S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Deaf Dealer - "Journey Into Fear "

Deaf Dealer - "Journey Into Fear "
chronique Deaf Dealer - Journey Into Fear
8,5/10 0

écouter "Back To God's Country"


Acheter Deaf Dealer Journey Into Fear  sur Amazon

CD album CD album (36:26)

 

Style musical : 

Heavy metal vintage

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

01. Back to God's Country
02. Mind Games
03. Blood and Sand
04. Tribute to a Mad Man
05. East End Terror
06. To Hell and Back
07. Escape from the Witch Mountain
08. Journey into Fear

 

Label : 

Cult Metal Classics Records

 

Lieu d'enregistrement : 

Metalworks Studios
Dans le même style :
Rainbow - Rising

Dans le grand marché couvert du Metal, on trouve de toutes les échoppes: des tapageuses grosses cylindrées Hair metal au vieux patchés biéreux du Thrash, des branleurs de joystick du Djent aux vendeurs de sandales du Folk metal, des red necks fumeurs de bédos du Stoner aux Fraggle Rocks du Nawak metal, il y en a pour tous les goûts, tous les états d’âmes, et toutes les bourses. Les premiers temps, classiquement, on arpente ce paradis du décibel musclé allée par allée, en long en large et en travers. On essaie les rayures noires et blanches du Black, on soupèse les lourds attributs du Doom, on admire les tatouages du Hardcore, puis on finit par jeter son dévolu sur une poignée d'artisans à qui l’on consacre finalement la quasi-totalité de son porte-monnaie et de son cabas. N’empêche, de temps à autre une animation inattendue se forme autour de l’un de ces stands où l'on ne traîne plus trop, et l’on ne peut s’empêcher d’aller voir ce qui s’y passe – sait-on jamais. D’autant que, parfois, on se laisserait bien tenter par quelques emplettes à même de nous rappeler ces temps anciens où nous étions jeunes et insouciants.

 

Ces longues circonvolutions introductives pour vous dire que, malgré le battage organisé depuis quelques temps déjà par une poignée de bruyants passionnés, il m’aura fallu attendre Journey Into Fear pour me replonger dans la poussiéreuse nostalgie des débuts de la NWOBHM, à cette époque lointaine où Iron Maiden faisait encore peur. Parce que loin d’être un groupe de jeunes loups talentueux, ou – pire – un ramassis de vieux briscards tentant un coup de bluff à la naphtaline, Deaf Dealer est en fait le spectre d’un groupe qui n’est plus (…a priori), qui a placé un titre sur le volume IV de la légendaire compilation Metal Massacre, et qui a sorti un unique opus en 1986: Keeper of the Flame. Sauf que si, officiellement, l’histoire s’est plus ou moins arrêtée là, en réalité le groupe avait enregistré un 2e album (en compagnie de Scott Burns... Mais à Toronto). Sauf que de vilaines bisbilles en « Maîtresse-elle-m’a-tiré-les-couettes » sanglants, le groupe finira malheureusement par splitter avant d’avoir pu sortir l’opus en question dans les bacs.

 

C’est là qu’intervient Cult Metal Classics Records, sous-label de Sonic Age Records, qui met la main sur l’enregistrement et ... PAF: le ressort fin 2014, avec la bonne vieille prod’ d’origine que même qu’on croirait écouter l’un des 3 premiers Maiden!

 

Alors, Journey Into Fear ne serait-il qu’un vieux tromblon issu d’un autre temps, tout juste bon à relancer momentanément la production de testostérone chez de vieux métalleux englués dans une bedaine surplombante, une vie de famille à la Simpsons et une libido dans un état proche du Colorado?

Eh bien la réponse est NON Jean-Pierre! Ce sacré bon sang d’album a tout ce qu’il faut où il faut – même s’il faut reconnaître que l’esthétique utilisée correspond à celle en vigueur il y a un quart de siècle – avec des mélodies d’enfer, des cavalcades affriolantes, des guitares (et une basse, surtout, crénom!) de folie, et le feu sacré des grands albums… Grand Album que Journey Into Fear n’aurait  manqué d’être officiellement s’il était sorti à la bonne période!

