Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Biffy Clyro - "Revolutions Tour"

Biffy Clyro - "Revolutions Tour"
chronique Biffy Clyro - Revolutions Tour
7/10 0
Acheter Biffy Clyro Revolutions Tour sur Amazon

CD album CD album

 

Style musical : 

Power rock

 

Année : 

2011

 

Tracklist :

The Captain
Booooom, Blast & Ruin
57
Bubbles
Born on A Horse
God & Satan
Whorses
Joy. Discovery. Invention
All The Way Down; prologue/chapter 1
That Golden Rule
Living Is A Problem Because Everything Dies
Shock Shock
9/15ths
Folding Stars
Diary of Always
Machines
Who\'s Got A Match
Saturday Superhouse
Know Your Quarry
There\'s No Such Thing as a Jaggy Snake
Many of Horror
Glitter & Trauma
Justboy
As Dust Dances

 

Label : 

14th floor records
Dans le même style :
80blast - A Hopeful, Sad & Compulsive Episode

 

Même si les 80.000 spetacteurs de Wembley n'étaient pas là pour eux, l'occasion était trop belle pour les Biffy Clyro de ne pas garder une trace de ces passages dans l'enceinte londonienne.
Jouer en première partie des très populaires Muse n'empêche pas l'auditoire d'être fan des écossais. Connus du grand public grâce à un participant d'X-factor qui a repris un de leurs titres, le trio a vu les ventes de l'album principalement défendu, Only revolutions, redécoller suite à cette tournée triomphale.
 
Biffy Clyro était-il donc convaincant sur scène ? 
Si personnellement, je l'avais été à Tourcoing, le constat est plus contrasté aux vues de ce dvd.
Comme toujours, le trio (qui n'en est plus un) pénètre sur scène torse nu. Un 4e membre discret, Mike Vennart, que l'on connait pour son travail dans Oceansize aura beau être habillé d'un beau costume, il restera puni, complétement oublié sur scène, collé aux amplis. Les nombreux plans sur ce dernier paraissent bien ridicules tant il n'est jamais rentré dans le concert.
 
Il n'empêche que la formule à 3 ayant toujours fonctionné, il n'y a pas de raison que cela change. L'équilibre sur scène est là : Simon Neil est évidemment le plus présent sur la vidéo et sans doute le plus regardé, mais ses deux compères ne manquent pas d'énergie. Le plus remarquable est Ben Johnston qui derrière ses fûts semblait parfois un peu pressé de rentrer à la maison : suffit de voir le tempo sur lequel fut joué "57", le premier tube historique du groupe, pour avoir un petit sentiment de gâchis.
D'ailleurs, le sentiment prédominant à la lecture du dvd n'est pas ultra-positif : il manque quelque chose à l'ambiance. 
Si Biff' semble trop sage, peut-être est-ce à cause d'une scène trop grande. Neil n'a pas les jambes qui fourmillent autant que celles de Bellamy mais le groupe sait heureusement évacuer toute son énergie, sans que cela ne passe naturellement à travers l'écran.
 
Peut-être est-ce la faute à quelques procédés de réalisation un peu lourds :
-des ralentis sur les mouvements du bassiste ou du chanteur/guitariste
-des plans sur le public au pucelage bien ancré mais qui hurle à pleins poumons ou reprend certains titres avec assurance
-un chant trop avancé (flagrant quand on ne met que le cd)
mais dans l'ensemble tout est assez convenu, et par bonheur, on ne doit pas supporter une réalisation epileptique.
 
On ne peut tout de même pas passer à côté de certains moments d'émotion ("Captain" lance le concert formidablement, "Mountains" le single phare fonctionne à merveille, et la douce interprétation de "Many of horrors" fait mouche) pourtant, ce qui sera marquant dans ce dvd se trouvera dans les bonus.
C'est là que se révèle la véritable personnalité de Biffy Clyro, pas celle trop propre, trop lisse de Wembley qui rassure les mères des adolescentes présentes au concert. On évite le piège pitoyable des petits instants filmés dans l'intimité du groupe quand ils mangent un tacos, modèlent leur oreiller ou lâchent une caisse dans le bus-tour. Dans les bonus, une partie de leur concert au T in the park, festival écossais (donc à la maison) entrecoupé d'une explication sur le choix et l'histoire du titre joué.
Et cette fois, Vennart est plus présent, torse nu, semblant s'éclater véritablement. Le groupe se lâche plus, la réalisation bien plus cheap retranscrit mieux le côté plus grungy audible dans la voix usée de Neil.
 
Mais alors, faut-il acheter ce dvd/cd live ? 
Si vous aimez le groupe : OUI. Vous y trouverez tout ce que vous voudrez : une tracklist complète, ratissant large. Puis on y voit les deux facettes du groupe, car si le concert de Wembley est une vision du  "trio à 4", il n'en demeure pas moins bon ! C'est juste que les bonus, plus bruts apparaitront vraiment marquants, sincères et nous donneront l'agréable impression d'être tout proches d'un groupe qui a sans doute encore de belles années devant lui.
photo de Toukene
le 29/09/2011

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

10 years Kicking Fest 2016 : 2 places à gagner pour le samedi !

Dernières news

Chronique au Hasard

Varg - Wolfskult

COREandCO radio

Évènements

KICKING FEST 2016 avec LES SHERIFF, BURNING HEADS, GUERILLA POUBELLE, COOPER, NOT SCIENTISTS, THE DECLINE!, GAS DRUMMERS, THE BLACK ZOMBIE PROCESSION, FLYING DONUTS, HATEFUL MONDAY et d'autres les 24 et 25 juin 2016  à NimesGOJIRA & TOUMAÏ à La Belle Electrique, Grenoble, le 14 juin Cancer Bats à La Marquise à Lyon le 11 juin 2016