S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Deicide - "Amon: Feasting the Beast"

Deicide - "Amon: Feasting the Beast"
chronique Deicide - Amon: Feasting the Beast
5.5/10 0
Acheter Deicide Amon: Feasting the Beast sur Amazon

Démo CD (29:52)

 

Style musical : 

Death metal

 

Année : 

1993

 

Tracklist :

Sacrificial
01. Lunatic of God's Creation
02. Sacrificial Suicide
03. Crucifixation
04. Carnage in the Temple of the Damned
05. Dead by Dawn
06. Blaspherereion

Feasting The Beast
07. Feasting the Beast
08. Sacrificial Suicide
09. Day of Darkness
10. Oblivious to Nothing

 

Label : 

Roadrunner Records

 

Lieu d'enregistrement : 

Morrisound Studios
Dans le même style :
Amon - Liar In Wait

Bordel ce que j’ai pu pester contre cet « album »! Forcément, quand on se trimballe encore avec sur le dos le cartable des années lycée, débourser aux alentours de 100 francs (ouais, c’est ça: c’est un peu comme les sesterces) pour acquérir un CD, ça représente un bras. Quand en plus on démarre sa découverte de la planète death metal au plus fort des années Minitel, on manque cruellement d’informations! Alors pour avancer, on marche au coup de tête. Or le morceau « Dead But Dreaming » présent sur la compil’ Masters Of Brutality II m’avait salement rougi le fessier, et Legion avait été une putain de confirmation brûlante. Vous imaginez donc qu’une pochette orange-infernal marquée au fer rouge du logo de Deicide, ça ne pouvait que me faire dégainer le larfeuille avec l’impétueuse spontanéité du raidissement pénien à l’approche des pages « sous-vêtements féminins » du catalogue La Redoute.

 

Ô rage, ô désespoir…

 

C’est qu’après avoir écoulé les 2 premiers albums de ses poulains comme des rouleaux de sopalin à une convention sur l'onanisme, la machine à ca$h Roadrunner – nullement freinée par un groupe dont le satanisme affiché « justifie » opportunément une démarche cynique « tout pour ma gueule » – a décidé de ressortir de son chapeau Sacrificial et Feasting The Beast, démos que le groupe avait enregistrées alors qu'il ne s’appelait encore qu'Amon. Démarche découlant de la demande pressante de fans prêts à tuer père et mère pour mettre la main sur ces enregistrements, bien entendu.

 

Grmbl…

 

Bilan des courses, Sacrificial nous livre 6 morceaux déjà présents sur Deicide, qui plus est dans une version assez proche de leur forme définitive (à l’exception de la touche sordide apportée sur album par les samples tirés du massacre de Jonestown sur « Carnage In The Temple Of The Damned »). Le son s’avère un peu plus cru, plus axé sur les aigus, moins joufflu, quoique finalement pas non plus à des années lumière de celui de Deicide, l’enregistrement et le mixage ayant alors déjà été effectués par Scott Burns. Vachement intéressant, ouaiiiiiiiiis… Finalement c’est avec Feasting The Beast – 3 morceaux de Deicide dont 2 parmi les moins excitants + 1 intro dispensable – que l’intérêt de ce CD commence à se manifester. Car en effet, la bête ayant été enregistrée sur un 8 pistes au fond du garage de Glen, un contraste réel existe entre l’interprétation de ces morceaux et leur packaging final tel qu’on le connait sur le 1er album. Que ce soit les vocaux vomitifs et sans doute retouchés, le magma bouillonnant des guitares, ou le son « roulette de dentiste » du solo de « Sacrifical Suicide », tout cela dégage un certain charme, une spontanéité « naïve » assez intéressante… Du moins dans le cadre des 2-3 premières écoutes.

 

Franchement, tout cela aurait été bien plus à sa place sur un CD bonus, au sein d’une réédition « deluxe » de Deicide. En l’état, avec un « livret » (si on veut…) minimaliste, même pas une demi-heure de musique et une étiquette affichant sans honte 15 euros, à moins d’être un fan hardcore des ambassadeurs floridiens du Grand Cornu, on sent quelque chose de gros, dur et rugueux s’ébattre dans la tiédeur de nos rectums non consentants.

 

Bilan des courses: la moyenne pour la qualité indéniable des compos, plus un demi-point de rab pour l’intérêt historique de la démo Feasting The Beast, et basta. Et je vous invite à aller lire la chronique de Deicide si vous voulez en savoir plus sur les compos elles-mêmes.

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: les 2 premières démos du groupe réunies sur un seul CD. Sympa dans le cadre d'un CD bonus d’une édition « deluxe » de Deicide, mais foutage de gueule en l’état.

photo de Cglaume
le 23/10/2011

Commentaires

Nekobibu

Nekobibu le 26/10/2011 à 12:46:37

IP : 82.241.66.167

C'est "Dead but dreaming" sur Masters of Brutality 2. ;)

Sinon, assez d'accord avec la chronique, j'ai un peu vécu la même chose à l'époque (sauf que j'avais acheté la cassette, étant trop pauvre pour posséder un lecteur CD, héhé...)

cglaume

cglaume le 26/10/2011 à 14:02:37

IP : 90.80.1.65

"Dead but dreaming", bien sûr: je me suis perdu dans tous ces D ! :)

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

2 vinyles sampler bonus de TAD à gagner !

UNTIL THE UPRISING : 2 CDs

Dernières news

Chronique au Hasard

Swims - EP

Évènements

ROVER + Burning Peacocks au Chato'do - Blois le 15 décembre 2016EMMURE + AFTER THE BURIAL + FIT FOR A KING + OCEANS ATE ALASKA + LOATHE au CCO Villeurbanne le 26 janvier 2017THE ARRS + MY SECRET SAFE @Secret place à St Jean de Védas (34) le 24 mars 2017ME FIRST AND THE GIMME GIMMES + MASKED INTRUDER @Secret place à St Jean de Védas (34) le 14 février 2017GOHELLE FEST 2016 au Métaphone à Oignies (62)