S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Helmut - "XI IX XI"

Helmut - "XI IX XI"
chronique Helmut  - XI IX XI
7/10 0
Acheter Helmut  XI IX XI sur Amazon

CD album CD album

 

Style musical : 

Hardcore stoner

 

Année : 

2011

 

Tracklist :

1. A decade of lost freedom
2. Divine kebab
3. The road to Pokhara
4. Tap 7
5. Chickenbrain
6. Chouchenn
7. The legend of Glen Baden
8. Karl Lagerfeld
9. Colson blues
10. Doomkopf

 

Label : 

Heimathome records

groupe Helmut
Helmut

Chroniques :

XI IX XI (2011)
Dans le même style :
Cowards - Shooting Blanks And Pills

Ces quelques mots tardifs viennent parler d'un album qui a 3 ans, mais qui a une sacrée personnalité.
Il est aussi difficile de coller une étiquette à ce groupe que de poser un poisson d'avril sur le dos d'un malade de Parkinson.
Attention, "avoir de la personnalité" ne signifie être génial.
A l'instar de l'expression : "il a du caractère", le politiquement correct de "cet enculé est excécrable", Helmut peut décontenancer.

Un bon point pour certains, moins pour d'autres.
Helmut fait néanmoins les choses de manière assez intelligente sans perdre une certaine logique musicale.

Avec ses titres entre jeux de mots ( à faire bander Laurent Ruquier) et improbabilités, les suisses d'Helmut lâchent un gros gros gros rock bien grassouillet. Rien de foncièrement original, malgré la présence de sonorités de castagnettes et d'une guitare presque hindou sur "A decade of lost freedom".
Sauf qu'avec "The legend of Glen Laden", on sent qu'il y a là de l'idée et qu'il n'y avait pas qu'une simple envie de faire une intro tape à l'oeil.

En grattant au delà de ce gros rock, parfois hurlé, parfois un peu maladroitement d'ailleurs, et trop souvent de manière linéaire...on découvre un rythme propre au groupe.
Avec cette idée de faire quelque chose d'un peu bluesy, groovy et toutes ces conneries de chroniqueur en "-sy", il y a une atmosphère plutôt enjouée. C'est donc du stoner assez rock'n'roll, qui propose un contenu bien plus décalé que les étiquettes pourraient le laisser imaginer.

Bref, mes phrases sont décousues ? Mes sentiments sur cet album aussi.

On a parfois un sentiment de confusion. A la fois happé par la bonne énergie de cet album, on est déçu par le son, pas folichon.
Il colle plutôt bien au contenu, mais ne lui rend pas suffisamment hommage, sans se tromper sur la lourdeur et la force donnée à la basse.
Même le son est à double tranchant : c'est "brut". Cool, mais trop "brut".
La question de l'équilibre est aussi étrange. Il n'y a pas de vraie star, de mise en avant, de XXX-"hero". Par contre, que l'on ait les oreilles défoncées tantôt par le chant, tantôt alourdies par la basse, ou qu'on apprécie un solo hyper en retrait (comparé à la guitare rythmique) nous pousse à cette conclusion : on ne pige pas tous les choix de l'ingé son.

Pour d'autres choix comme le riffing entre gros métal, gros stoner et j'en passe, même les manchots trouvent le moyen d'applaudir à deux mains.
Déjà qu'à la base mon avis ne vaut pas grand chose, vous l'aurez compris, c'est encore plus le cas pour cet album dont l'étiquette aurait été pleine de faux semblants...

photo de Toukene
le 26/05/2014

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Made out of babies - The Ruiner

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016See you in the pit #6 du 8 juillet au 23 août 2016 @ Secret Place à Saint-jean-De-Vedas