S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Astromilk - "Bad songs for sad people"

Astromilk - "Bad songs for sad people"
chronique Astromilk - Bad songs for sad people
7.5/10 0

Acheter Astromilk Bad songs for sad people sur Amazon

CD album CD album (39:00)

 

Style musical : 

Folk melancolique

 

Année : 

2013

 

Tracklist :

1.

A.a. 02:18
Saviour 04:18
Sad Impulse 04:28
Now that we know 04:09
Dreams and Tiny Sounds 03:52
F.k. 02:45
Black and White Slumber (chapt 1) 03:25
From the Colors to the Fall (chapt 2) 03:25
Rich men are happier than me 02:24
The Rumor 03:27
The Dead Tree and the Hill 05:10

 

Label : 

Autoproduction
Dans le même style :
Steve Von Till - A life unto itself

Une émotion peut s'exprimer de bien des manières.
Le chanteur de Lindbergh dont j'ai déjà pu dire le plus grand bien ici, l'a bien compris.
Dans le bruit électrique il parle avec le cri du rock. Dans son projet Astromilk ses morceaux tiennent plus de la confession.

"Bad songs for sad people" tient son orchestration sur quatre instruments :
-une guitare folk qui ne connaît que la mélancolie
-un violoncelle qui par sa gravité rappelle la noirceur des âmes sombres.
-une batterie qui tape en douceur mais dont les vibrations se ressentent longuement.
-un piano qui "perle" ses notes, rares, précieuses, tristes sur de rares pistes.

A cela, ajoutez une voix en souffrance, entre désillusions et usure.
On respire et on suffoque à la fois durant cet album. La mélancolie est un état lourd, pénible. Les pistes s'enchaînent en espérant une éclaircie au bout.
Cette lueur, on l'entrevoit ça et là, mais la tristesse a un défaut : lorsqu'on en parle, elle peut devenir belle.

Alors on se laisse charmer, par ce malaise que l'autre, Monsieur S.Z, exprime pendant 39 minutes.
Il le fait simplement, avec une petite orchestration qui habille des chansons écrites et chantées avec sincérité. Il l'a fait seul pour l'enregistrement, il le fait souvent seul sur scène.

On débute spectateur, on finit acteur ou même ami de cette mélancolie qui habite un artiste et des chansons lâchées avec une douceur presque candide en apparence, mais parfaitement maîtrisée et mise en valeur par l'orchestration.
Le son, "spectral", un peu shoegaze, délivre une sensation automnale, hivernale même, à cet album qui nous parle par sa simplicité.

Pour Hugo, les "livres sont des amis froids et sûrs".
S'il avait été question de musique, croyez-moi, cet album aurait trouvé grâce à ses yeux dans les mêmes termes.

photo de Toukene
le 22/11/2014

Commentaires

el gep

el gep le 22/11/2014 à 13:30:54

Cette chronique - bien écrite - fait envie. Faudra que je me penche sur le ruisseau.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Die Krupps - The Machinists of Joy

COREandCO radio

Évènements

KICKING FEST 2016 avec LES SHERIFF, BURNING HEADS, GUERILLA POUBELLE, COOPER, NOT SCIENTISTS, THE DECLINE!, GAS DRUMMERS, THE BLACK ZOMBIE PROCESSION, FLYING DONUTS, HATEFUL MONDAY et d'autres les 24 et 25 juin 2016  à NimesGOJIRA & TOUMAÏ à La Belle Electrique, Grenoble, le 14 juin Cancer Bats à La Marquise à Lyon le 11 juin 2016