S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

49 Swimming Pools - "Songs Of Popular Appeal"

49 Swimming Pools - "Songs Of Popular Appeal"
chronique 49 Swimming Pools - Songs Of Popular Appeal
6,75/10 0

écouter ""I'm The Driver""


Acheter 49 Swimming Pools Songs Of Popular Appeal sur Amazon

CD album CD album (53:00)

 

Style musical : 

Pop-Folk

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

1 Oceans 5:08
2 I'm the Driver 4:07
3 Mary Queen of Scots 3:01
4 The Dunbar Number 3:51
5 I Eat Your Fire 3:33
6 She'll Build Castles 4:12
7 The Bright Light (She's the Only) 3:55
8 Shiver Shiver 4:05
9 Snow Grass Apples 3:00
10 All Metal and Glass, This City Stands 4:27
11 Diego, Half-Man Half-Horse 3:05
12 Train and Bathers 4:54
13 From the Rooftops

 

Label : 

Elap Music / Differ-Ant / Idol
Dans le même style :
Preacher And Bear - The storm has come

Dès les premières secondes, 49 Swimming Pools nous renvoie à une certaine notion du raffinement. De Belle And Sebastian à Arcade Fire en passant par Dead Man’s Bones, ils savent eux aussi que chaque note, chaque instrument, et chaque arrangement, est une pierre précieuse dans la création de la chanson ultime.

 

Grâce à une structure majoritairement pop-folk tenue d’une voix voyageuse et d’une guitare acoustique gracieuse, ils arrivent à maintenir une certaine immédiateté et un sens de la mélodie sans cesse renouvelée. Si ils savent d’emblée nous captiver, ce n’est par contre qu’une fois la ballade terminée, et ce malgré une certaine diversité des morceaux, que l’on peut se rendre compte d’une baisse de tension en plein milieu du disque. Oui, d’un départ grandiose (avec leurs trois meilleures compositions ? allez le vérifier rien qu'avec "Oceans") s’installe peu à peu une mélancolie que l’ouverture du disque ne nous laissait pas envisager (et que les 5 derniers morceaux n’arriveront pas à atténuer). Les orchestrations des compositions allant jusqu’à s’épurer. On pourrait lire l’album comme un lent retour à la source. Comme une bougie qui s’éteindrait peu à peu pour nous laisser tomber dans une ambiance tristounette.

 

Ce lent mouvement, et cette différence entre la première et la deuxième partie de l’album, nous laissera malheureusement dans l’interrogation quant aux volontés du groupe. Peut-être y a t-il trop de titres ici et aurait-il fallu s’arrêter à 10 morceaux ? Ce n’est pas à moi de répondre, mais dans tous les cas on ne pourra que féliciter les meilleurs morceaux de cet album qui sont quand même d’une sacrée beauté.

photo de R.Savary
le 01/11/2014

Commentaires

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 11/11/2014 à 12:46:52

Du raffinement à l'autisme... un beau disque, oui. Trop long, certainement.
à la deuxième écoute, me suis arrêté après The Bright light.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Wolfbeast Destroyer - Far From Grace

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016