Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Kylesa - "Exhausting Fire"

Kylesa - "Exhausting Fire"
chronique Kylesa - Exhausting Fire
7/10 0
 

Acheter Kylesa Exhausting Fire sur Amazon

Vinyle 12" Vinyle 12"

 

Style musical : 

post metal

 

Année : 

2015

 

Tracklist :

01. Crusher
02. Inward Debate
03. Moving Day
04. Lost and Confused
05. Shaping The Southern Sky
06. Falling
07. Night Drive
08. Blood Moon
09. Growing Roots
10. Out Of My Mind

 

Label : 

season of mist
Dans le même style :
Russian Circles - Memorial

J’ai pas fait les comptes mais de mémoire je crois que je me suis tapé toutes les chroniques de quasiment tous les Kylesa sur ces pages : des débuts sludge black-metalisant (avant l’heure) jusqu’au tricotage pseudo cold psychédélique des dernières sorties en passant par la parenthèse crust de salon. Quand on regarde ces quelques 15 ans de carrière avec un tant soit peu de recul, force est de reconnaître que le noyau historique du groupe, composé de Laura Pleasants et Phil Cope, a su évoluer à coup de gros virages à 90°… Et pas qu’une seule fois.

 

Après, cela fait quand même deux disques que la bande de Savannah me les casse gentiment. J’avoue même ne pas vraiment comprendre comment un groupe avec une telle carrière arrive encore à assumer un statut international avec des choix artistiques aussi bancals, des idées aussi discutables et des concerts aussi approximatifs. C’est bien simple, à mes yeux, le groupe se plante lamentablement depuis bien cinq ans. Pondre des tubes pop, c’est pas facile. Insuffler de la froideur dans une musique plutôt urgente et brûlante, c’est pas facile. Développer de longues parties planantes ET intéressantes, c’est pas facile. Je n’ai donc rien à reprocher à Kylesa  pour ce qui est de la prise de risques certes, mais encore aurait-il fallu qu’il y ait un tant soit peu de réussite à la clef, et là mes bons amis, c’était pas gagné.

 

Du coup, c’est bien avec une pince à linge sur le nez que je me suis envoyé ce nouveau disque des américains.

 

Déjà, première nouvelle : ils ne sont plus que trois à la compo et en studio. Bonne nouvelle, même si ce satané second batteur inutile revient sur scène apparemment. Du reste, les faiblesses sont toujours bien là : riffs peu pertinents, longueurs, compos qui auraient gagnées à être simplifiées, son toujours un peu aseptisé, batterie tribale un peu trop démonstrative, mélange de styles assez déroutant, surenchère d’effets parfois gerbants et chant pas toujours très inventif ni très juste (je ne parle pas tant des notes que des idées qui les portent, il y a autotune en studio quand même).

 

Cependant, je vais tout de suite poser mon sac de caillasse et arrêter la lapidation à partir d’ici : figurez-vous mesdames & messieurs que le disque n’est finalement pas si mauvais. Pas du tout même. Les faiblesses suscitées sont toujours bien là et c’est toujours assez indigeste de se taper une compo de post punk soutenue par un riff stoner (enfin… Question de goût), mais, ô miracle, ça fonctionne, enfin ! C’est même assez joli par moment. Je m’étonne de penser cela tant les crossovers gothique/metal puent généralement la merde, mais on entend enfin ces fameuses influences 80’s sans avoir l’impression que Ian Curtis ou Paul Raven se retournent dans leur tombe. Des titres comme « Moving Day », « Lost and Confused » ou encore « Growing Roots », à défaut d’être passionnants de bout en bout, fourmillent de bonnes idées. Par ailleurs, le trio arrive aussi à nous ressortir les riffs sludge qui faisaient tout l’intérêt de leurs premiers disques (« Inward Debate ») et nous sert même un espèce de black metal de salon sur « Blood Moon », étrange mais pas dégueulasse. Ils nous refont même le coup de la compo popisante avec mélodies entêtantes sur l’ultime titre du disque, « Out of my Mind », mais réussissent finalement là où ils se sont toujours plus ou moins planté : ça fonctionne, on retient la chanson, les phrasés sont bien cool et on a même envie d’appuyer sur repeat, juste pour être bien sûr qu’on vient d’écouter une véritable bonne chanson de bout en bout, Mazette !

