S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Green Day - "Dookie"

Green Day - "Dookie"
chronique Green Day - Dookie
1994

écouter "Basket Case"


Acheter Green Day Dookie sur Amazon

CD album CD album (39:47)

 

Style musical : 

Punk Rock

 

Année : 

1994

 

Tracklist :

1 - Burnout
2 - Having A Blast
3 - Chump
4 - Longview
5 - Welcome To Paradise
6 - Pulling Teeth
7 - Basket Case
8 - She
9 - Sassafras Roots
10 - When I Come Around
11 - Coming Clean
12 - Emenius Sleepus
13 - In The End
14 - F.O.D.
15 - All By Myself

 

Label : 

Reprise

 

Lieu d'enregistrement : 

Fantasy Studios (Berkeley, CA)
Dans le même style :
Gravity Slaves - The vertigo chronicles

Difficile de parler de certains albums sans raconter un bout de sa vie. Certains disques vous marquent tellement profondément qu'ils font partie intégrante de votre existence. Si la musique n'a pas le pouvoir de changer le monde (ça aurait été fait depuis bien longtemps) elle peut - en revanche -  avoir le pouvoir de nous marquer de façon indélébile.

Le troisième opus de Green Day, fait donc partie des albums qui m'auront le plus marqué. Pourquoi? Bah, vous voulez vraiment que je vous raconte ma life?

 

En 1994, c'est le règne absolu du "Grunge". La majorité des boutonneux – surtout les plus friqués des fils à papa – se sont engouffrés dans cette mode et dépensent des sommes ahurissantes pour se persuader d'être un prolo fauché...

 

En 1994, j'ai 13 balais, sans vraiment saisir pourquoi, je peux instinctivement pas saquer ces petits clodos Chevignon... j'suis un ringard pur jus: j'ai pas de Chappy, j'suis sapé en Gémo, j'ai pas de Megadrive, j'ai pas le "style" (l'ancêtre du "swag")... j'suis loin d'être le Zack Morris du collège par contre, grâce au technicien de la télé par câble qui a oublié de retirer le filtre à la fin de l'offre promotionnelle dans le HLM de mes vieux, j'ai MTV!!! Et putain, ça, c'est la classe! Dès les devoirs terminés, c'est MTV qui tourne! L'imagerie de la chaîne est bien plaisante, ils passent plein de musique qu'on entend jamais ailleurs et le soir, il y a Beavis & Butthead! Je pige que dalle, mais c'est crado, hors norme et en rupture totale avec les niaiseries des programmes jeunesse de TF1.

 

A part Ugly Kid Joe, Rage Against The Machine (matraqué ad nauseam sur Fun Radio et Skyrock) , Guns'n'Roses (parce que c'est la BO de Terminator 2) et AC/DC (parce que c'est la BO de Last Action Hero)... la musique, j'en ai un peu rien à foutre... jusqu'au jour où, vautré sur le canapé du salon, MTV diffuse un clip où trois débilos en pyjamas, camisoles et cheveux en pétard balancent une chanson bourrée d'énergie, un son qui me parle tout de suite, un gros coup de pied dans le cul qui me fait adhérer immédiatement à ce groupe alors parfaitement inconnu: GREEN DAY. "Basket Case" m'ouvre une fenêtre sur le monde du Rock à grosse guitare saturée, où la rapidité est omniprésente et où les couleurs vives et le sens de l'autodérision sont rois... mon premier coup de foudre!

 

Never fell in love 'til i fell in love with you

Never know what a good time was 'til I had a good time with you

 

Situé à des milliards d'années lumières des dépressifs de pacotille des suiveurs autoproclamés Grunge, le Punk Rock survitaminé de Green Day avait tout pour plaire aux mioches qui quittaient le monde de Sonic, Alex Kidd et Shinobi et qui allaient se prendre les pieds dans le tapis de l'adolescence et se fracasser la gueule dans ce temps kafkaïen où la larve humiliée, couchée sur le dos, n'a pas plus de raison de ramener sa fraise que de chances de se remettre toute seule sur ses pattes...

 

C'est frais, ça joue à plein pot, c'est vrai, direct, viscéral, simple, enjoué, amusant, ça suinte d'une énergie positive tout en servant de défouloir, c'est instinctif et c'est surtout du jamais entendu. Sauf que là... je parle en tant que jeune bizut. Green Day n'a rien inventé, il a perpétué la tradition du Punk Rock US des Vandals ou Bad Religion, tout en piochant largement chez The Misfits et les vénérables du sommet de Stiff Little Fingers à qui le groupe de Billie Joe Armstrong doit beaucoup... BEAUCOUP...

Version simple et funky:  Green Day, ça claque, ça picote et ça tourne la tête autant que la Valstar sifflée en douce après les cours de maths du jeudi après-midi.

 

Replonger dans les quatorze titres de Dookie, c'est croquer à pleines dents dans la madeleine de son adolescence. Tout l'album sent les années 90's. Aussi poilante et rigolarde qu'un épisode de Parker Lewis, la musique de Green Day reste en tête, vissée à jamais dans les synapses grâce à sa simplicité, sa naïveté et ses relents de Pop sucrée. Les riffs sont limpides, les voix toujours entraînantes, la basse est toute dodue et la batterie insuffle à l'ensemble une tension hystérique continue. Farpait.

