Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Blackout - "Armageddon"

Blackout - "Armageddon"
chronique Blackout - Armageddon
8/10 0

Acheter Blackout Armageddon sur Amazon

CD album CD album (41:45)

 

Style musical : 

Metal thrashé 80-00's

 

Année : 

2015

 

Tracklist :

1. On the Brink 04:49
2. Burning Empire 05:03
3. Fall and Rise 04:47
4. Bloody Tears 03:48
5. Turn Over 04:31
6. Dark Road 04:19
7. Taken by the Dark 03:36
8. Injustice 03:25
9. Face the Demon 04:23
10. Spiteful Ambitions 03:04

 

Label : 

M&O music
Dans le même style :
Slipknot - .5 : The Gray Chapter

Blackout vient de sortir un album meetic.
Non non ami Kikoolol : Rien à voir avec le mythique d'un "Reign in blood" de Slayer ou d'un "St anger" de Metallica (Quoi ? J'ai dit une connerie ?)

Le concept d'album Meetic tient dans cette expérience que tous les mecs qui ont les crocs et 30 boules à perdre font sur le net.
Tout commence en général par une envie, un désir profond quand on a un "trop plein". Pour la musique il se trouve que c'est un trop plein d'énergie. Quand c'est une fille sur Meetic, c'est un trop plein...d'amour.

 

Bref, sur Meetic, tu te fies d'abord à sa tronche, sa photo de profil.
Pour la musique, tu regardes la pochette.

Blackout - "Armageddon" ---> ça m'plait bien c't'affaire. Le logo est écrit à la manière d'un groupe de thrash des années 80. Pas besoin d'être académicien pour piger qu'"Armageddon" a des allures de fin du monde, surtout que la pochette rappelle "Ride the lightening". Si si : y'a un orage. 
Et là t'es chaud. T'en veux. Ça tombe bien, en général ce truc est bien ta came, t'en as déjà bouffé des dizaines comme ça. Soyons sur la même longueur d'onde : c'est kitsch, j'me demande comment on peut en arriver à sortir encore un truc pareil en 2015.. mais quelque chose me retient. Quelque chose de rassurant, comme si je savais que ça ne pourrait pas me déplaire.

Sur Meetic la meuf, elle, affiche de beaux s...sourires. Elle semble avoir un coeur "gros comme ça" vu la taille de ses...yeux angéliques. Ok, elle fait un peut cagole, mais ce qui compte c'est la beauté intérieure...
Là t'es chaud. T'en veux. 

 

Alors tu passes à la caisse. Tu raques 30€ pour payer un abonnement sur ce site à la con. Tu en raques beaucoup moins pour l'album.
Hop : rendez-vous ta chambre...puisque c'est là qu'est branchée ta chaine hi-fi.

Pour la fille c'est n'importe où, un lieu public au cas où derrière l'écran se serait caché un gars de 50ans aux chicos marrons, ancien militaire à l'homosexualité refoulée qui souhaite te faire découvrir l'arrière de sa camionnette utilitaire Peugeot.

 

En général, c'est la douche froide.
La fille a une qualité : elle gère photoshop mieux que tu ne gères Paint. Du coup, ce que tu pensais être le sosie d'Angelina Jolie ressemble à un mix de Frigide Barjot et Michel Pettrucciani.
L'album quant à lui affiche un drôle de son. En regardant mieux la pochette t'aurais dû t'en douter.

Dans les deux cas, tu t'es laissé emporté par tes hormones.
Mais tu es un garçon poli, tu laisses une chance à l'album comme à la meuf.

"Armageddon" m'a fait faire la moue, un peu de dégoût au départ. Ce chant forcé, hurlé sur la corde, pas toujours juste ("Burning empire"), sans filtre.
Puis l'impression que les guitares en font trop.

La meuf de Meetic a tenté de cacher ses légères imperfections (ce qui fait qu'on ne voit qu'elles)...et en fait des caisses sur ses atouts, quitte à t'en dégoûter.


Pourtant...tu te laisses charmer.

La spontanéité, le naturel...
Quelque chose de sympathique se dégage de l'album ou de la fille Meetic. Un truc que tu ne soupçonnais pas.
Elle dit parfois des conneries WTF, t'entends parfois des sons improbables ("Bloody tears"), mais tu passes au-dessus de ça.

Dans tous les cas le RDV passe plus vite que prévu. 41minutes ce n'est pas long, on a pas eu le temps de s'ennuyer et même si l'on est pas face à la personnalité la plus riche de notre vie, quelques passages tabassaient bien.
On s'est parfois retrouvé déboussolé en découvrant une nouvelle facette, comme sur "Injustice" (interlude à la guitare), qui semble à côté de la plaque, improvisé, mais après tout, pourquoi pas. 

Arrive alors ce moment qui arrive plus ou moins vite : on l'aime [cet album]. On ne sait pas pourquoi, mais un charme particulier s'en dégage. Ce n'est pas le plus beau mais ses parents ont de quoi en être fier malgré tout. On en arrive presque à apprécier ses défauts, ou tout du moins les ignorer, les accepter.

Peut-être que ça ne durera pas longtemps, mais on va profiter de tout ça jusqu'à la fin.
Puis on se séparera en citant Valérie trierwieler : "Merci pour ce moment". Quitte à se retrouver quelques soirs par mois, lorsqu'un trop plein hormonal prendra le dessus sur la raison ou te laissera une petite nostalgie.

 

Définitivement, "Armageddon" est un album Meetic.

photo de Toukene
le 08/07/2015

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Bukowski - Amazing grace

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016See you in the pit #6 du 8 juillet au 23 août 2016 @ Secret Place à Saint-jean-De-Vedas