Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives
Les Tambours Du Bronx - "Corros"
chronique Les Tambours Du Bronx - Corros
5-6.5/10 0

écouter "Human smile"


Acheter Les Tambours Du Bronx Corros sur Amazon

CD album CD album (93:00)

 

Style musical : 

Electro percussion

 

Année : 

2015

 

Tracklist :

VERSION [COR]

1. Corvus Christi
2. Dies Irae
3. aSide
4. Human Smile
5. Orient
6. Eureka
7. Go Fast
8. Crazy Noises
9. Halloween
10. Erotica
11. Arolium
12. Lost
13. Naçao
14. Clockwork
15. Schizomania
16. Kaïowas
17. War 3.0

VERSION [ROS]

1. Arbeit
2. Le Rap
3. Tchi Tchi ou la mort
4. Cadence 22
5. Sangria Si!
6. La caravane
7. Until the end of
8. Happy hour
9. Sameth
10. Sur le fil
11. Groovy Time
12. Organic
13. Acouphène
14. Crazy Noises AC

 

Label : 

At(h)ome
Dans le même style :
Nypc - NYPC

L'idée de voir Les Tambours du Bronx sortir un album me fait toujours tirer une moue assez peu esthétique.
Le concept du studio pour ce collectif est pour moi proche de l'auto-blasphème.

Les tambours du Bronx c'est du live et si ça sort une galette ça ne doit être que du live...comme il y en eut un pour l'excellente collaboration avec Sepultura.

J'avais déjà eu le malheur de chroniquer "MMIX" qu'on "m'imposait" à nouveau un texte pour ce double album.

Double peine.

Encore que...
 

"MMIX" était sacrément pauvre...il semblerait que pour "Corros", il y ait eu plus de réflexion autour de la sortie.

Deux cds, deux idées.
Partons du cd "Rhinocéros", celui qui m'emmerde pas mal.

40 minutes bidons. Uniquement de bidons. (Ouais mec, ça c'est de l'humour).
Le collectif sort une mi-temps de rugby bien primaire : on tape, on crie de temps en temps, on varie le tempo, on fait communiquer de rangées de tapeurs on se superpose, on s'ajoute, on est agressif, on monte en puissance, tout ça avec des bâtons sur des bidons.

Et si ça marche en live depuis des années (et c'est parti pour continuer), c'est parce qu'il y a une choré, un jeu de lumières, une mise en scène puissante : bref, une ambiance qui passe difficilement via le lecteur optique d'un mange-disque ou par une production froide, sèche, sans âme.
Capable de faire de "l'humour" (la référence "Tchi tchi ou la mort"), d'être dansant ("Groovy time", dans la savane, autour d'un feu), le collectif joue sa partie minimaliste.

Minimaliste qui claque, pète, défonce...mais lasse au bout de 10 minutes.
 

Vient alors la galette qui se prête plus à l'écoute "maison". Celle qui te rassurera sur le fait d'avoir acheté de vraies bonnes enceintes...parce que "Rhinocéros" passait bien sur une vieille stéréo...Avec "Corbeau" il en est autrement.

Cette fois plein de petits sons partout, pas mal d'animation musicale...mais aussi des tambours qui ne sont pas là comme simples faire-valoir.
Avec un départ aux sonorités electro-épiques (merci les samples de cuivres) que l'on avait déjà bien entendu chez Woodkid, on comprend vite que cette facette du collectif va être plus riche grâce aux collaborations de musiciens venus de tous bords.
Des titres qui s'enchaînent rapidement...mais laissent assez peu de traces. Les sons d'accompagnement sont parfois hasardeux ("Eroctica" qui n'excite rien du tout).
Le metalleux de base trouvera son bonheur avec le "Kaiowas" de Sepultura.

D'une manière générale, les pistes plutôt courtes, ce qui fait qu'un morceau pénible passe vite...mais ils manquent (presque tous) de saveur et la puissance des tambours n'y fait que peu de choses.
Difficile alors d'aborder ce disque : le fait-on pour des créations musicales / samples pas toujours finauds, ou pour les tambours un peu plus en retrait.
A cette occasion, on peut tout de même dire que "Corbeau" nivelle...par le haut. Les percus ou l'instru ont tendance à hausser le niveau de l'autre...et bien que la limite soit assez vite atteinte, le contraste avec la primitivité du 1er cd est assez frappant.

Cette fois, Les Tambours du Bronx limitent la casse avec ce double album. Ils contentent tout le monde, à commencer peut-être par eux-même.
Sans éviter la lassitude, le disque ne doit s'avérer être qu'un outil promotionnel de leurs spectacles qui prennent toutes leurs dimensions lorsqu'on associe les yeux aux oreilles...

photo de Toukene
le 21/11/2015

Commentaires

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 21/11/2015 à 11:33:43

Me rappelle toujours cette séquence dantesque où ils étaient invités chez Drucker, dégageant leurs bidons à coups de pied après leur prestation, pendant que le Michel essayait d'enchaîner, tant bien que mal au milieu du vacarme, sur la suite de son émission.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

10 years Kicking Fest 2016 : 2 places à gagner pour le samedi !

Dernières news

Chronique au Hasard

Abysse - Le vide est formé

COREandCO radio

Évènements

KICKING FEST 2016 avec LES SHERIFF, BURNING HEADS, GUERILLA POUBELLE, COOPER, NOT SCIENTISTS, THE DECLINE!, GAS DRUMMERS, THE BLACK ZOMBIE PROCESSION, FLYING DONUTS, HATEFUL MONDAY et d'autres les 24 et 25 juin 2016  à NimesGOJIRA & TOUMAÏ à La Belle Electrique, Grenoble, le 14 juin Cancer Bats à La Marquise à Lyon le 11 juin 2016