 

Malgré une apparente bonhommie, Green Day possède un côté plus grinçant. Certes, on se marre, on fait le mariole, on chante des petites chansons méchantes avec des refrains un poil nunuches mais tout ça cache la trouille viscérale d'un avenir merdique. Toute la génération Club Dorothée le sait, elle a bien appris sa leçon: l'avenir qui s'offre à nous c'est le chômage, la pollution, la crise et le SIDA. Pas étonnant qu'avec ce contexte le Punk soit sorti de sa tombe...

 

No future mes bien chers frères... 

...NO FUTURE...

 

Mais bon, laissons cette sociologie de bidet au placard... revenons à nos boutons.

 

L'amertume mélangée à l'énergie qui dégouline comme du pus d'un furoncle acnéique, voilà la définition même de cet album. De l'énergie pure, des thèmes typiques des 90's sont là: l'ennui ("Longview"), la dèche ("Welcome To Paradise"), les râteaux ("Sassafras Roots"), l'angoisse ("Basket Case"), la trouille de grandir ("Coming Clean") et de changer ("Emenius Sleepus")...Bref, c'est toute la loose assumée et revendiquée inhérente aux 90's qui est condensée dans ce disque. 

Déprimé? Oui. Cynique? Oui. Vicelard? Oui! Crasseux? Oui. Amorphe? Oui.

On n'est pas les orphelins de Kurt Cobain pour rien!

 

Avec cet album, Green Day est arrivé pile au bon moment. Nirvana est mort, assassiné par l'industrie du disque qui a abâtardi et prostitué son identité musicale... jusqu'à la mort de Cobain en Avril 94. La voie est libre pour un "nouveau" truc, plus fun, plus enjoué et qui enchantera les sales gamins qui crèveront de rage de ne pas avoir participé à la bataille de boue du Woodstock '94. Green Day sera donc le fer de lance de ce qui a été maladroitement appelé le renouveau "Punk"... 

 

Punk?

 

Punk...???

 

Punk...

 

Certes: musicalement il y a du Punk là dedans, mais idéologiquement... c'est peau de zob!

Le nihilisme de la fin des années 70 qui correspondait à un contexte bien précis n'a rien à voir avec l'aigreur molle des années 90. La scène Punk Rock gorgé du Soleil Californien est située à des 2000 années lumières des trottoirs humides du Royaume-Uni de la grosse Thatcher. Et Green Day est au Punk pure race ce que Nasum-les-Bains est au Grind Core de Siege: ça ressemble un peu mais en fait non pas du tout.

 

True, pas true, vendus, DIY, posers, die hard... ce débat pue du bec et cette scène nous a offert des albums d'anthologie qui ont servis de BO à l'époque où nous étions jeunes et larges d'épaules... Dookie en tête suivi de Smash, Punk In Drublic, Let's Go etc...

 

Plus mature que 1,039/Smoothed out Slappy Hours, nettement meilleur que le très mièvre (et très mal produit) Kerplunk, Dookie est sans doute l'un des meilleurs albums de Green Day. Il faudra attendre encore un an pour que le groupe crache à la gueule du monde son chef d'œuvre: Insomniac. Un album haineux, hargneux, dont je vous recauserai plus tard...

 

D'ici là, filez réécouter les 39 minutes de Dookie et remplissez-vous les poumons de l'air gras des années 90!!!

 

Album magique!!!

 

Bon... je ferme mon clapet et je range mon stylo Bic, je dois rembobiner des cassettes!

 

PS: plusieurs références plus ou moins bancales se sont glissées dans ce velouté de verbiage qui vire vraiment au verbeux alors laissez moi simplement ajouter que c'est un véritable honneur que de vous avoir fait revivre ce que peut procurer ce bain de jouvence grâce à un album qui reste gravé dans mon cœur de Rockeur... (j'ai jamais su dire je t'aime) Trouvez les et gagnez...

 

...rien du tout!

photo de Cobra Commander
le 23/03/2014

Note des commentateurs : 9/10 (sur 3 votes)

Commentaires

pidji

Sa note : 9/10

pidji le 23/03/2014 à 10:29:51

Comme toi, ce disque a changé ma vie. ça parait débile maintenant mais en 1994 c'était tellement bon de se foutre cet album dans les oreilles !!!

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 23/03/2014 à 11:46:44

Chapeau pour la chro... par contre pour le rapport aux Misfits, je ne vois pas trop.

Jull

Sa note : 9/10

Jull le 23/03/2014 à 13:57:11

Le son de cet album est une bombe! Mais Green Day s'est surtout fait avec Basket Case.

pidji

pidji le 23/03/2014 à 14:24:46

Ah pas d'accord, il y a d'autres gros singles sur ce disque : "when i come around", "welcome to paradise", ...
Et même après, ils ont eu des titres qui ont marché du tonnerre ("good ridance (time of your life)" entre autres), et l'album "American Idiot" était excellent aussi. Ce n'est qu'après ce CD de 2004 qu'ils sont partis en cacahuète, maintenant ils font de la grosse soupe indigeste.

