S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Lonely The Brave - "The day's war"

Lonely The Brave - "The day's war"
chronique Lonely The Brave - The day's war
8,5/10 0
 

Acheter Lonely The Brave The day's war sur Amazon

CD album CD album (43mn)

 

Style musical : 

rock metal

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

1. Intro (00:51)
2. Trick of the Light (03:38 )
3. Backroads (04:06)
4. Islands (02:59)
5. Dinosaurs (03:31)
6. Deserter (03:18 )
7. Untitled (01:12)
8. Kings of the Mountain (04:20)
9. Victory Line (03:54)
10. Black Saucers (03:35)
11. The Blue, The Green (04:36)
12. The Day's War (01:09)
13. Call of Horses (05:33)
14. Outro (00:39)

 

Label : 

Columbia / Sony
Dans le même style :
Aedeyn - Impression d'errer

En Mai dernier je reçois un e-mail pour me proposer une couverture du concert d'un groupe qui s'appelle Lonely The Brave.

"Oui c'est la révélation du rock british. Y z'ont fait la première partie de Deftones. Y sortent un album bientôt tout ça tout ça".

Première partie de Deftones ? Allez, on va écouter.

Deux minutes s'écoulent...

_Ok je prend !

 

Et là-dessus me voilà parti au Point Éphémère pour écouter un groupe qui m'a convaincu en 2 minutes de devenir accroc à leur musique.

 

Aujourd'hui, c'est pour vous faire découvrir leur album sorti le 1er Septembre - The Day's War - que j'écris ces lignes. Ce qui est loin d'être un exercice facile.

 

The Day's War, c'est l'histoire de quatre potes qui, comme un peu tout le monde, on commencé à jouer ensemble dans une cave. L'un est fan de Sepultura, l'autre un inconditionnel du Hardcore, celui-là dans le coin est plus penché sur le Rock et le post-rock et puis il en reste un qui pourrait être une réincarnation plus dark de Jeff Buckley.

Alors ils ont commencé doucement, en alternant musique et petits boulots pour un jour être repéré par un petit label qui leur propose ni plus ni moins que d'être le support des Deftones au Zénith de Paris le 6 Septembre 2013 (groupe qui a bercé leurs adolescences respectives, un peu comme si Psykup se retrouvait à faire la première partie de Faith No More ou de Strapping Young Lad...), et de là, c'est Columbia/Sony qui prend le relai pour leur faire signer la sortie de leur premier album.

 

Allez zou ! Je mets le CD dans la boite qui fait la musique et j'écoute.

L'intro me fait tout arrêter, et prendre un casque. En effet je comprend assez rapidement qu'on va pas me servir un truc commun et que je vais avoir besoin de tous mes neurones (ceux encore actifs) pour comprendre ce que je vais entendre.

Tout en douceur, une guitare nous enveloppe. Elle gravit ses gammes jusqu'à se saturer et appeler ses amis pour nous prendre par la main avec "Trick of The Light".

Le chant ne se presse pas contrairement à l'instrumental. Cela crée une belle synergie, envoûtante.

C'est une bonne entrée.

Et pour nous confirmer que c'est bien un album Rock, "Backroads" vient nous donner une claque supplémentaire. De loin un de mes titres préférés.

Pour le moment, on sent que c'est vraiment une musique facile à apprécier. Pas de farces, c'est simple, efficace et vraiment bon. Le refrain est tout simplement magique. C'est puissant, plein de sensibilité, plein de poésie.

"Islands" passe la vitesse supérieure. Lonely the Brave nous montre depuis le début sa face la plus Rock, la plus speed puis décroche brutalement vers un titre très atmosphérique, "Dinosaurs." Tout en longueur, on plane avec Mark, David, Gavin, Ross et Andrew.

 

On vient d'avoir quatre morceaux pour nous montrer un échantillon de ce que nous propose le groupe britannique.

La suite enfonce le clou. "Deserter", "King of The Mountain", "Victory Line"... Je pense fermement que ceux-là sont une véritable signature. The Day's War propose une entrée en matière simple. Lonely the Brave veut montrer qu'il sait faire du Rock pur. Puis le développement parvient à nous montrer des spécificités, des petites choses très particulières qui me font dire à ce stade d'écoute que je ne peux pas retrouver cela ailleurs.

"Black Saucers" pourrait être le morceau Metal de l'album, ou plutôt la définition du "Doom-pop". Car c'est vrai qu'on cherche depuis le début ranger ce groupe dans un genre, dans une case. Le Doom-Pop serait aussi "The Blue The Green". Une sorte de ballade qui finit en explosion vocale énorme.

 

Le clou est enfoncé définitivement avec la conclusion qu'apporte "Call of Horses".

Un condensé de tout ce que l'on vient d'entendre.

"Call Of Horses", c'est les dernières retouches qu'un peintre apporte à son tableau pour y donner ce petit plus qui fera que ce sera à lui, et pas à un autre.

 

Je ne peux pas écrire de manière plus précise sur cet album. Ce n'est pas possible. Je le réécoute sans jamais m'en lasser tant c'est un album complet.

Ca faisait des lustres que je n'avais pas entendu quelque chose d'aussi varié, d'aussi accompli que The Day's War.

Je dis bien "accompli" et non "parfait" ou autre synonyme car cet album contient des imperfections. Un enchainement peut-être un peu maladroit parfois... Il n'y a pas de trame, d'histoire à raconter.

Ce n'est qu'un recueil de nouvelles musicales. Un ensemble d'oeuvres.

 

Lonely The Brave signe une entrée sur scène fabuleuse avec ce premier album et nous met l'eau à la bouche.

Vivement que le deuxième sorte.

photo de Hugues d'Òc
le 09/10/2014

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Ultra Zook - Epuz

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016