S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Fleshdoll - "Blood Red District"

Fleshdoll - "Blood Red District"
chronique Fleshdoll - Blood Red District
8/10 0

Acheter Fleshdoll Blood Red District sur Amazon

CD album CD album (41:36)

 

Style musical : 

Death fraggin' metal

 

Année : 

2015

 

Tracklist :

2084 01:49
I.A.M. (In Articulo Mortis) 04:50
World of Terror 04:29
Soundtrack to Extinction 03:25
Blood Red District 03:55
Blind Winter Light 04:41
Dogs on Drugs 04:19
Battle Royale 02:46
The Cave 05:21
Maelström 06:01

 

Label : 

Great Dane Records

 

Lieu d'enregistrement : 

Conkrete Studio
Dans le même style :
Chthe'ilist - Le Dernier Crépuscule

Ce n'est pas tous les jours que j'entre en possession d'un album de Death, du vrai, qui sent les tripes. Le dernier c'était Kill de Cannibal Corpse (merci Larry et Loïc). Mon petit cœur de metalleux a toujours préféré le son de la stavekirke brûlant au milieu des bois enneigés à celui des zombies arrachant le foie du quaterback obsédé sexuel. Ce qui ne m'empêche pas de suivre de pas trop loin ce qui se fait dans le domaine. Presque dix ans plus tard, j'ai donc jeté mon dévolu sur Blood Red District de Fleshdoll.

 

Les toulousains ont vu leur renommée grandir à la vitesse d'un blast après la sortie de leur troisième album, Feeding the Pigs, qui a vu le groupe multiplier les dates jusqu'à se produire sur les scènes japonaises en compagnie de Beyond Creation. Il s'agit donc pour le groupe de confirmer les espoirs placés en eux. Le gant est aisément relevé tant cet album suinte la maîtrise. Exit Sam Santiago derrière les fût, il laisse son tabouret à Michaël Martin. Loin de démériter, ce dernier assure une solide assise rythmique, tout en puissance et technique, maîtrisant les changements de manière magistrale. La basse n'est pas en reste et ne se fait pas discrète, bien au contraire, et de nombreuses respirations permettent d’apprécier le jeu de Judas. Le chant de Bastich est quant à lui brutal et guttural à souhait tout en restant compréhensible.

 

Mais les vrais stars de cet album sont les grattes. Mêlant agressivité, technique et mélodie, le jeu de Chilli et Billy brille tout au long de ce Blood Red District. Il n'y a qu'à écouter l'intro, « 2084 », pour comprendre que les six-cordistes ne sont pas venus faire tourner les serviettes. Enchaînant les plans comme Nicolas Sarkozy les mises en examen, ils arrivent à maintenir la cohérence des morceaux, tout en créant des atmosphères encore plus marquées que sur les sorties précédentes, sans verser dans l'étalage très en vogue chez les groupes de Brutal Death (Origin et consorts). Parfois, le nom de Trey Azagthoth m'est venu à l'esprit sur certains riffs ou leads.

 

Un mot sur la production, signée Mobo pour le Conkrete Studio : sans failles, puissante, elle permet de pousser le groupe à un niveau supérieur et faire de ce dernier un acteur sur lequel il faut désormais compter sur la scène internationale.

photo de Xuaterc
le 13/08/2015

Commentaires

Mord

Mord le 23/02/2016 à 22:47:27

IP : 80.12.58.48

Ce groupe est fantastique et a sa place parmi les grands du genre!

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

10 years Kicking Fest 2016 : 2 places à gagner pour le samedi !

Dernières news

Chronique au Hasard

Cradle Of Filth - Dusk... and Her Embrace: Litanies of Damnation, Death and the Darkly Erotic

COREandCO radio

Évènements

KICKING FEST 2016 avec LES SHERIFF, BURNING HEADS, GUERILLA POUBELLE, COOPER, NOT SCIENTISTS, THE DECLINE!, GAS DRUMMERS, THE BLACK ZOMBIE PROCESSION, FLYING DONUTS, HATEFUL MONDAY et d'autres les 24 et 25 juin 2016  à NimesGOJIRA & TOUMAÏ à La Belle Electrique, Grenoble, le 14 juin Cancer Bats à La Marquise à Lyon le 11 juin 2016