S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Dysteria - "Fuck The Future"

Dysteria - "Fuck The Future"
chronique Dysteria - Fuck The Future
8/10 0

Acheter Dysteria Fuck The Future sur Amazon

mp3 mp3

 

Style musical : 

Crust Doomcore

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

1. Thirst 02:53
2. Carvery 02:15
3. Epitaphs 02:33
4. Unearth 04:18
5. Defaultocrat 03:27
6. Quadraplegic 02:25
7. Invalides 02:43
8. Mephistopheles 03:00

 

Label : 

Autoproduction

 

Lieu d'enregistrement : 

DSI Studios
Dans le même style :
Vuosi Nolla  - Demo 2014

Certains groupes transpirent la haine suintante et malsaine jusque dans leur blase.

 

Prenez Dysteria par exemple. On pense immanquablement à une maladie dégoulinante de pus ou au nom d'une bactérie pas jolie jolie qui, plutôt que de vous aider à digérer votre kebab, vous liquéfie l'estomac aussi sûrement qu’un sorbet chocolat en plein Sahara.

 

Dysteria provient de Londres, pas de la City, plutôt d'un quartier nord crasseux et remplis de laissés pour compte. Dysteria parait animé d'une telle aversion envers notre espèce, soi disant dominante, que leur dystopie écrase sans mal votre utopie avec un « je vous l'avait bien dit » de George Orwell ou de Ray Bradbury résonnant en fond sonore.

Fuck The Future nous fait donc rentrer dans la vision cauchemardesque et sarcastique du monde moderne : la blague démocratique, la blague écologique, la blague des Droits de l'homme, …

 

Mais en guise d'humour, Dysteria possède le chant de sa frontwoman. Une carte de visite impressionnante de méchanceté, postillonant son ressenti, dégueulant son mal être. Je n'ose même pas imaginer la demoiselle quand elle a ses menstrues... vous avez plutôt intérêt à faire la vaisselle à sa place, j'imagine, et lui mitonner de bons petits plats avec bouquet de fleurs à la clef.

 

Cette gorgone, quasi mythologique, est soutenue par une base rythmique grésillante et passant quelquefois du 45 tours au 78 tours pour des breaks emballant, lors de quelques secondes cathartiques, la machine à broyer que constitue Fuck The Future. Ces accélérations bluffantes et semblant exemptes de guitares ne dédaignent pas non plus de loucher, souvent, vers un doom collant comme les liquettes de Jean Valjean, de retour du bagne. Cosette, elle, tapine, sur le trottoir d'en face, en attendant.

 

Le fond de l'air est poisseux et le fond de de l'eau est boueux alors que l'on s'y enfonce. Le pendu, accroché au gibet de la civilisation humaine, a ensemencé la terre à ses pieds. Pour les Anglais, il n'y poussera que chienlit et pourriture.

Dysteria patauge allègrement, ainsi, dans notre vingt-et-unième siècle, le rictus au lèvres et le canon sur la tempe.

En attendant d'appuyer sur la gâchette, Fuck The Future pointe vers nous un majeur prophétique afin de nous le mettre bien profond.

photo de Crom-Cruach
le 06/05/2014

Note des commentateurs : 7/10 (sur 1 votes)

Commentaires

SNAKE

SNAKE le 06/05/2014 à 15:50:06

Un peu sexiste ta chronique. Dommage.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 06/05/2014 à 15:55:26

Pas sexiste, de mauvais goût comme l'album.

daminoux

Sa note : 7/10

daminoux le 12/05/2014 à 08:55:31

vraiment pas mal

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Aeris - Temple

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016