S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Pantera - "Far Beyond Driven - 20th Anniversary Edition"

Pantera - "Far Beyond Driven - 20th Anniversary Edition"
chronique Pantera - Far Beyond Driven - 20th Anniversary Edition
Reedition

écouter "Slaughtered live"


Acheter Pantera Far Beyond Driven - 20th Anniversary Edition sur Amazon

CD album CD album (56:26 + 43:16)

 

Style musical : 

Groove metal

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

CD 1: Far Beyond Driven Remastered
01. Strength Beyond Strength
02. Becoming
03. 5 Minutes Alone
04. I'm Broken
05. Good Friends and a Bottle of Pills
06. Hard Lines, Sunken Cheeks
07. Slaughtered
08. 25 Years
09. Shedding Skin
10. Use My Third Arm
11. Throes of Rejection
12. Planet Caravan (Black Sabbath cover)

CD 2: Far Beyond Bootleg
01. Use My Third Arm (live)
02. Walk (live)
03. Strength Beyond Strength (live)
04. Domination / Hollow (live)
05. Slaughtered (live)
06. Fucking Hostile (live)
07. This Love (live)
08. Mouth For War (live)
09. Cowboys From Hell (live)

 

Label : 

Eastwest Records
Dans le même style :
Ultra Panda - Satan Salsa

Il y a 20 ans déjà, le 5 avril, Kurt Cobain laissait un trou béant dans la scène rock US en même temps que dans sa tempe roussie. Ne le répétez pas hein, mais des rumeurs évoquent à ce sujet des propos qu'aurait tenus l'icône de Seattle après avoir assisté à un concert de metal lors d'un voyage au Texas: « Putain si ces gars-là placent un jour un album en tête du Billboard, je me tire une balle ». Bon, ce n'est que le 9 avril que Far Beyond Driven passera devant The Sign d'Ace of Base au top des Charts US, m'enfin hé, on 'me la fait pas à moi hein...

 

Non mais, wow, wow, du calme: ce ne sont que des rumeurs on vous dit…

 

Pour le reste par contre, il s’agirait plutôt de légende. Mais vous avez déjà entendu cette histoire, pas vrai? Mais si: après 4 albums passés à jouer les roubignoles compressées dans du spandex rose et les tifs arrangés à la mode Catherine Lara, un quarteron de texans énervés portant le nom d’un gros matou sauvage se décident à enfin laisser leur colère de gros tatoués éclater au grand jour sur un Cowboys From Hell sévèrement burné. 2 ans après tombe Vulgar Display of Power, plus chargé en testostérone encore, qui marque le véritable coup d'envoi de la conquête de la sphère Metal internationale par le groupe. C'est d'ailleurs à cette époque que, suite au visionnage d’un sujet lui étant consacré sur « Metal Express » – diffusé sur M6, c'était il y a bien longtemps – votre serviteur courut acheter la célèbre K7 (…oui: K7) coup-de-poing-dans-la-gueule.

 

Mais Rex, Vinnie, Dimebag et Philou en avaient encore en rab’ dans le caleçon…

 

… Sauf qu’on va calmer immédiatement la puissante fièvre chroniqueuse qui commence doucement mais sûrement à monter: l’opus a déjà fait l’objet d’un papier en ces pages. Ne rajoutons donc pas inutilement les Rhââ Lovely enthousiastes aux Alléluias extatiques. Ce qui pourra par contre vous intéresser, c’est de savoir ce que diable Mr Warner a été coller dans cette édition spéciale 20 bougies. Causons donc plutôt de ça, tiens.

 

Alors pour commencer, le célèbre crâne bleu se fait dorénavant mégapiercer au sommet d'un beau digipack 2CDs, la 1ere des galettes contenant une version remasterisée de ces presque 57 minutes légendaires, tandis que sa sœurette propose 10 titres (puisque « Domination » et « Hollow » ont été accouplés sur une seule et même piste) interprétés sur la scène des Monsters of Rock à Donington, 2 gros mois après la sortie de l’album. Le tout inclut également un livret mettant en valeur l’artwork originalement prévu pour l’opus – un fessier à l’hygiène plus ou moins suspecte largement ouvert aux propositions malhonnêtes de crochets maousses ainsi que d’un foret à même de transpercer la Grande Muraille de Chine sur toute sa largeur. A l’intérieur on retrouve les textes des chansons manuscrits à l’identique de ce qui figurait dans l’édition originale, plus une story du groupe ainsi que des reproductions de pass « Presse, VIP & assimilés » datant de l’époque. Pas définitif, mais bien sympa.

 

On passera rapidement sur l’intérêt du nouveau mastering qui apporte peu au travail effectué à l’époque par Terry Date et Vinnie Paul: le gros son d'origine n’a pas foncièrement vieilli, et il faut vraiment aimer discuter de la 4e décimale pour écrire des lignes et des lignes sur la nouvelle enveloppe sonore dans laquelle est emballé l'opus.

