S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Neuronia - "Under the Same Sky"

Neuronia - "Under the Same Sky"
chronique Neuronia - Under the Same Sky
6/10 0

écouter "Under The Same Sky"


Acheter Neuronia Under the Same Sky sur Amazon

CD album CD album (42:58)

 

Style musical : 

Heavy Thrash

 

Année : 

2015

 

Tracklist :

01. Good Clean Fun
02. Under the Same Sky
03. Get Ready for War
04. Dialogues of a Love Lost
05. Imminent Slaughter of Irrational Shitheads
06. An Elegy
07. Death and Taxes
08. The Descent
09. Forest Fury
10. Anger Spent
11. Last Shot

 

Label : 

Autoproduction

 

Lieu d'enregistrement : 

Heinrich House, Sonic Strike & Sound Division studios
Dans le même style :
Altered Beast - Living for the sin

Héraclite disait qu’on ne se baigne jamais 2 fois dans le même fleuve. Certes. Ce à quoi les Polonais de Neuronia ajoutent que, par contre, on vit tous sous le même ciel. Là. C'est beau comme du Gérard Holtz. Et puis du moment qu’on ne pionce pas tous dans le même plumard, hein (en même temps si c'était le cas, ce ne serait certainement pas pour pioncer si vous voulez mon avis)… M’enfin le propos de ces vieux thrasheurs – 12 grosses années au compteur, 1 démo, 2 EP, 3 albums: si si, ils sont vieux – n’est pas de rédiger les sujets du bac philo 2016. Leur truc à eux, c’est plutôt d’envoyer du bon gros Heavy Thrash de vieux briscards. Du genre de ce que les Sacred Reich, Forbidden, Paradox ou Flotsam & Jetsam ont sorti en 2e partie de carrière. ‘voyez l’truc? Majoritairement de bons gros mid tempos bien appuyés. De l’émotion virile plutôt que de l’agressivité primale. Le cuir et l’enthousiasme du biker enfourchant son Jolly Jumper métallique. Une bonne grosse basse bien vrombissante, façon cambouis brûlant. De petits leads et solos sympathiquement tatoués aux entournures.

 

… On n’est pas bien, là, avec les potes du club des Vieux Motards que Jamais, à descendre des picon bières et des whiskys?

 

Sauf que la Harley Under The Same Sky – 3e album longue durée, donc, cette fois sorti en autoprod’ – n’est pas aussi rutilante que l’on voudrait bien nous le laisser entendre. Bon, on veut bien passer l’éponge sur ces 2 minutes d’intro peplumesque qui sont à la limite de plomber un début d’album qui, du coup, rappelle un peu ces premières sorties discographiques de jeunes groupes dont l’ambition s’exprime encore un peu naïvement, sans le filtre épurateur de l’expérience. Par contre on sera moins tendre avec la power ballad dégoulinante « Dialogues of a Love Lost », qui n’évite le platane qu'in extremis, grâce à un final un peu plus enlevé. Pour le coup, l’exercice est beaucoup plus réussi sur « An Eligy », qui reste certes une grosse roucoulade Rock’n’Roll, mais qui a le mérite de s’adresser aux tripes de la bonne manière – et pas juste pour y insuffler une profonde envie de se délester d’un surplus de matière organique non assimilable. On pourrait également avoir envie d’utiliser du vitriol pour brocarder un « The Descent » plat, mou et vraiment peu inspiré. Ainsi qu’un chant qui, s’il a parfois la bonne idée de s’aventurer à la limite du spectre de Chuck Billy (Testament), part à d’autres moments dans des terrains plus douteux, jusqu’à raviver d’obscurs souvenirs, de cette époque où la scène française était moribonde et où les éructions thrashy de certains chanteurs provoquaient irrémédiablement de véritables éruptions cutanées chez votre dévoué serviteur.

 

N’empêche, il faut reconnaître qu’Under The Same Sky est relativement varié, et fréquemment plaisant. Car une fois achevée l’intro, « Good Clean Fun » s’avère avoir une chouette patate. Car « Get Ready For War » emprunte des sentiers un brin plus « Prog », et ça marche. Car « Imminent Slaughter of Irrational Shitheads » est parcouru de légers trémolos qui évoquent efficacement un orient musclé. Car l’instrumental « Forest Fury » propose de vrais bons moments (... pas seulement, malheureusement, mais concentrons-nous sur le positif), notamment en 2e partie, quand la guitare dégaine une distorsion « Spontex Funk » particulièrement juteuse (tiens, à partir de 3:08). Mais également car « Last Shot » finit sur une touche plus punky, et donc particulièrement enlevée.

 

Non, Neuronia n’est clairement pas le fleuron de la nouvelle génération des groupes de Metal polonais. Et en quelques occasions, il faut bien reconnaître qu’Under The Same Sky n’est même carrément pas folichon du tout. M’enfin l’album a ses moments, et vous ne devriez pas hésiter à saisir ceux-ci si vous appréciez ce genre de Thrash sous contrôle, fait par des p’tits gars qui ont de la bouteille pour des grands gars qu’ont plus l’âge pour le Crust, le Grind et toutes ces conneries…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: Neuronia pratique un Heavy Thrash aux mid tempos virils, du genre de celui qu’on écoute dans les bars de la Bay Area fréquentés par des quinquas à santiags, perfectos et tempes grisonnantes. Pas exempt de défauts, Under The Same Sky propose néanmoins largement de quoi contenter les amateurs du genre…

photo de Cglaume
le 04/01/2016

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Kiruna - Penundaan

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016