S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Dopethrone - "Dark foil"

Dopethrone - "Dark foil"
chronique Dopethrone - Dark foil
8,5/10 0
Acheter Dopethrone Dark foil sur Amazon

CD album CD album (43:53)

 

Style musical : 

Sludge

 

Année : 

2011

 

Tracklist :

1 - Dark foil
2 - Tap runner
3 - Porcelain god
4 - Ain't no sunshine
5 - Zombi powder
6 - Cosecha de sangre

 

Label : 

Autoproduction
Dans le même style :
Belzebong - Sonic scapes & weedy grooves

Coincés entre Weedeater et Bongzilla, les junkies de Dopethrone ne font pourtant pas pâle figure. Ce Dark Foil est un album typiquement sludge qui n'a rien à envier aux deux pilliers du genre. Leur premier opus avait laissé une marque plutôt prometteuse, et le résultat est là. Je parle là d'un des meilleurs albums de Sludge à Weed à ma connaissance.

 

De riffs wizardiens et encore pas tout à fait finis du Demonsmoke, on passe aux ritournelles foutrement bovines de ce Dark Foil, pondues entre deux montagnes de fumée, pleines de bon goût et de breaks choisis avec soin.

 

La voix a effectivement bien emprunté à la folie du gobelin Dixie, mais en rajoute une couche de crachats et de perfidie maligne, et bien que ce type de vocalise ne soit pas ma passion, le timbre de Vincent est des plus réussi dans le genre. La crédibilité n'est plus à remettre en question, quand on entend le son massif sortir des amplis aux potards brûlants de fuzz et la lenteur pleinement assumée des lascars, il ne me vient qu'une envie, c'est d'inviter ces Québecois en France.

 

Les riffs, bien qu'ils soient très épurés et assez peu variés, n'en foutent pas moins une branlée à bien des amateurs pratiquant le genre. J'en prends pour exemple "Tap Runner", véritable hymne à la défonce verte. La reprise innatendue de Bill Withers, "Ain't no sunshine" sonne à merveille, et Dopethrone en aura profité pour y distiller un ton qui se veut de plus en plus épique, ce genre de ton qui fait brandir le poing, la basse ou je ne sais quoi entre vos mains de rouleurs de 7 feuilles.

 

Petit bémol : l'enregistrement paru avant la sortie de l'album du dernier titre, "Cosecha de sangre", était bien plus pêchu que celui de l'album. Malgré un son plus rond, je suis un poil déçu de la manière dont il a été enregistré et raccourci. Autre bémol, je trouve que quelques arragements à la guitare auraient été parfois bienvenus pour parfaire les compositions, même si la scène n'aurait pas permis cela vu qu'il n'y a qu'un seul guitariste.

 

 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 04/08/2011

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID au Paloma à Nimes le 1er octobre 2016 : 2 places à gagner !

PG.LOST : 2 exemplaires de

Dernières news

Chronique au Hasard

Stereozor - All In

Évènements

FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016THIS GIFT IS A CURSE en tournée française du 27 octobre au 5 novembreCOUGH + Elder + sunnata @ Le Ferrailleur - Café Concert à Nantes le vendredi 7 octobre 2016HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID + BEYOND THE STYX @ Paloma à Nimes le 1er octobre 2016Dirty Shirt de retour en France et en Belgique