S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Impaled Nazarene - "Vigorous and Liberating Death"

Impaled Nazarene - "Vigorous and Liberating Death"
chronique Impaled Nazarene - Vigorous and Liberating Death
7/10 0
 

Acheter Impaled Nazarene Vigorous and Liberating Death sur Amazon

CD album CD album

 

Style musical : 

Nuclear Un Poil Moins Metal

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

1. King Reborn
2. Flaming Sword Of Satan
3. Pathological Hunger For Violence 4. Vestal Virgins
5. Martial Law
6. Riskiarvio
7. Apocalypse Principle
8. Kuoleman Varjot
9. Vigorous And Liberating Death
10. Drink Consultation
11. Dystopia A. S.
12. Sananvapaus
13. Hostis Humani Generis

 

Label : 

Osmose Productions
Dans le même style :
Impaled Nazarene - All That You Fear

Un nouvel album d'Imp' Naz' (soyons intime, on est entre nous) est toujours la perspective d'une grosse mandale décérébrée, bête, méchante, à base de riffs ultra-bourrins, de cris de goret au bord de l'apoplexie et de paroles qui ferait passer le moindre Ep de Madball pour du Boris Vian.

 

Je frétillais ainsi, telle la pucelle dans un gonzo de Rocco, à l'idée de me fader la chronique de Vigorous and Liberating Death, le douzième album des Finlandais, pour votre webzine préféré. … Et je fut échaudé comme un orignal en thalassothérapie, à la première écoute.

 

Que la bande de Mikka Luttinen, sorte de Skinhead Metal Sataniste, et frontman du gang concerné, bien moins idiot qu'il ne le montre en photo, veuille faire évoluer sa musique, je ne voyais pas d’inconvénient majeur, sur le papier.

Dans les faits, je n'avais pris toute la mesure de ce que cela impliquait.

Evolution ? Une théorie scientifique de base, développée par un barbu naturiste, ou plutôt naturaliste, qui a observé des féniasses de lézards occupés à glander sur une île, pendant des plombes. Ne faites pas votre Beagle, merci.

 

Dans le cas d'un groupe comme Imp'Naz', l'évolution n'est pas, pour moi, un indispensable et paraît toute relative. Parlons ainsi de régression et là on sera pile poil.

 

En effet, Vigorous and Liberating Death ressort le son modeste, sans trop d'effets bling bling et qui sera considéré comme pourrave par certains. Le premier moment de surprise passé, il apparaît en réalité que la dernière vannes des Finlandais plaira peut-être plus aux Punks qu'aux Métalleux.

 

Ou à personne.

 

En effet, avec une ouverture comme "King Reborn", nous avons plus à faire à un espèce de mixture blacko-punkoïde de tarba qu'au Nuclear Metal de rigueur. Certes, ça blaste direct et Mika éructe. Mais le refrain mélodico-bourrin n'évoque pas notre Nazaréen préféré. Le second titre entonne, ensuite, une ligne de basse monstrueuse et un break catchy-core couplé à un chant scandé et assez grave. Okay Satan et tout le bouzin sont invoqués, mais l'impression est étrange... Cette basse ne nous lâchera pas jusqu'à la fin de l'album alors que sur The Road To Octagon, elle se fondait dans le carnage ambiant. La gueuse se permet même un solo sur le très bon "Martial Law".

La vitesse de croisière de la plaque arrive enfin au bout du troisième morceau. On n'est pas loin, ainsi, d'un feeling rock'n'roll burné à la Absence Of War Does Not Mean Peace (2001) avec une batterie moins artificielle, toutefois. "Riskiarvio" se pose ainsi près d'un crusty-metal-ride from hell comme j'aime. Le titre éponyme de l'album se la joue aussi à l'ancienne. Tout à fond, à la corde, à la crête. "Drink Consultation" renforce encore ce feeling keupon du Malin, imprégnant la plaque dans son entièreté (oui c'est français, chez les Belges, j'ai vérifié). Bon ce n'est pas l'excellent Rapture non plus, modérons le propos tout de même.

 

Alors oui Imp'Naz' a vieilli, oui Imp'Naz a pris du bide, oui Imp'Naz' n'a pas pondu un morceau avec Goat dedans, oui il n'y pas de refrain immédiatement mémorisable et concernant l'anus des anges mais Imp'Naz' demeure une valeur sûre pour faire flipper vos invités, avec le retour des beaux jours, pour vos premiers barbeuks.

photo de Crom-Cruach
le 29/04/2014

Note des commentateurs : 7/10 (sur 1 votes)

Commentaires

cglaume

Sa note : 7/10

cglaume le 29/04/2014 à 11:04:08

Le ImpNaz que l'on aime, bien qu'un peu en pilote automatique. Petit reproche tout de même : aucun titre ne contient « Goat », ni « Sodomy » :/

cglaume

cglaume le 29/04/2014 à 11:04:45

Bah oui, 'y a Sodomy aussi dans les incontournables :)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 29/04/2014 à 20:08:26

Sorti du contexte, c'est un peu limite.

korbendallas

korbendallas le 02/05/2014 à 10:17:52

Pas vraiment convaincu après quelques écoutes, même si je retrouve un peu ce que j'aime chez ImpNaz, une basse plus présente et plus de mélodies heavy qui n'ont rien à faire chez eux ... mais il y a toujours ce son de batterie en plastique ! Ce n'est plus assez crade ... quitte à prendre Jarva pour la cover autant le reprendre à la basse aussi !
Je vais quand même persévérer un peu ... une bonne rouste façon Nazarene ça me manque !

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Thee Oh Sees - Mutilator defeated at last

COREandCO radio

Évènements

KICKING FEST 2016 avec LES SHERIFF, BURNING HEADS, GUERILLA POUBELLE, COOPER, NOT SCIENTISTS, THE DECLINE!, GAS DRUMMERS, THE BLACK ZOMBIE PROCESSION, FLYING DONUTS, HATEFUL MONDAY et d'autres les 24 et 25 juin 2016  à NimesGOJIRA & TOUMAÏ à La Belle Electrique, Grenoble, le 14 juin Cancer Bats à La Marquise à Lyon le 11 juin 2016