Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Impure Wilhelmina - "Black honey"

Impure Wilhelmina - "Black honey"
chronique Impure Wilhelmina - Black honey
8.5/10 0
 

Acheter Impure Wilhelmina Black honey sur Amazon

CD album CD album (62:00)

 

Style musical : 

Post-hardcore

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

1.The Enemy
2.Submersible Words
3.Chest
4.Grand Gendarme
5.Black Horse
6.Joseph
7.Mute
8.Uncomfortable Life
9.Courageous
10.For The Man That I Love
11.God Rules His Empire

 

Label : 

Hummus records, GPS Prod et Division Records

 

Lieu d'enregistrement : 

RecStudio (Genève)
Dans le même style :
Drive Blind - Be A Vegetable (réédition)

Initialement annoncé pour Mars 2013, il aura donc fallu attendre le 14 février pour enfin écouter ce "Black Honey" qui s'est tant fait désirer.

De l'impatience était né le désespoir. Et c'est sans doute dans cet état que l'on devient parfaitement réceptif à la musique d'Impure Wilhelmina

 

Toutefois, avant de plonger complètement dans la chronique de cet album, il faut rappeler une chose primordiale avec IW. Leurs albums se digèrent à force de temps et d'écoutes, tant ils méritent qu'on leur laisse plusieurs chances.

Il faut toujours plusieurs jours voire semaines ou même des mois avant d'apprécier un album.

Particulièrement pour "Black honey". Car je n'ai aucun doute sur le fait que celui-ci sera clivant.

 

Comme d'habitude on se prend cette violence mélancolique en pleine face. Cette gifle pour laquelle on tend sciemment l'autre joue à chaque piste. 

Ce noise morose, ce hardcore dépressif, cette musique aux accents à la fois décadents et torturés.

Leur musique à bascule nous secoue entre une multitude d'humeurs sombres.

 

Pourtant la phase dépressive semble prendre le dessus...et avec le recul on se sent au milieu des cinq étapes du deuil.

Après le refus et la colère des précédents albums, il semblerait que la négociation et la dépression aient pris le pas. Et cette sensation on la doit au chant.

Le côté rageur et hurleur a totalement disparu.

Cette absence perturbante lors des premières écoutes laisse donc la place à un chant clair, sur la brèche et imparfait.

 

Moins imparfait qu'auparavant.

Totalement faux il y a quelques années, il s'est considérablement amélioré. Même si certains le trouveront "putassier", personne ne pourra nier la grande application sur le phrasé.

Mais qu'entendons nous s'il n'y a plus de rage ? 

 

Un noir...glaçant.

Le clavier (entre autres) sur "The man that I love" en témoigne parfaitement sur quelques notes et deux riffs.

 

Des incertitudes avec cette voix fragile et finalement de la résignation sur "God rules his empire" pour ce final bruitiste.

 

C'est aussi un instrumental : "Mute" qui coupe l'album en deux parties, le temps d'une pause vocale qui met en avant la parfaite harmonie des guitares.

 

C'est surtout une heure fluide, qui nous balade dans l'album le plus mélancolique de leur discographie et finalement, le plus touchant du groupe. Bien loin des intentions explosives et puissantes des débuts, il y a eu un énorme travail sur l'esthétique et l'habillage des 11 morceaux.

Pourtant, musicalement, on n'est pas si loin des deux précédentes sorties, mais l'angle sombre d'Impure Wilhelmina n'est plus le même.
 

C'est la profonde exploitation de sentiments désabusés qui prend le dessus pour une heure d'écoute qui en appelle des dizaines d'autres : que l'on aime dès la première écoute ou pas.

photo de Toukene
le 13/02/2014

Note des commentateurs : 8/10 (sur 1 votes)

Commentaires

bowl

bowl le 13/02/2014 à 13:09:24

IP : 178.197.231.53

C'est joliment écrit et décrit ! Un album qui mérite des dizaines d'écoute et qui prend au fur et à mesure tout son sens !

Sam

Sam le 13/02/2014 à 15:21:48

"Leurs albums se digèrent à force de temps et d'écoutes"/"Il faut toujours plusieurs jours voire semaines ou même des mois avant d'apprécier un album. Particulièrement pour "Black honey" / "il aura donc fallu attendre le 14 février pour enfin écouter ce "Black Honey""

heu... on est le 13 février. Dois-je en conclure que tu étais séduis d'avance (ne prétend pas le contraire :) )? Ha mon avis, on ne devrait pas parler plutôt du 4 février?...

Crousti Boy

Crousti Boy le 13/02/2014 à 20:19:56

Bien d'accord avec la chronique. J'ai traversé une phase d’étonnement du fait de l'absence de ce chant hurlé si caractéristique. Mais au fil des (relativement maigres) écoutes en streaming, je m'y habitue et j'apprécie vraiment le changement, car ça souligne le côté hyper mélancolique.

Pour moi, ils ont toujours été les Chokebore du Hardcore, et c'est encore plus vrai maintenant (bon, faut tout de même pas être allergique à l'accent parfois limite, mais ça ajoute à la fébrilité/fragilité du chant).

toukene

Sa note : 8/10

toukene le 13/02/2014 à 21:40:17

@Bowl : Merci !
@Sam : Rha c'est Pidji qui s'est emballé, je pensais que la chro sortirait le même jour que l'album !
Et pour être sincère, malgré ma grande subjectivité, Pid' peut d'ailleurs en témoigner (ayant fait part de mon sentiment par mail) : la 1ère écoute n'était pas si emballée. Comme d'hab avec ce groupe qui est pourtant dans mon top 20...
Non, vraiment, j'ai eu pas mal d'écoutes pour prendre du recul...après, quand on aime comme j'aime ce groupe, je pars sans doute avec un sentiment plus positif...
@Crousti : J'avais pas songé à la comparaison, loin d'être bancale !

pidji

pidji le 13/02/2014 à 23:21:52

Haha désolé Rémi pour le coup !

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Lifestream - Post Ecstatic Experience

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016