S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Ahna - "Perpetual Warfare"

Ahna - "Perpetual Warfare"
chronique Ahna - Perpetual Warfare
8/10 0

Acheter Ahna Perpetual Warfare sur Amazon

Vinyle 12" Vinyle 12"

 

Style musical : 

Stenchcore

 

Année : 

2015

 

Tracklist :

1. No One Survives 02:49
2. Pull the Trigger 03:31
3. Cadaver 04:36
4. Devastation 02:30
5. Perpetual Warfare 04:06

 

Label : 

DIY
Dans le même style :
Repression Attack - Altar of Destruction

Allez hop je vous invite à un ptit tour de manège avec les Canadiens d'Ahna.

Bienvenue donc dans la Foire De Ténèbres au milieu de la famille de Papa Jupiter corrompue par des retombés radioactifs et se délectant des tripes des pauvres auditeurs.

Vous y verrez donc la femme tronc coprophile, le garçonnet hydrocéphale se régalant dans l'arrachage de pattes de mignons petits chats et l'homme-vice dont les loisirs feraient passer Marc Dutroux pour un animateur modèle de crèche, sans le ptit Jésus.

 

Le trio de Vancouver, actif depuis 2008 et formé à l'origine par la dingo Anju Singh, respectivement batteuse et chanteuse, occupe en effet une niche particulière bien psychotique : celle du stenchcore initié par Deviated Instinct, y'a déjà bien longtemps. Pour les détails, se reporter au dossier crust de chais pas quand.

Au tout début, Ahna se situait dans un doom lourdingue mâtiné de touches de black et de crust. Pour finalement se rapprocher de la croûte historique et saignante des Rosbifs précités.

 

Ce qui frappe au premier abord, chez les Canadiens, est la batterie primitive et spasmodique couplée aux mugissements névrotiques d'Anju. Un chant soutenu et ponctué de chœurs masculins suintant la répugnance et le dégoût. Pour qui ? Au hasard : homo sapiens sapiens, sa femme, ses gosses et tous ses putains d'ancêtres depuis Toumaï.

 

Basse et guitare se mêlent de façon parfois consanguine dans un brouet gondant où les solos semblent des hennissements venus d'Acheron, annonçant la damnation éternelle de la pitoyable lignée humaine. Cette guitare, sans queue ni teub, fait baigner ce Ep dans une atmosphère fanatique et fantomatique, digne de l'asile d'Arkham. Sauf qu'avec Ahna, Harley Quinn n'est pas sexy, juste dingo dans l'enfer nucléaire, au milieu des vers.

 

Gommant toute notion d'amour, piétinant le concept dépassé de mélodie, crachant sur l'harmonie quelle qu'elle soit, la "musique" d'Ahna est une thérapie.

 

Ouais je sais, c'est pas flagrant.

photo de Crom-Cruach
le 15/01/2016

Commentaires

Xuaterc

Xuaterc le 15/01/2016 à 11:06:28

Du stenchcore... Hum... ça sent bon ça...

cglaume

cglaume le 15/01/2016 à 11:08:05

Une référence au groupe de Nawak Fusion Toumaï, dis, dans une chro de Crom !!!!!
... Ah non en fait...

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 16/01/2016 à 12:28:23

"Sahelanthropus tchadensis" l'aurait moins fait...

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Murky Zone - Our Filthy Universes

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016See you in the pit #6 du 8 juillet au 23 août 2016 @ Secret Place à Saint-jean-De-Vedas