S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Dreamend - "So I ate myself, bite by bite"

Dreamend - "So I ate myself, bite by bite"
chronique Dreamend - So I ate myself, bite by bite
8.5/10 0
Acheter Dreamend So I ate myself, bite by bite sur Amazon

CD album CD album (41.23)

 

Style musical : 

folk-rock

 

Année : 

2010

 

Tracklist :

1. Pink Cloud in The Woods (06:22)
2. Where You Belong (03:11)
3. Magnesium Light (03:02)
4. Interlude (02:10)
5. Repent (02:46)
6. A Thought (02:52)
7. Pieces (03:53)
8. My Old Brittle Bones (03:53)
9. Aching Silence (03:02)
10. An Admission (10:05)

 

Label : 

Memphis industries
Dans le même style :
Siskiyou - Keep away the dead

Dreamend se résume à Ryan Graveface, de Graveface Records, également membre de Black Moth Super Rainbow, qui s'adonne donc ici à une ébauche de carrière solo, entouré de différents intervenants. Sur cet album, il pratique une musique assez inclassable, bancale et captivante, agrémentée d'un banjo ("Pink cloud in the woods" et son folk agité, atmosphérique aussi, dépaysant encore...), ou légèrement noisy sur le second titre, un "Where you belong" lui aussi changeant dans ses humeurs et qui nous offre une dernière minute rapide et trépidante du plus bel effet.

Chaque morceau surprend et vaut le détour, et "Magnesium light", orné de ce banjo remarquable, use de son côté percussif pour séduire, aidé en cela par des voix féminines enjôleuses. Même Interlude, qu'on aurait pu supposer brève et insignifiante, livre un instru intéressant, avant que "Repent" ne délivre lui une acoustique de toute beauté, aux voix une fois de plus magnifiques,venant parfaire la première moitié de So I ate myself....

 

L'inspiration, la personnalité stylistique aussi, est à son comble, et la suite ne déçoit bien sûr en aucun point, amorcée par le psyché et luxuriant "A thought", perturbé par des trainées noisy venant dénaturer le folk clair du bonhomme. La juxtaposition des deux est judicieuse, et on entre ensuite de plein pied dans un folk vif, à la batterie galopante, bénéficiant comme bon nombre de compos de l'album de voix convaincantes, ce qui est aussi le cas de "My old britton bones" et sa dualité acoustique-électrique probante.

 

La fin du disque est à la hauteur -on n'en est guère surpris-, entre "Aching silence", aux airs de...folk vivace et entrainant, aux voix chatoyantes et gentiment exubérantes, et les dix minutes splendides de "An admission", tout à la fois folk, pop, rock, noisy, lent, fonceur et asséné, en parfait résumé, schizophrénique dans son déroulement, de ce que Dreamend sait faire et met en place sur ce superbe album.

 

Excellente sortie donc, non-conventionnelle, intéressante du début à la fin, de la part de ce Ryan Graveface décidément prolifique et talentueux.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Askaris - The Waiting Room

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016See you in the pit #6 du 8 juillet au 23 août 2016 @ Secret Place à Saint-jean-De-Vedas