Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Discharge - "Hear Nothing See Nothing Say Nothing"

Discharge - "Hear Nothing See Nothing Say Nothing"
chronique Discharge - Hear Nothing See Nothing Say Nothing
10/10 0

écouter "Full album"


Acheter Discharge Hear Nothing See Nothing Say Nothing sur Amazon

Vinyle 12" Vinyle 12"

 

Style musical : 

D-Beat

 

Année : 

1982

 

Tracklist :

1. Hear Nothing, See Nothing, Say Nothing
2. The Nightmare Continues
3. The Final Blood Bath
4. Protest And Survive
5. I Won't Subscribe
6. Drunk With Power
7. Meanwhile
8. A Hell On Earth
9. Cries Of Help
10. The Possibility Of Life's Destruction
11. Q: And Children? A: And Children.
12. The Blood Runs Red
13. Free Speech For The Dumb
14. The End

 

Label : 

Clay Records
Dans le même style :
Skitsystem - Enkel Resa Till Rännstenen

Voilà, il fallait bien y arriver.

 

Car au bout d'an, presque pile poil, de mauvais et déloyaux sévices auprès de votre webzine préféré, et du mien par la même occasion, il phallus que je me frite avec un album fondateur ( je n'ai jamais bien maîtrisé certains temps de conjugaison).

 

Initiateur, originel, pionnier, intemporel et en y ajoutant d'autres superlaxatifs à la pelle : Discharge demeure, avec cette galette, une des plus grosse pointure du rock. Pour moi, au moins.

Terry « Tezz » Bones, premier batteur (et chanteur en 1977) du gang, n'a rien de moins qu'inventer un rythme de batterie, simplissime, qui sera repris à l'envie par plus d'une génération de cramés de la musique : le D-Beat.

Cette rythmique primitive deviendra bientôt l’emblème et même le nom de tout un mouvement encore vivace actuellement. Une pelletée de groupes à travers le monde commenceront leur blase par une syllabe devenue mythique : les Dis-cakechozes. Une appellation toute personnelle, je vous rassure.

Tezz n'est d'ailleurs pas présent sur cet album, paradoxalement. C'est Gary Maloney, ancien The Varukers, qui tient les baguettes.

La légende travestit toujours la réalité.

 

A l'époque de la sortie cette bombe, le Punk s'embourgeoisait méchamment. Le collectif Crass l'avait déjà compris depuis que The Clash vendaient des disques à la brouette. The Exploited faisaient figure de méchants crétins. Le post-punk fait des ravages depuis bien deux ans.

A mille lieux du nihilisme lobotomisé de Wattie(avec le furet dans le bain) , et des élans new wave et arty des autres, Discharge proposait une vision terriblement pessimiste du monde mais tellement réaliste. Des textes réfléchis apposés sur une musique instinctive, brutale, il n'en fallait pas plus pour botter les fions et distribuer les gnons.

 

En parlant de Discharge, on évoque d'ailleurs souvent le tempo précipité du batteur, le chant scandé de Kevin « Cal » Morris mais on oublie toujours les solos de Tony « Bones » Roberts : ultra rapides, fous, uniques pour les Punks de l'époque. Les rares que je supportent, en réalité.

 

Cinq ans après sa formation, Discharge est ainsi au sommet, avec ce second album. Plus dure sera la chute.

S'abîmant dans des truc plus ou moins heavy et lourdingues par la suite, il faudra attendre l'aube du nouveau millénaire pour que les Anglais ressuscitent, en demi teinte, avec un seul membre survivant du line up d'origine, en la personne du bassiste Roy "Rainy" Wainwright.

 

Mais grâce à Hear Nothing See Nothing Say Nothing, Discharge enleva le Rock et ne garda que le Punk.

 

Avec Black Sabbath, Venom, Motörhead et quelques rares autres, Discharge a  contribué à changer la face de la musique contemporaine, inspirant même des groupes de Metal qui reprendront" Protest And Survive" (Anthrax ou Backstabbers Inc sur leur dernier abum sorti cette année) ou "Free Speech For The Dumb (Metallica). Shane Embury ne me contredira pas également, je pense.

 

Le groupe survit toujours, après avoir accumulé vingt-deux zicos différents, envoie encore la pâtée mais rien ne sera plus comme avant la sortie de Hear Nothing See Nothing Say Nothing.

 

 

 

 

 

 

photo de Crom-Cruach
le 19/01/2014

Note des commentateurs : 10/10 (sur 3 votes)

Commentaires

Geoffrey Fatbastard

Sa note : 10/10

Geoffrey Fatbastard le 19/01/2014 à 13:58:00

très bonne note

daminoux

daminoux le 19/01/2014 à 14:18:51

Je me rappellerai toujours de la claque que j'avais pris quand j'ai écouté discharge la première fois j'ai relu dix fois la date de sortie.. une telle violence pour des années ou je n'étais un simple têtard au chaud dans papa

Eric D-Toorop

Sa note : 10/10

Eric D-Toorop le 19/01/2014 à 14:49:44

Le genre de disque qui donne raison, à ceux qui disent... c'était mieux avant. Première écoute pour ma pomme fin juin 1989 au moment des exams ... dire que j'avais pas tout pigé...

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 19/01/2014 à 16:15:00

J'ai été un poil dure avec leur reformation : leur album éponyme de 2002 avec Tezz, Bones, Cal et Rainy ainsi que leur tout dernier Ep de 2011 sont tout à fait recommandables. L'album de 2002 possède de très bons titres comme "Corpse of Decadence" ou "MAD".

Cobra Commander

Sa note : 10/10

Cobra Commander le 19/01/2014 à 22:58:42

La base.

SNAKE

SNAKE le 21/01/2014 à 15:41:23

"Hear Nothing See Nothing Say Nothing" est le second album de discharge. En 1981 ils ont sorti l'album "WHY". Ces deux albums sont classes.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 21/01/2014 à 17:54:55

Oups croyait que c'était un Ep, autant pour moi !

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 21/01/2014 à 17:56:33

Je corrige, merki !!

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Macabre Omen - Gods of War - At War

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016See you in the pit #6 du 8 juillet au 23 août 2016 @ Secret Place à Saint-jean-De-Vedas