Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Earth - "Primitive And Deadly"

Earth - "Primitive And Deadly"
chronique Earth - Primitive And Deadly
8,75/10 0

Acheter Earth Primitive And Deadly sur Amazon

CD album CD album (48:00)

 

Style musical : 

Earth rock

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

1. Torn By The Fox Of The Crescent Moon 08:54
2. There Is A Serpent Coming 08:06
3. From The Zodiacal Light 11:29
4. Even Hell Has Its Heros 09:43
5. Rooks Across The Gates 08:58

 

Label : 

Southern Lord
Dans le même style :
Melvins - Stoner witch

Il serait bon de rappeler que pour tout ce qui est noise, grunge, sludge, drone, et j’en passe, en gros tout ce qui concerne ces musiques « indé » qui nous intéressent, et bien tout se trouve, depuis de nombreuses années, écrit dans les discographies des Melvins et de Earth. Si à chaque sortie d’un de ces groupes on devrait se contenter d’un « shut up and listen », on se permet quand même de les commenter, ces sorties, car il est vrai qu’il n’est pas évident de savoir par où commencer. Mais bon, toutes nos « salamalequeries » ne valent pas grand chose face au fait de découvrir par soi même un de leurs nombreux disques. Et, entre parenthèses, si vous le voulez, découvrir par vous même ce nouveau Earth, ne lisez pas la suite car il va y avoir du spoiler ci dessous. Vous devriez vraiment vous arrêter à ces prochains mots : c’est du bon, du très bon Earth, avec deux grosses surprises !

 

Oui si certain avaient un peu lâché le coche pour causes de répétitivité et d’extrême lenteur dans les deux précédents albums, dépouillés jusqu’à la moelle, et bien avec ce Primitive And Deadly ils ont durci le son, le ton, et il ne faut plus attendre 15 minutes entre chaque note de guitare. Bien entendu ça reste du Earth, avec cette patte typiquement Dylan Carlson-esque, mais ils sont à nouveau devenus menaçants. Oui ils ont donné avec l’ « évasif », l’approche free jazz et l’ultra dépouillement. Ces bourdonnements de guitares, ce plombage et ces dissonances que l’ont apprécie tant sont de retour. Et même un solo de plus de 3 notes limite 70's. Et ça c’est chouette. Ils n’en abusent quand même pas, expérience oblige, mais par moments, surtout sur le premier morceau, ils iraient jusqu’ à se rapprocher de leur cultissime Pentastar : In the Style of Demons que ce ne serait pas mentir. Mais bon, rien de nouveau à ce niveau me direz-vous, ça reste du - bon - Earth (ce qui est déjà bien je vous dirais). Effectivement.

 

Par contre, la-les grosse(s) nouveauté(es) se trouve en la présence de deux invités laissant surfer leurs voix sur trois (sur cinq) des plages obscures du groupe. Oui messieurs dames, c’est le retour de voix au sein de Earth. Welcome Mark Lanegan et Rabia Shaheen Qazi. Alors si le premier titre « chanté » me lance légèrement dubitatif quand au besoin d’y avoir posé une voix, le second par contre, "From The Zodiacal Light" avec une Rabia Shaheen Qazi complètement magnétique, à tout d’une réussite. Une impressionnante réussite même. 11mn29 complètement hypnotiques pour un titre bien plus aérien que ce que ne laissait présager le début de l’album en terme de gravité. Slow & high & higher. De même, le deuxième titre avec la voix de Lanegan, "Rooks Across The Gate", lui par contre et de même, réussi. Ça en ferait presque un groupe de "rock" comme Earth le souhaitais sur ce nouvel album. Beau rebondissement quand même sachant qu’ils n’utilisent pas ces voix comme artifices pour cacher de mauvaises compos. Non, ici les cinq morceaux sont une réussite, et il serait même possible de penser qu’ils puissent se suffire à eux même.

 

Pour boucler la boucle en beauté de cet album qui allie tension, évasion, mystères et surprises,  aux allures d’un best-of des meilleurs moments de leur carrière (minus la partie ultra drone de "Earth 2: Special Low Frequency Version") on notera quand même - et en plus - le super son que le producteur Randall Dunn leur a mis en place. Puissance, clarté, mais, sachant qu’il était déjà derrière "Hex…", "Bees Made Honey in the Lions Skull" et "Hibernaculum", ça ne fait que confirmer l’adage comme quoi il ne faut pas changer une équipe qui gagne.

photo de R.Savary
le 09/09/2014

Note des commentateurs : 8/10 (sur 1 votes)

Commentaires

R.Savary

R.Savary le 09/09/2014 à 21:35:38

IP : 90.59.134.53

ah et je ne vous ai pas dit que les guitaristes de Built To Spill et Narrows participaient à l'album ! et je ne vous parle même pas de la super bass de Bill Herzog...

pidji

pidji le 09/09/2014 à 21:43:28

en effet je ne savais pas. Je vais y jeter une oreille alors ;)

pidji

Sa note : 8/10

pidji le 10/09/2014 à 16:40:30

Après 2 écoutes aujourd'hui, il est plutôt cool ; à voir sur la durée ^^

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Kera - Kera

COREandCO radio

Évènements

KICKING FEST 2016 avec LES SHERIFF, BURNING HEADS, GUERILLA POUBELLE, COOPER, NOT SCIENTISTS, THE DECLINE!, GAS DRUMMERS, THE BLACK ZOMBIE PROCESSION, FLYING DONUTS, HATEFUL MONDAY et d'autres les 24 et 25 juin 2016  à NimesToundra + BIEN À TOI + VALLEY au Gibus Live à Paris le 25 mai 2016GOJIRA & TOUMAÏ à La Belle Electrique, Grenoble, le 14 juin Cancer Bats à La Marquise à Lyon le 11 juin 2016