S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Necroblaspheme - "XXVI: The Deeper, The Better"

Necroblaspheme - "XXVI: The Deeper, The Better"
chronique Necroblaspheme - XXVI: The Deeper, The Better
9/10 0
Acheter Necroblaspheme XXVI: The Deeper, The Better sur Amazon

Maxi-cd / EP Maxi-cd / EP (28:00)

 

Style musical : 

Brutal Death

 

Année : 

2012

 

Tracklist :

“Seated To The Left Of The Dead”
“H Vs H : Last Exit”
“I, Shemale”
“Sound Of Silence”
“Vautour”
“XXVI – The Great Dead Moose”

 

Label : 

Autoproduction

 

Lieu d'enregistrement : 

Studio Sainte Marthe
Dans le même style :
Recueil Morbide - Morbid collection

Il en a fallu de la sueur! Necroblaspheme nous avait laissés il y a bientôt 4 ans avec un Destination : Nulle Part qui était extrêmement prometteur, et l’attente a été longue pour que nous puissions écouter la suite des aventures de Necro et Blaspheme. Mais si pour nous ça n’a été que long, ça n’a pas été que simple pour Necroblaspheme. Fort heureusement le groupe nous revient aujourd’hui plus fort que jamais.

 

Un nouveau line-up tout d’abord. À 4 et non plus à 5, et avec un nouveau batteur en la personne d’Arnaud Vansteenkiste (Lost God, ex-Enthroned, Leng Tch'e). Ensuite, exit Agonia Records, pour passer à une autoproduction totale qui offre au groupe une totale liberté via leur propre structure The Deeper - The Better. Enfin, une distribution par Season Of Mist (rien que ça) qui devrait leur assurer une diffusion digne de ce nom.

 

Avec XXVI : The Deeper – The Better, Necroblaspheme frappe très, très, très fort. Le groupe a une étiquette « brutal-death » qui lui colle à la peau et reste certes fidèle à ses racines, mais ce nouvel album est un véritable manifeste: Necroblaspheme ne va pas se laisser enfermer dans une catégorie aussi réductrice et est promis à un destin bien plus grand.

 

Dès les premières notes, le son marque les esprits : c’est énorme, gras, brut, presque stoner, c’est sale et rouillé. Francis Caste a fait des merveilles au Studio Sainte Marthe, et la production donne réellement un sentiment d’urgence et de brutalité à l’ensemble du disque. Pas question d’avoir une production qui imite, une production facile ou lisse : le groupe se différencie déjà rien qu’à leur son, qui colle très bien avec la musique et participe beaucoup à l’identité du groupe. On peut penser à Napalm Death ou encore Brutal Truth: je-te-tiens-tu-me-tiens-par-la-barbichette-le-premier-qui-fait-une-concession-a-perdu.

 

Et si côté production Necroblaspheme a un gros son, eh bien côté composition il a indéniablement un gros don. La musique est travaillée et nous offre d’une part cette saine violence qui ravira les amateurs du genre, et d’autre part beaucoup de nuances et de variations qui font qu’après 28 minutes l’album reste en tête.

Les guitares sortent des riffs de qualité et finalement assez simples (ce qui ne veut pas dire faciles) qui créent des atmosphères très marquées, ce qui est assez rare dans le genre pour être souligné ! Ces plans sont souvent repris au long du morceau avec des variations mélodiques ou rythmiques, pendant que la batterie change les ambiances en passant de rythmes extrêmement lourds à des passages grind, ou de blast-beats à des mid-tempo à la double façon Bolt Thrower, comme par exemple sur le début de « H Vs H : Last Exit”. Les excellents “Seated To The Left Of The Dead”, “I, Shemale” ou encore « XXVI – The Great Dead Moose » nous offrent des passages d’une lourdeur jouissive et des riffs éléphantesques dont vous me direz des nouvelles.

La voix véhicule une rage plus punk dans l’esprit que le growl death classique, et confère à l’ensemble de l’album une urgence et une rage incroyable, comme s’il était vital pour les membres du groupe d’extérioriser cette haine pour ne pas sombrer dans la folie.

