S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Barabbas - "Messe pour un chien"

Barabbas - "Messe pour un chien"
chronique Barabbas - Messe pour un chien
9/10 0

Acheter Barabbas Messe pour un chien sur Amazon

CD album CD album (56:14)

 

Style musical : 

Doom

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

1 - La malédiction de Sainte Sélène
2 - Le couteau ou l'abîme
3 - Moi, le Mâle Omega
4 - Judas est une femme
5 - La beauté du diable
6 - Priez!
7 - Le sabbath dans la cathédrale
8 - Messe pour un chien

 

Label : 

Autoproduction

 

Lieu d'enregistrement : 

studio l'Empreinte
Dans le même style :
Switchblade - Switchblade 5

"Tu traverses l'existence comme une vallée de larmes ? Tu t'enfonces chaque jour d'avantage dans la spirale du malheur et l'avenir ne t'évoque qu'un océan de ténèbres ? La souffrance n'est pas une fatalité : pousse les portes de l'église du Saint Riff Rédempteur et abandonnes le fardeau de tes peines derrière toi pour renaître à la vie !"

 

Ils sont enfin revenus, les Barabbas ! Et j'étais plus qu'intrigué par leur dernier effort, effectivement je me demandais où ils allaient nous amener, pour la consécration de leur second album. Le premier, "Barabbas", m'avait laissé une impression flatteuse, où déjà la patte du groupe se démarquait nettement de la vogue Doom stoner ambiante. Leur son très "metal" plein de révèrbe, très années 80, leur conférait une atmosphère plus martiale. Quoi de neuf donc dans ce "Messe pour un chien" ?

 

Un album plus long, mieux produit : le son est exactement dans la même veine que celui de leur premier album, mais je le trouve mieux abouti, plus large dans son panoramique. Les arrangements sont également nombreux et les ajouts de claviers / samples dosés parfaitement pour renforcer la force de cet album. La part belle va à la cohérence de cet album, depuis l'artwork (réalisé par Benjamin Moreau) jusqu'au thèmes lyriques, tout cela est tellement bien ficelé et complet que ça donne à cet album une force sans précédent, et le chant en Français seul me permettait pleinement d'apprécier cet aspect là, que je n'ai donc pas l'habitude de retrouver dans les albums anglo-saxons.

 

"Messe pour un chien", sans vouloir surinterpréter, me semble être le résumé d'une sale vie de chien, entre pêché, rédemption et malheur. Une longue marche funèbre sournoise, cynique et infernale, parfois lente comme le plus traditionnel des Doom, me rappelant parfois Candlemass, parfois effrénée en diable, un peu comme le faisait les groupes de heavy Français dans les années 80, le plus connu à mon sens étant Trust (mais qui n'a pas fait attention à cette BO des "Démons de Jésus", un film qui collerait si bien à Barabbas d'ailleurs !). Une sale vie de chien, d'un homme dans tous ses états, c'est là la fable des tentations et du malheur de l'humanité, et Barabbas a su trouver des mots très justes pour lui restituer à la fois son innocence et sa culpabilité, savant mélange qui fait la nature humaine. Le poignant et mélancolique "Messe pour un chien" qui clôt l'album est magistral, la voix de Saint Rodolphe y trouve même des accointances avec Alice in chains, une sensibilité que je ne lui soupçonnait pas et que je découvre tout au long de l'album, entre murmure, voix claire, parfois grunge (comme dans l'excellent "Le sabbat dans la Cathédrale"), et grondement menaçant incroyablement rocailleux comme dans "La beauté du Diable", le panel d'émotions est vaste, le coffre du chanteur l'est également.

 

Le morceau "Priez" me rappelle énormément Cathedral, depuis les riffs jusqu'à la voix. "Le sabbat dans la cathédrale" est l'un des morceaux les plus créatifs de l'album, le plus osé, le plus "in your face" dirais-je. Les riffs, sans être sortis d'une école de musicologie, sans être je pense la base et la force unique de Barabbas, sont soutenus avec énormément de force de la part du batteur Saint Jean-Christophe, qui désormais me fait énormément penser au jeu et au son de Johnny Kelly dans Type O Negative, pesant, cantonné à retarder sa frappe au tout dernier moment, déroulant les toms en cascade au milieu de patterns binaires.

 

Je n'ai aucun défaut à prononcer sur un tel chef d'œuvre, qui m'a beaucoup surpris, ce qui m'a le plus touché étant la sincérité et la profondeur poignante de son propos. Il n'y avait pas mieux que cet album pour ouvrir la saison la plus Doom de l'année, l'automne et son mois sombre de Novembre. Les Barabbas prouvent par "Messe pour un chien" qu'ils n'ont pas à rougir de leur popularité croissante, et qu'ils se placent désormais au devant de la scène Doom Française. Longue vie !

 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 28/11/2014

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID au Paloma à Nimes le 1er octobre 2016 : 2 places à gagner !

PG.LOST : 2 exemplaires de

Dernières news

Chronique au Hasard

Monochrome - Eclat

Évènements

FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016THIS GIFT IS A CURSE en tournée française du 27 octobre au 5 novembreCOUGH + Elder + sunnata @ Le Ferrailleur - Café Concert à Nantes le vendredi 7 octobre 2016HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID + BEYOND THE STYX @ Paloma à Nimes le 1er octobre 2016Dirty Shirt de retour en France et en Belgique