S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Lucertulas - "Anatomyak"

Lucertulas - "Anatomyak"
chronique Lucertulas - Anatomyak
8/10 0

écouter "The Sailor"


Acheter Lucertulas Anatomyak sur Amazon

Maxi-cd / EP Maxi-cd / EP (29:56)

 

Style musical : 

Hardcore noise rock

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

1 - A Good Father
2 - The Sailor
3 - Sickness
4 - Baggers
5 - 7
6 - Caronte

 

Label : 

Macina Dischi
Dans le même style :
Lucertulas - The Brawl

Le hasard fait parfois bien les choses : c'est en me demandant ce que devenait Lucertulas il y a plusieurs semaines que je suis tombé sur l'annonce de la sortie de ce nouvel EP. Chouette !

 

The Brawl m'avait tellement retourné que j'avais envie d'entendre de nouveaux titres du groupe, et ce nouvel EP m'a plus que comblé.

il faut dire que "A good father" et "The Sailor" défoncent tellement que dès ces deux premiers titres, on ne peut que rester scotché aux italiens durant la demi-heure de ce disque. D'ailleurs, pour parler du contenant, sachez que Macina Dischi ne fait pas les choses à moitié : en plus de le sortir en CD digipack, vous pouvez vous procurer cet Anatomyak en vinyle 10" avec une pochette en aluminium !

Mais revenons à nos moutons : Lucertulas marie encore et toujours de la meilleure des manières des passages noise, rock, hardcore, et tout le toutim, avec des titres pouvant durer de 3 à 7 minutes.

Les riffs sont bétons (même si la guitare est un poil sur-saturée je trouve), les changements de rythmes également, le chanteur alterne lui aussi ses tonalités, sans (presque) jamais hurler à la mort il arrive à insuffler une énergie détonnante comme il faut.

Si les 2 premiers morceaux sont bien rythmés, on retombe dans la noise pure et dure sur "Sickness" ; d'ailleurs, une partie de ce titre me fait penser à du Welldone Dumboyz. Cool.

"Beggars" va convaincre les plus sceptiques en mélangeant tout ce que sait faire Lucertulas : du catchy pour démarrer, des mélodies, des plans répétés pour entrer en transe, du riff noisy... Puis le groupe s'essaie également (avec brio) à l'instrumental sur "7", tandis que "Caronte" clotûre cet EP en 6 minutes, dont une grosse partie avec un riff répété à l'envie qui colle aux esgourdes comme pas possible, avant de terminer en apothéose sur les hurlements du frontman.

 

Que du bon dans cet EP, à part le titre/outro caché qui ne sert pas à grand chose. Lucertulas est encore une fois à son top, alors foncez acheter ce disque chez cet excellent label indé italien.

photo de Pidji
le 13/05/2014

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Melvins - Dale Crover EP

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016