Dernier élément que le groupe utilise extrêmement bien (ça devient énervant à la fin) : les samples. Attention on ne parle pas de nappes de claviers moisies, mais de samples de voix qui restent discrets mais utilisés à très bon escient, et qui renforcent les ambiances des morceaux de manière très efficace. Les atmosphères qui se dégagent de « H Vs H : Last Exit », « I, Shemale » ou encore « Vautour » sont très travaillées et donnent à l’auditeur la sensation d’errer sur un champ de bataille après un combat sans merci.

Le groupe nous gratifie également d’une excellente reprise du tube interplanétaire de Simon and Garfunkel, « The Sound Of Silence », dont vous me direz des nouvelles. Il ne s’agit pas seulement de saluer l’initiative, mais aussi le résultat. Ce style de musique est en général plus marqué par des codes assez rigides et Necroblaspheme a l’originalité de s’en affranchir et le talent de bien le faire. Cette reprise me fait penser à celle de « Wish you were here » (Pink Floyd) par Brutal Truth. Le morceau commence sur un tempo lent qui donne beaucoup d’ampleur à la guitare et au chant, et finit en apocalypse grind où la batterie blaste à souhait. Au final la prouesse est réussie, à savoir que la reprise nous fait redécouvrir l’original.

 

Vous l’avez compris, nous sommes ici devant une véritable perle. Cet album est déjà une référence dans ma discothèque et fait partie selon moi de ceux qui font avancer la musique en allant fouiller là où la majorité des groupes n’osent pas ou ne pensent pas à aller. Même le visuel de l’album est original, très influencé qu'il est par la bande-dessinée graphique colorée de la fin des années 70.

 

Franchement, je ne sais pas ce que vous faites encore ici à me lire, vous feriez mieux de courir l’acheter ! L’album est disponible en version digipack, ainsi qu’en téléchargement libre sur leur site: www.thedeeper-thebetter.com.

le 17/04/2012

Commentaires

R.Savary

R.Savary le 16/07/2012 à 12:22:30

IP : 88.141.34.128

J'espère que le disque sonne aussi bien que tu le dis, si bien ! (rire)

Jull

Jull le 16/07/2012 à 16:26:21

IP : 80.214.9.30

Je n'ai pas ecoute l'album et je ne le ferai pas, mais vu la prestation en ouverture de Napalm Death en mars, et la qualite plus que mediocre des morceaux, je m'etonne de la note...

patrick

patrick le 21/09/2013 à 17:47:03

IP : 78.114.114.62

ba si t'es si malin, t'as qu'à le faire toi
ba vas-y on te regarde Mr je sais tout

sepulturastaman

sepulturastaman le 22/09/2013 à 11:53:40

C'est Mr je sais tout c'est simplement Jull qui ne fait que donner son avis sur une prestation scénique, et qui rajoute que celle-ci ne lui donne pas envie de poursuivre en cd. Ici il n'est nullement question des projet artistique de Jull.
J'dis ça j'dis rien, enfin j'me comprends.

eths73

eths73 le 31/12/2013 à 22:53:15

IP : 77.194.11.216

Il y a très longtemps que je n'avais pas écouté un CD aussi nul !

Jull

Jull le 01/01/2014 à 15:41:13

Merci Sepulturastaman.
Pour info mes projets artistiques ont ete pris en compte quand je faisais parti de ((remote)) et nous avions rarement eu de sifflets a nos concerts contrairement a Necroblaspheme. Je le redis, j'ai rarement vu un groupe aussi nul en live avec des morceaux aussi pourris.
lol Eths73

R.Savary

R.Savary le 15/01/2014 à 02:45:54

IP : 81.50.128.9

(rire) Mais il est très bon cet album ! La voix est très intéressante avec un chtit truc différent qui la différencie d'autres voix brutal death, qu'au final elle n'est plus vraiment

R.Savary

R.Savary le 15/01/2014 à 02:46:54

IP : 81.50.128.9

Et juste par curiosité, ceux qui le trouve "vraiment nul", je suis preneur de ce que vous trouvez "vraiment bien"

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Azarath - Praise The Beast

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016See you in the pit #6 du 8 juillet au 23 août 2016 @ Secret Place à Saint-jean-De-Vedas