S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Hexvessel - "Iron Marsh"

Hexvessel - "Iron Marsh"
chronique Hexvessel - Iron Marsh
8/10 0

Acheter Hexvessel Iron Marsh sur Amazon

Vinyle 12" Vinyle 12" (34:50)

 

Style musical : 

Psychedelic Neofolk

 

Année : 

2013

 

Tracklist :

1 - Masks of the universe
2 - Suspertitious currents
3 - The tunnel at the end of the light
4 - Woman of Salem (Yoko Ono cover)
5 - Don't break the curse

 

Label : 

Svart records

 

Lieu d'enregistrement : 

Orgone studios
Dans le même style :
Hexvessel - No holier temple

No holier temple était excellent, selon beaucoup. Mais durant la session de l'enregistrement, le groupe avait enregistré d'autres titres, par sécurité, pour pouvoir choisir la constitution de l'album. Mais ces 5 titres, ils valaient pourtant le coup. Du coup Svart records les a sorti, et nous voilà avec un bonus non négligeable qui sort sous la forme d'un EP.

 

Avec une esthétique complètement différente concernant la pochette de l'album, remplaçant une esthétique de photographie par un montage franchement onirique, féérique, pas super bien affiné je trouve, mais à la vue de cette improbable et gigantesque cave, de ces champignons géants, on entrevoit la réele inspiration du groupe, ou plutôt la taille démesurée de leur imagination. Et cela me fait plaisir de voir qu'elle va loin.

 

Mais l'on retrouve cette douce mélancolie propre à Hexvessel, car ces pistes ne sont après tout qu'une extension de No holier temple. Les accents dramatiques des débuts de "Masks of the universe", ces trompettes funestes et cette voix grave annonçant la fin du monde ("This is the end of the world") donnent une première impression d'obscurité, mais pourtant la suite du morceau réveille quelque chose de lumineux et parfois même de radieux sans pour autant s'enfermer dans un cliché folklorique.

 

Définitivement devenu synonyme de qualité, la musique d'Hexvessel transcende ici et exprime de sa voix la plus claire des émotions rêveuses et autes fantaisies. Nonobstant une reprise de Yoko Ono agréable à l'écoute mais se décalant du reste de l'EP, le reste n'est que miel pour vos oreilles. On y retrouvera la chanteuse de Blood Ceremony sur le titre "Don't break the curse", et celle de Purson sur la reprise, mais dans l'ensemble, Mat McNerney mène la danse avec brio et sa dynamique vocale reste des plus impressionnantes.

 

Moins long que No holier temple, plus lent, plus pesant dans l'ensemble, on appréciera différement cet EP, mais il ne manque cependant pas de conviction ni d'inspiration.
 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 31/05/2014

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

PG.LOST : 2 exemplaires de

Dernières news

Chronique au Hasard

Goratory - Orgasm Induced Diarrhea

Évènements

FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016THIS GIFT IS A CURSE en tournée française du 27 octobre au 5 novembreCOUGH + Elder + sunnata @ Le Ferrailleur - Café Concert à Nantes le vendredi 7 octobre 2016HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID + BEYOND THE STYX @ Paloma à Nimes le 1er octobre 2016Dirty Shirt de retour en France et en Belgique OATHBREAKER + WIFE + THE RODEO IDIOT ENGINE au Ferrailleur à Nantes le 22 novembre 2016WHILE SHE SLEPS au Warmaudio à Lyon le 31 octobre 2016