 

Mais décrivons la bête plus précisément. Deaf Dealer est formé de 2 guitaristes extrêmement généreux qui s’épanouissent dans les mélodies galopantes, les leads héroïques, les solos léchés et les envolées twin rappelant la patte des débuts de la Vierge de Fer. Mais le mimétisme est plus frappant encore au niveau de la basse qui pulse et gambade au premier plan comme celle d'un certain Steve Harris: on serait néanmoins tenté de trouver encore plus de talent (blasphème!) à Jean-Pierre Fortin qui se fend de petit leads et solos vraiment exceptionnels (écoutez voir, par exemple, à partir de 2 minutes sur « To Hell And Back »). Michael Flynn n’échappe pas au jeu des ressemblances, ses envolées et trémolos ne pouvant pas ne pas rappeler Sir Bruce Dickinson.

 

Mais là où Journey Into Fear fait fort, c’est que bien que l’on y entende distinctement la patte Maiden, on n’entend jamais l’un des morceaux des Grands-Bretons, Deaf Dealer réussissant à écrire ses propres titres au long desquels on n’est jamais tenté de faire le rapprochement avec tel ou tel tube de son illustre aîné. D’autant que les québécois ont tendance à cavaler plus vite, jusqu’à atteindre les terres du début du thrash US, évoquant pour l’occasion Metal Church ou le 1er Anthrax (notamment sur « East End Terror »). Tout cela aboutit donc sur 8 titres au sein desquels rien n’est à jeter, mais parmi lesquels on se passionnera plus particulièrement pour la course à fond de train « Mind Games », pour le superbe instrumental « Escape From The Witch Mountain » ou encore pour la chevauchée entraînante « To Hell And Back ».

 

Pas besoin d’être ceinture noire de boule de cristal pour affirmer que, si Journey Into Fear était sorti comme initialement prévu en 1987/1988, Deaf Dealer jouirait d’un statut incroyablement plus glorieux que celui qui est le sien aujourd’hui. Car ces 8 titres portent cette trace intangible et pourtant indubitable qui crie « Classique » au bout de quelques écoutes. Mais plutôt que de plaindre le groupe d’avoir manqué à pas grand-chose une gloire assurée (… gloire qu’ils semblent décidé à reconquérir sous le nom de Death Dealer cette fois), on se réjouira de pouvoir enfin découvrir ce petit joyau d’un autre temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: vous tombez sur une DeLorean fonctionnelle. Vous mettez le cap sur 1987. Là vous rencontrez les québécois de Deaf Dealer et faites ce qu’il faut pour empêcher le drame. De retour en 2015, Journey Into Fear est connu de tous comme un classique du heavy metal, aux côtés de The Number Of The Beast et de British Steel

photo de Cglaume
le 18/03/2015

Commentaires

Xuaterc

Xuaterc le 18/03/2015 à 10:50:02

Tu as donné envie au vieux Fraggle Rock que je suis, je vais écouter ça.

cglaume

cglaume le 18/03/2015 à 11:04:36

Tu m'en diras des nouvelles !

Xuaterc

Xuaterc le 18/03/2015 à 13:43:10

Excellent. L'album perdu entre Number of the beast et Piece of mind ;-)

cglaume

cglaume le 18/03/2015 à 14:14:41

T'as vu cousin !? ;)

Keyser

Keyser le 31/03/2015 à 14:29:45

IP : 109.7.78.26

Album splendide, une tuerie intégrale. Très influencé Maiden mais avec beaucoup plus de couilles hérités du power US.

cglaume

cglaume le 31/03/2015 à 15:03:24

C'est un peu "à cause" de toi que je m'y suis mis Laurent ;)

Keyser

Keyser le 31/03/2015 à 19:12:43

IP : 212.198.60.153

Eh bien tant mieux si je peux servir encore à quelque chose haha! Gros gros coup de coeur perso donc ça me fait bien plaisir héhé!

cglaume

cglaume le 31/03/2015 à 22:18:20

L'album sera même chroniqué dans HRM du coup :)

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Afgrund - Corporatocracy

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016