Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Ramming Speed - "No Epitaphs"

Ramming Speed - "No Epitaphs"
chronique Ramming Speed - No Epitaphs
7,99/10 0

Acheter Ramming Speed No Epitaphs sur Amazon

CD album CD album (35:01)

 

Style musical : 

Black/Thrash'n'Punk'n'Roll

 

Année : 

2015

 

Tracklist :

01. No Forgiveness in Death
02. Choke Holds and Bullet Holes
03. Beasts of Labor
04. Don't Let This Stay Here
05. This Is the Life We Chose
06. Walls
07. Break in the Chain
08. Truth to Power
09. Super Duty
10. Horns of War
11. Momentary Masters

 

Label : 

Prosthetic Records

 

Lieu d'enregistrement : 

GodCity Studios
Dans le même style :
Phazm - Antebellum Death 'n Roll

Les sorties d’albums de Ramming Speed, comment dire… C’est un peu comme ces courses-poursuites dans Mad Max: quand vous pensez en avoir fini avec la série des bolides bourrés ras la gueule de punks mutants qui coursent les héros pare-chocs contre pare-chocs pour leur faire la peau, voilà-t-y pas qu’il en débarque encore une flopée nouvelle, plus rapide, plus puissamment armée, et remplie de crêtus plus teigneux et plus irradiés encore! Non parce que j’ai bien relu ma chro de Doomed To Destroy, Destined To Die, l’opus précédent… Et putain cette fois-ci encore, c’est tout pareil, en peut-être un chouilla plus gros encore (… quoique là ça se décide à l’arbitrage vidéo)! La preuve, avant de me replonger dans ce papier vieux de 2 ans, j’avais griffonné ça à propos de No Epitaphs dans mon carnet à chroniques: « Furie Punk’n’Black avec colonne vertébrale Dirty Thrash, voix et hargne typées Impaled Nazarene, indubitable héritage Motörhead’n’Roll plus adjonction de leads et twin bien Heavy ». La même tambouille au grumeau près qu'on vous dit! Du coup, stylistiquement les fans hardcore ne risquent pas de faire une syncope.

 

On note quand même un petit mieux du côté du son de cette fournée 2015. Non non: celui-ci n’est pas devenu plus propre, mais un rien plus gros (… pourtant a priori c’est toujours Kurt Ballou derrière les manettes – d’ailleurs celui-ci se fend d’un solo sur « Horns of War »). Et le groupe gagne encore un rien en non-fréquentabilité en optant plus systématiquement pour des voix à la Mika Luttinen, les aboiements Thrash étant plus rarement de sortie. D’ailleurs, plutôt que Thrash'n'Crust'n'Black'n'Roll, cette fois on qualifiera plutôt ce 3e album de skeud Black/Thrash’n’Punk’n’Roll (... rien à voir!) tant on a l’impression d’entendre un Impaled Nazarene qui jonglerait entre les répertoires de Disfear et de The Resistance pour rendre hommage au vieux Rock graisseux.

 

Sur No Epitaphs, l’amateur de Trve Reptilian Filthy Metal va retrouver tout ce qui le branche: des débuts de morceaux fulminants à base de bouillonnement Thrash et de batteur au bord de la rupture d’anévrisme. Des déferlantes métalliques brûlantes au sein desquelles, insidieusement, les guitares arrivent à imprimer une direction mélodique sans pour autant freiner la course folle de cette roquette nihiliste. Quelques mid-tempos à la mode bombardier. Des touches Thrash/Death hargneuses mais restant un brin mélodiques, à la Dimension Zero. Une batterie énervée mais variée, qui passe des cavalcades Thrash au D-Beat nerveux, voire à de l’Hyperblast létal (« Truth To Power »). Plus des poils, de la sueur, une hargne bien venimeuse… Et – surprise! – des guitares devenant extrêmement volubiles en lead, au risque de froisser les plus grumeleux d’entre nous.

 

Si on restera à téter sagement notre canette tiède en écoutant « Choke Holds and Bullet Holes », « Don't Let This Stay Here » et « This Is the Life We Chose » – morceaux moins folichons que la moyenne –, on ira par contre pogoter joyeusement sur la grande majorité des titres, notamment sur la tuerie « Walls », le déraisonnable « Truth To Power », l’introductif « No Forgiveness In Death » et l’up-mid tempo War’n’Roll « Super Duty ». Honnêtement, les fans de  Stormwitch qui n’ont pas peur du Punk et les (petit-?)enfants des fans de Motörhead devraient adorer. Parce que c'est ça le Metal, putain!, et pas cette soupe à grosse grattes entrecoupée de "Hey! Hey! Hey!" pour Bobos barbus… Pas vrai Cromy?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: No Epitaphs est comme Doomed To Destroy, Destined To Die avant lui (… en peut-être encore un peu plus méchant): un concentré de fiel Black/Thrash ImpaledNazarenien gorgé d’énergie Punk haineuse, de cambouis Rock’n’Roll… Et ** ze détail qui tue ** de guitares mélodiques révérant les vieux Maiden! Si. L’album plaira donc tout particulièrement à ceux qui trouvent que Stormwitch et Rumpelstiltskin Grinder ne sont pas assez « No Future ». Bref: c’est d’la bombe Babe!

photo de Cglaume
le 04/11/2015

Commentaires

Xuaterc

Xuaterc le 04/11/2015 à 10:33:40

ça donne envie tout ça ;-)

cglaume

cglaume le 04/11/2015 à 10:38:52

C'est bien sympa ouais :)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 04/11/2015 à 14:38:32

Y'a du "Pouark !"(Truth The Power) et pas de " Hey ! Hey ! Hey !" oui.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

2 vinyles sampler bonus de TAD à gagner !

UNTIL THE UPRISING : 2 CDs

Dernières news

Chronique au Hasard

Puppetmastaz - Keep Yo Animal

Évènements

ROVER + Burning Peacocks au Chato'do - Blois le 15 décembre 2016EMMURE + AFTER THE BURIAL + FIT FOR A KING + OCEANS ATE ALASKA + LOATHE au CCO Villeurbanne le 26 janvier 2017THE ARRS + MY SECRET SAFE @Secret place à St Jean de Védas (34) le 24 mars 2017ME FIRST AND THE GIMME GIMMES + MASKED INTRUDER @Secret place à St Jean de Védas (34) le 14 février 2017GOHELLE FEST 2016 au Métaphone à Oignies (62)