S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Bring Me The Horizon - "There is a hell, believe me I've seen it, there is a heaven, let's keep it a secret."

Bring Me The Horizon - "There is a hell, believe me I've seen it, there is a heaven, let's keep it a secret."
chronique Bring Me the Horizon - There is a hell, believe me I've seen it, there is a heaven, let's keep it a secret.
8/10 0
Acheter Bring Me the Horizon There is a hell, believe me I've seen it, there is a heaven, let's keep it a secret. sur Amazon

CD album CD album (52:50)

 

Style musical : 

metalcore

 

Année : 

2010

 

Tracklist :

1. "Crucify Me" (featuring Lights)
2. "Anthem"
3. "It Never Ends"
4. "Fuck" (featuring Josh Franceschi of You Me at Six)
5. "Don't Go" (featuring Lights)
6. "Home Sweet Hole"
7. "Alligator Blood"
8. "Visions"
9. "Blacklist"
10. "Memorial" (instrumental)
11. "Blessed with a Curse"
12. "The Fox and the Wolf" (featuring Josh Scogin of The Chariot)

 

Label : 

Visible noise / Epitaph

 

Lieu d'enregistrement : 

Studio Fredman, Frölunda, Sweden
Dans le même style :
Nevercold - Demenphobia

Bring Me the Horizon, 5 Brittons dans le vent venant de Sheffield, "Steel City", ville typique du Royaume-Uni fondée sur son industrie, sa classe ouvrière et aujourd'hui berceau de l'ère "myspace metal". Groupe souvent décrié pour son image slim/babyliss, ses compos metalcore/deathcore des plus basiques et sa fanbase emo détestée par tous les metalheads. Oui mais voilà, Suicide Season a tout de même révélé une écriture beaucoup plus mûre, un son béton et des tubes qui font leur petit effet en live.

En octobre dernier est sorti leur troisième album, There is a hell, believe me I've seen it, there is a heaven, let's keep it a secret, forcément attendu au tournant par les adeptes de la scène metalcore. Quelques semaines avant la sortie du dit album, le groupe met en ligne le clip de son premier single "It never ends"...Enorme surprise qu'est ce morceau, avec ses samples fortement présent, des couplets dénués de guitare et des nouveaux essais à la voix pour Oli Sykes. C'est après quelques écoutes que je me rends compte du véritale hit qu'est cette compo, un son plus personnel, toujours ces effets d'echo à la guitare bien utilisés, des choeurs fédérateurs et des passages bien explosifs. J'ai hâte d'entendre la suite...

 

C'est donc "Crucify me" qui ouvre cet album, et on remarque de suite ce son sacrément bien travaillé, des riffs de guitare assez noirs, une mélodie présente tout au long du morceau, et le coté "brutal" bien maitrisé...Enorme break avec chants de chorale mixé à la sauce electro, très bien pensé, Oli Sykes qui a beaucoup travaillé sur le coté écorché de sa voix, le tout accompagné de choeurs puissants. Bring Me the Horizon veut étonner, pousser sa musique plus loin et ne s'impose pas de barrières.

On retrouve toujours les passages bien lourd comme on pouvait les trouver sur tous les morceaux de Suicide Season. Les guitares accordées à un ton relativement bas etant là pour accentuer le coté "heavy" de ces parties. On ne retrouve plus forcément de mosh-part sur chaque morceau, la "faute" à une approche plus créative de la musique. On retrouve tout de même quelques pépites de brutalité notamment la mosh-part finale de "Anthem" (le groove en plus s'il vous plaît) ou l'intro et l'outro de "Blacklist".  Les amateurs de palm mute bien lourds et de première corde grattée à vide seront donc aussi satisfait.

Le groupe se joue aussi beaucoup de ces petits couplets basse/batterie, petits effets de guitare et flow écorché du frontman. Il faut dire qu'ils sont à chaque fois utilisés à bon escient (nouvelle preuve des qualités d'écriture du combo). Les breaks vides de brutalité sont aussi les bienvenus pour mieux faire repartir la machine tout en lourdeur et mélodie.

Il faut croire que l'arrivée de Jona a fait du bien au groupe, aussi bien au niveau de l'écriture que du son, plus naturel et personnel que Suicide Season

 

Le groupe se paye des featuring bien amenés, notamment sur l'excellent "fuck", avec son génialissime refrain et son final de toute beauté exécutés par Josh de You Me at Six. Josh Scogin de The Chariot vient pousser une petite gueulante sur le trés punky/catchy/dynamique "the fox and the wolf". Et enfin Lights, chanteuse folk canadienne vient clore "Crucify me" avec sa jolie petite voix et sa guitare accoustique, et vient aider Oli sur le très personnel "Don't go". 

 

Un album mature, réfléchi, lourd, noire, mélodique, frais...Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier cette réussite qu'est There Is a Hell, Believe Me I've Seen It, There Is a Heaven Let's Keep It a Secret. Un troisième effort plus que réussi qui décevra les amateurs de deathcore "count your blessing" et ravira les amateurs de musique réfléchie.

photo de Kurton
le 27/01/2011

Note des commentateurs : 8/10 (sur 1 votes)

Commentaires

maxx

maxx le 27/01/2011 à 11:26:31

IP : 81.53.62.176

Avis tout à fait partagé !

Toukene

Sa note : 8/10

Toukene le 27/01/2011 à 11:39:05

IP : 82.237.255.82

Et repartagé sur chacun des points !

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID au Paloma à Nimes le 1er octobre 2016 : 2 places à gagner !

PG.LOST : 2 exemplaires de

Dernières news

Chronique au Hasard

Bagarre Générale - Bagarre générale

Évènements

FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016THIS GIFT IS A CURSE en tournée française du 27 octobre au 5 novembreCOUGH + Elder + sunnata @ Le Ferrailleur - Café Concert à Nantes le vendredi 7 octobre 2016HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID + BEYOND THE STYX @ Paloma à Nimes le 1er octobre 2016Dirty Shirt de retour en France et en Belgique