S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Mellevon - "Solace"

Mellevon - "Solace"
chronique Mellevon - Solace
3/10 0

Acheter Mellevon Solace sur Amazon

CD album CD album (53:10)

 

Style musical : 

Goth Bontempi Death mélodique

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

01. A Song for the Setting Sun
02. The Mists of April
03. Sapphire Eyes
04. Acrasia
05. Sonnet of the Revenant
06. Fracture
07. Relinquish
08. Under Moss
09. These Bloody Days
10. Solace
11. Sonically Transmitted Dysphoria
12. Left Behind
13. Deathwish
14. The Quiet Light

 

Label : 

Autoproduction

 

Lieu d'enregistrement : 

Muffin Studios

groupe Mellevon
Mellevon

Chroniques :

Solace (2014)
Dans le même style :
A Wilhelm Scream - PartyCrasher

« … M. le Procureur, pouvez-vous nous rappeler ce qui est reproché à l’accusé?

- Les charges qui ont été retenues contre l’individu Mellevon – de nationalité québécoise – sont les suivantes. Charge n°1: Faux et usage de faux, l’accusé ayant falsifié l’étiquette stylistique « Industrial Melodic Death Metal » pour abuser de la crédulité des amateurs de musiques amplifiées…

- Votre Honneur, mon client est innocent de cette accusation: n’entendez-vous pas vous-même les rugissements growlés par lesquels s’exprime celui-ci? N’entendez-vous pas les suaves mélodies et les Bidibip-Tralalaïtou du synthé, là, au 1er plan? N’est-ce pas là une musique qui correspond à cette définition?

- Me Verge-Jesse, ne feignez pas l’ignorance: ce qui est reproché à Mellevon, ce n’est pas tant l’appellation « Melodic Death Metal » (quoique les plus orthodoxes des experts auraient sans doute à y redire) que le qualificatif « Industrial ».

- Exact Votre Honneur. Les plaignants reprochent à l’accusé d’avoir feint la fusion des univers de Ministry et Edge of Sanity pour au final ne proposer qu’un mélange naïf de Blood Stained Child, Amarante et Theatre of Tragedy.

- Objection Votre Honneur. Naïf? Le Procureur fait preuve d’un mépris inacceptable!

- Objection retenue. M. le Procureur, tenez-vous en aux faits.

- Je poursuis donc avec les charges Votre Honneur. Charge n°2: l’accusé pratique de manière répétée le Beauty & the Beast Metal (acte qui – je le rappelle à la Cour – consiste à mêler chant féminin éthéré et growl testostéroné), pratique qui a depuis longtemps été classée comme nocive par le Haut Comité de l’Ethique Métallique, au même titre que le Dungeons & Dragons Sympho Black, le Néo à casquette et le Crabcore. Cela aggrave encore la charge n°1, l’auditeur fan d’Indus et de Death se retrouvant doublement lésé.

- Continuez votre réquisitoire M. le Procureur...

- Charge n°3, l’accusé use d’un son de guitare que l’on qualifiera « de type Chipster », creux et friable, qui tue dans l’œuf la puissance attendue d’un Metal censé être "Death".

- Objection Votre Honneur: Godgory a usé d’un tel procédé sur Shadow’s Dance, et il a été relaxé.

- Votre Honneur, je vous rappelle que le jugement avait été prononcé en 1996, et que la législation a depuis évolué en la matière (… et qu’en plus l’album en question – du vrai Death Mélo, pour le coup – était excellent, lui)

- Objection rejetée: le contexte comme le résultat ne sont pas comparables…

- Charge n°4: le groupe inonde l’auditeur de nappes et de mélodies synthétiques produites par un clavier situé en tout premier plan de l’espace sonore.

- Objection Votre Honneur: nulle loi n’interdit cette pratique!

- ** … hormis celle du bon goût, hum ** Objection retenue.

- Charge n°5: les guitares sont utilisées uniquement pour leur apport rythmique, soit en produisant des saccades modern-thrashy convenues, soit pour servir de faire-valoir au synthé, soit pour introduire des mosh parts estampillées [Metal/Death]core.

- Objection Votre Honneur: on trouve des soli ainsi que des leads sur « Under Moss » ou encore « The Mists of April », ainsi que des gratouillis électro-acoustiques de-ci de-là...

- Objection rejetée: en proportion, cette utilisation exceptionnelle de mélodies d'origine guitaristique est infinitésimale.

- Charge n°6: Mellevon use et abuse de tous les gimmicks les plus honteux qui soient pour tenter de séduire à peu de frais, et pour artificiellement s’acheter une crédibilité. Pour appuyer son propos l’accusation produit les pièces à conviction suivantes: un morceau-titre/interlude parfaitement générique en piste 10, sans doute pour singer The Mind’s I. Le recours à un guest connu et reconnu (Björn Strid de Soilwork) ainsi qu’à du chant clair sur « The Quiet Light », le tout dernier titre. Des incursions en chant rappé sur « Relinquish », pour draguer large dans la cour du collège. Des confidences « Peter Steeliennes » et autres parenthèses dark, pour racoler chez les gothiques. Des intros et outros « lourdes de sens », lestées d'effets dramatiques très peu convaincants. Un passage typé Death/Black, sur « The Quiet Light », pour jouer aux gros durs…

- Objection Votre Honneur.

- Objection retenue: pas de jugements de valeur M. le Procureur, s’il vous plait. Des faits, rien que des faits.

- Très bien M. le Juge. Pour finir, laissez-moi donc vous rappeller que l’accusé n’en est pas à son premier méfait, puisque Solace est déjà son 2e album. Et j’insisterai finalement sur le temps perdu par les uns et les autres à travailler sur ce dossier, une « chronique, version courte », voire un texte expéditif à la Cobra Commander pouvant amplement suffire pour faire le procès de l’accusé…

- Votre Honneur je voudrais quand même signaler à la Cour que…

- Maître, nous vous laisserons plutôt vous exprimer dans les commentaires. En attendant, nous déclarons la séance levée et nous nous retirons pour délibérer. »

 

Un déjeuner au Bistrot du Palais de Justice – suivi de son digeo – plus tard ...

 

« En considération des faits qui lui sont reprochés, l’accusé est condamné à une note peu reluisante, ainsi qu’à rester non signé sur un label le temps qu’il gagne en maturité artistique. Cette condamnation prend effet immédiatement. La séance est levée. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: en fait d'Industrial Melodic Death Metal, Solace est un album de Death assez inoffensif et manquant cruellement de maturité, inondé de clavier cheap, d'échanges « Beauty & The Beast » peu bandants, et blindé de gimmicks. Conseil: repasser par la case démo, et s'entourer de potes et de parents un peu plus critiques, histoire d'écrémer un peu les compos avant de les proposer au grand public...

photo de Cglaume
le 20/08/2015

Commentaires

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 20/08/2015 à 11:27:31

Charge n°7 - Sur leur page Facebook, ils essayent de nous faire croire que Devin Townsend est leur ami (Epicloud... encore ?) ... alors que si l'on observe la taille de ses lunettes, il se pourrait que ce soit Moby.

Jull

Jull le 20/08/2015 à 11:52:35

IP : 82.229.221.217

Lol

cglaume

cglaume le 20/08/2015 à 12:47:32

:D

Xuaterc

Xuaterc le 20/08/2015 à 20:48:34

IP : 2a01:e35:2e94:9180:24be:1df3:dc7f:639a

Charge n°8: 14 titres...

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

KHOMA - The second wave

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016