 

Bon après, il y a (et aura toujours faut croire) d’énormes casseroles qui font qu’il me sera difficile d’écouter le disque pépouze sans sauter des titres. «Shaping the souythern sky » est désolant de redneckitude mal placée, « Falling » est d’une mièvrerie affligeante,  quant à « Night Drive » et ses gros clins d’œil au Killing Joke de la fin des 90’s, et bien c’est quand même un peu raté même si le résultat final a de quoi vous faire dresser un sourcil interrogateur (et contient au moins un riff cool répété à l’envi).

 

Faisons donc les comptes : ce nouveau disque de Kylesa est une d’autant plus belle surprise que je ne l’attendais plus du tout. Maintenant, et je m’adresse directement au trio, par pitié, virez votre second batteur, arrêtez d’écouter Pantera et sortez nous un putain d’ep !

 

... Léger petit edit du 10/10/2015 : l'album aurait une petite tendance à s'embellir au fil des écoutes. Oui, c'est très subjectif mais je tenais quand même à le souligner.

photo de Swarm
le 06/10/2015

Note des commentateurs : 4/10 (sur 1 votes)

Commentaires

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 06/10/2015 à 12:25:57

M'a presque donné envie de me repencher sur le groupe ta kro... presque.

sepulturastaman

sepulturastaman le 06/10/2015 à 14:36:12

Je te trouve très gentil, pour moi tout le côté positif que tu ressorts me gonfle.

swarm

swarm le 06/10/2015 à 18:09:47

Bah, je m'y serais jamais penché si un certain Pidji ne m'avait posté le lien promo du bouzier dans mes internets personnels. La curiosité a fait le reste.

Quant à la gentillesse, mouais, non, franchement, moi et ma subjectivité toute puissante, on a juste trouvé le disque pas mal du tout. En tout cas, pour une fois, ils m'ont pas gonflé.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 06/10/2015 à 18:36:57

Kylesa est le groupe d'un seul album remontant à 2001.

sepulturastaman

Sa note : 4/10

sepulturastaman le 06/10/2015 à 19:02:43

J'aurais pas envie de te faire un câlin et de te croquer je dirais que tu es re-lou.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 06/10/2015 à 19:24:19

Tu me laisses dans le doute du coup.

swarm

swarm le 06/10/2015 à 19:32:44

Moui bon, je suis d'accord, le s/t, c'est vraiment le meilleur et de très très loin. Mais à ce tarif là, on peut considérer que c'est limite plus le même groupe au final.

mat(taw)

mat(taw) le 07/10/2015 à 10:00:14

IP : 62.212.101.23

J'suis le seul à trouver que le meilleur album de super loin est Static Tensions?

sepulturastaman

sepulturastaman le 07/10/2015 à 15:00:52

Non non y a moi aussi, et de très très loin pour moi.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 07/10/2015 à 20:09:59

Faut avoir des jumelles alors.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

PG.LOST : 2 exemplaires de

Dernières news

Chronique au Hasard

Rip It After Me - Rip It After Me

Évènements

FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016THIS GIFT IS A CURSE en tournée française du 27 octobre au 5 novembreCOUGH + Elder + sunnata @ Le Ferrailleur - Café Concert à Nantes le vendredi 7 octobre 2016HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID + BEYOND THE STYX @ Paloma à Nimes le 1er octobre 2016Dirty Shirt de retour en France et en Belgique OATHBREAKER + WIFE + THE RODEO IDIOT ENGINE au Ferrailleur à Nantes le 22 novembre 2016WHILE SHE SLEPS au Warmaudio à Lyon le 31 octobre 2016