S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Rectal Hygienics - "Even the Flies Won't Touch You"

Rectal Hygienics - "Even the Flies Won't Touch You"
chronique Rectal Hygienics - Even the Flies Won't Touch You
666/10 0

Acheter Rectal Hygienics Even the Flies Won't Touch You sur Amazon

CD album CD album

 

Style musical : 

Sludge noise de la mort

 

Année : 

2012

 

Tracklist :

1. Bad Behavior
2. Transvestite
3. Heroin Whore
4. Dilated
5. Period Fuck
6. Shameless
7. Stable

 

Label : 

Depravity Label

 

Lieu d'enregistrement : 

Chicago par Matt Ibarra
Dans le même style :
Throat - Short circuit

Un nom à faire de l'ombre aux pires groupes de goregrind sud américains, un son à faire passer Fistula pour Sonata Artica et une pochette à faire..pas grand chose en fait à part gros sludge dégueulasse. Et il n'y a pas erreur sur la marchandise.

Le quartet de Chicago n'y va pas par quatre chemins. Je dirai plutôt par trois: le larsen, le nihilisme et la trisomie haineuse. Une version punk arraché d'un Harvey Milk encore plus débile qu'il ne l'est déjà, passée au mixer à grand coup de Brainoil et de vomi, le tout servi avec un jus d'huile de vidange. Il n'y a rien dans ce disque qui soit normal, il me laisse une impression de handicap lourd, sadique et vénéneux. Comme si les enfants défoncés à la colle de Gummo plongeaient des chatons dans du goudron (au lieu de les tuer à la carabine) avant de les manger trempés dans du verre pilé.

Les sinus bouchés par de la terre, on trime à se dégager de cette odeur nauséabonde émanant des 7 titres de ce premier glaviot. Pour autant, il y a quelque chose d'assez addictif dans ces relents méphitiques; le même vice curieux et maladif que l'on retrouve aux bords des autoroutes où tout le monde ralenti pour contempler les accidents, les attroupements autours des vieux qui font des malaises dans la rue, l'irrépréssible envie de se retourner quand un gamin fait une crise à ses parents dans un supermarché. Rectal Hygienics dépeint dans cet album tous ces sentiments qui mettent mal à l'aise mais auxquels nous sommes attachés irrémédiablement par un instinct malsain et par dégénérescence morale non assumée.

La rencontre puante, mongolienne et sidaïque de Depressor copulant avec Lord Mantis dans une version gérontophile et fan de The Punk Syndrom.

photo de Viking Jazz
le 06/03/2014

Note des commentateurs : 8/10 (sur 1 votes)

Commentaires

daminoux

Sa note : 8/10

daminoux le 06/03/2014 à 13:54:35

ça sent bon la crasse, les seringues et le mauvais bad tripe.... un folie programme pour une soirée entre copains.... une version sludge/noise de hoax

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Fear Factory - Genexus

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016See you in the pit #6 du 8 juillet au 23 août 2016 @ Secret Place à Saint-jean-De-Vedas