Carcinos

Sa note : 9/10

Carcinos le 23/03/2014 à 15:14:03

Merci pour la chronique, ça rappelle des souvenirs ça décidément

Jull

Jull le 23/03/2014 à 17:55:57

Pidji j'ai pas dit le contraire, mais sans Basket Case, le groupe ne serait pas connu...

cglaume

cglaume le 23/03/2014 à 18:12:55

Perso à l'époque j'étais à fond dans le death, et je trouvais que c'était de la daube toute cette scène punk ado à skate !!! :p

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 23/03/2014 à 19:02:56

Dans la scène que tu évoques, seul PENNYWISE trouvait grâce à mes yeux. Moi c'était surtout NYHC, Ministry, Dead K et Poison Idea.

pidji

pidji le 23/03/2014 à 19:32:33

haha moi j'ai aimé cette scène, Pennywise, Bad Religion, Nofx, Millencolin, ...

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 23/03/2014 à 19:50:57

J'ai tjrs mis BAD RELIGION à part.

Cobra Commander

Cobra Commander le 23/03/2014 à 20:28:33

Vous aviez quel âge en 94?

Carcinos

Carcinos le 23/03/2014 à 21:15:12

moi j'avais 9 ans, c'était mon grand frère qui me ramenait des CDs de Green day, RATM, Blur, Oasis, Nirvana, Faith no more... C'était pas trop l'époque pour être déjà sélectif me concernant haha ! C'était déjà énorme d'avoir ce genre de truc vu que je n'ai eu MTV qu'à partir de 2000

pidji

pidji le 23/03/2014 à 21:24:04

moi j'avais 14/15 ans, je me suis mis au rock assez tardivement (j'avais commencé avec Nirvana et RATM, haha)

cglaume

cglaume le 23/03/2014 à 21:50:59

18 ans... Et j'écoutais Edge of Sanity, Death, Septic Flesh (en 2 mots) et Entombed :))

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 24/03/2014 à 11:50:47

bien loin de mes préoccupations ... comme j'ai pas compris Nirvana en 91, j'ai pas compris Offday/Greenspring non plus.
En fait, c'est ça... vous allez me dire que j'ai rien compris ^^

sepulturastaman

sepulturastaman le 24/03/2014 à 11:55:05

On va dire que t'étais déjà un vieux con. :-p

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 24/03/2014 à 13:02:56

On va dire qu'on est au moins deux : j'avais 20 piges et le "punk californien" nous faisait déjà bien rire avec les potos.

cglaume

cglaume le 24/03/2014 à 13:28:22

au moins 3 !

pidji

pidji le 24/03/2014 à 14:27:31

tss bande de nazes :D

Cobra Commander

Cobra Commander le 24/03/2014 à 14:59:15

Ils font leurs Trues mais, je serai bien curieux de connaître les groupes qu'ils écoutaient à 13 ans! ^^

cglaume

cglaume le 24/03/2014 à 15:27:33

13 ans ? ZZ Top, Maiden, Metallica, Megadeth (et des trucs beaucoup moins avouables, en effet :))) )

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 24/03/2014 à 17:23:17

The Cure, Bauhaus, Killing Joke, Talk Talk et Frankie Goes To Hollywood :)

Geoffrey Fatbastard

Geoffrey Fatbastard le 24/03/2014 à 17:23:56

Green Day fait partie des groupes à m'avoir sauvé de l'eurodance. une vie sous neuroleptiques épargnée.

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 24/03/2014 à 17:27:33

quelques mois d'écart avec Cromie, mais j'ai la floche ^^

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 24/03/2014 à 18:20:27

A 13 ans : Venom, Motörhead, AC/DC, Twisted Sister, Manowar, les Guns, Judas Priest, Metallica, Accept, Raven, Megadeth, Slayer, ...

Cobra Commander

Cobra Commander le 24/03/2014 à 23:12:36

Si un jeune d'aujourd'hui lit cette chronique, il ne la croira pas:
MTV, Fun Radio et Skyrock qui diffusaient du Punk!
Impossible! :)

cglaume

cglaume le 24/03/2014 à 23:59:26

Sans parler de feu M40 Rock...

Jull

Jull le 25/03/2014 à 01:38:22

j'avais 14 piges... ouh la ca remonte quand meme! les cheveux commencaient a pousser... et j'ecoutais Pantera, Machine Head, Green Day, Nirvana, Slayer, Metallica, Madball, Guns, Sepultura, Pearl Jam... pleins de trucs quoi!

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID au Paloma à Nimes le 1er octobre 2016 : 2 places à gagner !

PG.LOST : 2 exemplaires de

Dernières news

Chronique au Hasard

Ulver - ATGCLVLSSCAP

Évènements

FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016THIS GIFT IS A CURSE en tournée française du 27 octobre au 5 novembreCOUGH + Elder + sunnata @ Le Ferrailleur - Café Concert à Nantes le vendredi 7 octobre 2016HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID + BEYOND THE STYX @ Paloma à Nimes le 1er octobre 2016Dirty Shirt de retour en France et en Belgique