 

Plus intéressant est le contenu du 2nd CD, même si le son de ce « bootleg de qualité » est un poil rugueux. On y entend la bande des 4 interpréter 3 titres du « nouvel album », un gros-gros best of de Vulgar Display of Power (5 titres dont les incontournables « Walk », « Mouth For War » et « Fucking Hostile ») ainsi que 2 extraits de Cowboys From Hell, dont le morceau-titre qui fait office de final de folie! Alors autant le choix d’avoir casé sur la setlist les ultra-violents et ultra-efficaces « Stength Beyond Strength » et « Slaughtered » semble tomber sous le sens, autant le choix de démarrer le concert sur « Use My Third Arm » – pas le plus fédérateur des titres du groupe –, qui plus est amputé de ses 45 premières secondes, étonne un peu. Comme quoi le groupe ne faisait pas forcément dans la facilité! Le set se déroule – comme on peut s’y attendre avec une telle brochette de missiles – sans temps mort, de façon nettement plus crue, voire plus « hardcore » que sur album, nous laissant au final sur l’amer regret de ne pas avoir pu voir les texans en vrai, dans ces conditions.

 

« Alors, que penser de l’intérêt du package au final? »

 

Si on est fan au point de s’être tatoué Dimebag à un endroit permettant de lui recréer un bouc à rallonge en poils véritables, forcément ça vaut le coup, d’autant que Far Beyond Bootleg, le 2nd CD, ne fait pas franchement doublon avec Official Live: 101 Proof. Et c’est clair que si votre copie de cette galette légendaire tient en quelques megabits récupérés via la Mule, c’est l’occasion rêvée de faire une petite régul’. Sinon, le nouveau mastering, mouaif…

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: un album de légende sympathiquement relooké et augmenté d’un live un peu cracra mais franchement sympa. Bref: indispensable pour ceux qui ne possèdent pas déjà la galette, mais pas non plus de quoi créer un doublon inutile sur les étagères déjà bien encombrées de ceux qui possèdent l’original.

photo de Cglaume
le 21/05/2014

Note des commentateurs : 10/10 (sur 4 votes)

Commentaires

Cobra Commander

Sa note : 10/10

Cobra Commander le 21/05/2014 à 11:31:08

Album mythique, rien d'autre à dire. Les gens qui ne l'ont pas déjà: soit il sont nés en 2012, soit ils n'aiment pas le Metal.

Crom-Cruach

Sa note : 10/10

Crom-Cruach le 21/05/2014 à 12:03:29

Pareil

Jull

Sa note : 10/10

Jull le 21/05/2014 à 15:13:14

j'avais le t-shirt avec la pochette prevue, et surtout, j'ai le cd avec la pochette signee de la main des 4 Cowboys from Hell... PRICELESS!!!!!!

SNAKE

SNAKE le 21/05/2014 à 16:15:51

Merde! Je viens de découvrir que je n'aimais pas le métal.

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 21/05/2014 à 19:19:21

Suis pas très Métal - Et j'ai l'album ^^
"Slaughtered" est un modèle du genre

ludwigretsch

ludwigretsch le 22/05/2014 à 08:09:05

IP : 82.216.174.88

Je ne possède que Vulgar Display Of Power et à vrai dire je n'ai jamais accroché outre-mesure... Le bouli"metal"ique que je suis a toujours préféré un certain "Nola" !!!

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 23/05/2014 à 19:54:38

Je me m'inscris en faux face à de telles diatribes non étayées par des arguments objectifs (couilles de gnome). PANTERA, ça butait et ça bute encore. Pour les mécréants, ne méritant qu'une p'tite lapidation des familles... avec le sourire, écoutez THE GREAT SOUTHERN TRENDKILL (même Snake) après on cause entre "hommes". Les filles étant acceptées aussi... mais OU SONT LES F.... ?

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 23/05/2014 à 19:56:41

...uck.

SNAKE

SNAKE le 24/05/2014 à 15:57:41

Ouais bah quoi? Qu'est ce qu'il a de si transcendant cet album?

Cobra Commander

Sa note : 10/10

Cobra Commander le 24/05/2014 à 20:07:42

Une agressivité permanente, un son tendu comme un string, un groove de diplodocus, une aura éblouissante, il ne contient QUE des tubes (à part "Good Friends & A Bottle Of Pills" qui est une bouse complète).

Et surtout, ce disque, c'est la BO de mes 14 ans.

Panteralla wakbar!
(pis c'est tout)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 24/05/2014 à 21:29:02

Le sens inné des idées essentielles : Hail Cobra.

SNAKE

SNAKE le 26/05/2014 à 12:47:14

Un groove de diplodocus...C'est sans doute ça qui ne me convient pas!

Keyser

Keyser le 31/05/2014 à 20:27:52

IP : 212.198.61.223

Pas mon préféré, même s'il contient quelques tueries. Je lui préfère de loin Cowboys From Hell et The Great Southern Trendkill.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID au Paloma à Nimes le 1er octobre 2016 : 2 places à gagner !

PG.LOST : 2 exemplaires de

Dernières news

Chronique au Hasard

Goatsnake - Trampled under hoof

Évènements

FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016THIS GIFT IS A CURSE en tournée française du 27 octobre au 5 novembreCOUGH + Elder + sunnata @ Le Ferrailleur - Café Concert à Nantes le vendredi 7 octobre 2016HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID + BEYOND THE STYX @ Paloma à Nimes le 1er octobre 2016Dirty Shirt de retour en France et en Belgique