Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Napalm Death - "Apex Predator - Easy Meat"

Napalm Death - "Apex Predator - Easy Meat"
chronique Napalm Death - Apex Predator - Easy Meat
9,5/10 0
 

Acheter Napalm Death Apex Predator - Easy Meat sur Amazon

CD album CD album

 

Style musical : 

Grind/Death

 

Année : 

2015

 

Tracklist :

1. Apex Predator - Easy Meat
2. Smash a Single Digit
3. Metaphorically Screw You
4. How the Years Condemn
5. Stubborn Stains
6. Timeless Flogging
7. Dear Slum Landlord…
8. Cesspits
9. Bloodless Coup
10. Beyond the Pale
11. Stunt Your Growth
12. Hierarchies
13. One-Eyed
14. Adversarial / Copulating Snakes

 

Label : 

Century Media Records

 

Lieu d'enregistrement : 

Parlour Sound Recording Studios
Dans le même style :
Fake Idyll - Therapist

Certains groupes semblent inoxydables. Même après avoir plus ou moins abandonné le look crabeurk de leurs débuts, genre, depuis, je me suis coupé les cheveux et je mets un jeans sans trou qui ne tient plus debout tout seul. Napalm Death fait partie de ces formations.

 

Un petit mot d'abord sur le titre du dernier monstre de nos Rosbifs saignants préférés. Et qui mieux que Barney, brailleur en chef du combo peut nous l'expliquer ?

 

« Parfois, il faut réfléchir longuement et durement pour un titre d'album, mais après la catastrophe de Rana Plaza de l'année dernière (effondrement d'un bâtiment abritant des ateliers clandestins de textile au Bangladesh, le 24 avril 2013), ça m'a poussé à essayer de dresser un exposé sur le travail des esclaves dans le monde moderne et les conditions qui l'entourent. Certaines personnes aux responsabilités se plaisent à déclarer que l'esclavage est consigné dans les livres d'histoire. Mais si vous étudiez la question de plus près, il est bel et bien vivant dans plusieurs formes différentes. Il a juste un visage différent à présent, et il existe par des façons qui peuvent sembler éthiquement ambiguës. Apex Predator représente ceux qui mettent en place l'esclavage et en tirent profit, et Easy Meat renvoie ainsi à ceux qui ne voient pas d'autre choix que de s'y conformer. »

 

L'intro d' Apex Predator - Easy Meat nous met alors en garde d'entrée, ça va charcler.

"Smash A Single Digit" déboule ensuite comme une horde barbare franchissant le limes de ces guignols de Romains en jupette. Le son est granuleux (yes !), la rythmique pulvérise la concurrence. Barney est un malade mental. C'est brutal, court, ça défonce, bordel. Pas de répit, pas de souffle, ça enchaîne, ça déchaîne en pondant des riffs de tox sous PCP.

J'ai l'impression de me prendre les première sorties du groupe, il y a plus de 20 piges, en plein râtelier. Pourtant, depuis j'ai perdu mon pucelage musical dans pas mal gangs bangs sonores. Les six premiers morceaux ne sont ainsi que de purs carnages napalmesques.

 

La question est maintenant de savoir si les papis du Grind/Death vont pouvoir tenir la distance. "Dear Slumb Lord" semble inverser la vapeur avec un morceau lourd et lent. Pourtant aucune bouffée d'air frais ne pointe au creux du naseau tellement l’ambiance est pesante, sinistre, propice à la préparation minutieuse d'une émeute au fin fond d'un bidon ville. Les Anglais ne font pas durer leur recette plus qu'il ne faut. On a pigé le message, nul besoin de s’appesantir dessus. Mieux vaut balancer les pains de C4. Le verbe c'est bien mais l'action, parfois, c'est mieux. Et de l'action, il n'y a que ça, bien plus intelligemment troussée que dans Expinedables 7 ou Bilbo The Zoby 9.

 

La barre était déjà haute. Je ne vais pas vous faire la liste des morceaux de bravoure du groupe. Vous la connaissez au moins aussi bien que moi.

Apex Predator-Easy Meat pulvérise la barre, la concasse et vous enfonce ses esquilles dans les pavillons... noirs, à la punk.

 

Mais vous pouvez toujours refaire le monde de la musique en écoutant Scum ou Harmony Corruption sur votre canapé en peau de bébé bengali... sans moi.

photo de Crom-Cruach
le 27/01/2015

Commentaires

Jull

Jull le 27/01/2015 à 18:27:33

C'st plus vraiment du Grind, mais plutot du DeathpunkCore... Ouais ouais nouveau style! Apres deux ecoutes l'album est vraiment top... mais je ne note pas encore.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 27/01/2015 à 19:01:04

Y'a du grind dedans, du punk dedans (normal avec le grind) et du death aussi : y'en a pour tous les sales goûts. :)

korbendallas

korbendallas le 28/01/2015 à 11:09:58

C'est du grind de professionnels, avec la dose de punk/hardcore classique pour du grind (peut-être un peu plus présente sur cette nouvelle galette).

S1phonique

S1phonique le 28/01/2015 à 13:25:51

IP : 80.94.182.136

Grind.Death et ça tient bien au core.
une chro. pas au petits oignons mais bel et bien aux gros gnons ... pleines de passions

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 28/01/2015 à 18:36:35

Merci mais ne crois pas m'attendrir avec des mots doux. :)

S1phonique

S1phonique le 28/01/2015 à 19:09:45

IP : 83.114.12.74

on n'attendrit pas ta bidoche...elle a du servir à faire l'artwork tient... :(

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Daria - Red red

COREandCO radio

Évènements

KICKING FEST 2016 avec LES SHERIFF, BURNING HEADS, GUERILLA POUBELLE, COOPER, NOT SCIENTISTS, THE DECLINE!, GAS DRUMMERS, THE BLACK ZOMBIE PROCESSION, FLYING DONUTS, HATEFUL MONDAY et d'autres les 24 et 25 juin 2016  à NimesToundra + BIEN À TOI + VALLEY au Gibus Live à Paris le 25 mai 2016GOJIRA & TOUMAÏ à La Belle Electrique, Grenoble, le 14 juin Cancer Bats à La Marquise à Lyon le 11 juin 2016