S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Secret Chiefs 3 - "Book of Souls: Folio A"

Secret Chiefs 3 - "Book of Souls: Folio A"
chronique Secret Chiefs 3 - Book of Souls: Folio A
8/10 0

écouter "Drive"


Acheter Secret Chiefs 3 Book of Souls: Folio A sur Amazon

CD album CD album (39:07)

 

Style musical : 

Nawak metal instrumental

 

Année : 

2013

 

Tracklist :

01. Balance of the 19
02. Nova Ihvh
03. Potestas Clavium
04. Post-Identity Hour (AMS World Newscorp)
05. Personae: Halloween
06. Utopian Weekly Update (Hvhi Public Access)
07. Scorched Earth Saturnalia
08. Full Spectrum Anamnesis
09. Drive
10. Barzakh ID Markers (AIO Radio Narcissus)
11. La Chanson de Jacky
12. Toy Soldier's Frontline Report (Faust Journal, DodecSMA Corp)
13. Tistrya

 

Label : 

Mimicry Records

 

Lieu d'enregistrement : 

Multiples studios
Dans le même style :
Step in Fluid - One Step Beyond

Il y en a qui savent se faire désirer. Et dans le genre, Trey Spruance se pose là. C’est que Book of Horizons, sorti en 2004, était censé être le 1er volet d’un triptyque intitulé Book of Truth. Et ce n’est qu’aujourd’hui qu’arrive la suite tant attendue: Book of Souls: Folio A (...tous ces books, ça va nous rendre chèvre!). Là, le lecteur futé et/ou bien renseigné se dit « Le 3e côté du triangle of truth devrait se pointer bientôt, et afficher le blaze Book of Souls: Folio B, non? ». Bien vu Manu. Même qu’un communiqué officiel prévoyait initialement l’opus pour la rentrée 2013! M’enfin ne mettons pas l’achat russe avant les bleus, et revenons si vous le voulez bien à l’épisode II qui est encore tout frais.

 

Mais avant de nous épancher, effectuons un rappel court mais salvateur pour les ceusses qui débarqueraient complètement – les autres, impétueux et impatients lecteurs, n’ont qu’à sauter ce paragraphe. Secret Chiefs 3 est donc le 2nd foyer (du genre harem, le foyer…) de Trey Spruance, fondé après qu’ait été prononcé le divorce d’avec Mr Bungle. Afin de vous donner une bonne idée de ce à quoi ressemble la bête, sachez que ce groupe kaléidoscopique a pour caractéristiques 1) d’être quasi uniquement instrumental 2) d’être très axé orchestrations BO-esques (bien que pas seulement, ne me faites pas dire ce que Jacadi) 3) d’être un patronyme chapeau abritant en fait le travail de 6 groupes satellites: The Electromagnetic Azoth, UR, Ishraqiyun, The Traditionalists, Holy Vehm et FORMS – chacun ayant sa propre spécialité, qui l’Orient mystérieux, qui le Death sordide, qui le collage nawak bunglien, qui kiki-sont-les-Snorkies… Pour en rajouter un peu dans le côté TwilightZonesque, tout ça baigne joyeusement dans une imagerie mystico-hindouo-scienterrifique aussi touffue qu’impénétrable. Bref, un album de Secret Chiefs 3 ça ne s’enfile  pas comme ça, vite fait bien fait en passant l’aspi’, entre du Stromae et du Mika. Fin de l’avertissement.

 

The Book of Souls: Folio A est dans la complète et parfaite (et multi-facettes, Babeth!) continuité du Livre des Horizons. On en reprend donc pour 40 minutes de visions cinématographiques grandioses et bariolées, de mosaïques improbables faisant intervenir une armée de musiciens et encore plus d’instruments exotiques, bref: d’univers grisants-fourmillants-impressionnants. Mais attention, face à ce foisonnement, pas d’erreur de jugement: la structure de cette nouvelle offrande à la déesse Krishnawak ne doit rien au hasard. Car, et de un, les morceaux attribués à The Electromagnetic Azoth, UR, FORMS et The Traditionalists (pas de Holy Vehm? Bah et ma séance de Beuh-ââr alors?) sont consciencieusement encadrés de courts interludes foutraques signés Secret Chiefs 3 (…lui-même, et pas l’un de ses rejetons). Parmi ces parenthèses pas vraiment indispensables, seuls « Post-Identity… » et « Toy Soldier’s… » tirent vraiment leur épingle du jeu – le 1er sur une durée frôlant les 2 minutes, ce qui lui laisse le temps d’asseoir son délire, et le 2e dans un registre ludico-martialo-féerique « Soldat Rose »-esque sympa. Maintenant rappelez-vous: on était en pleine énumération. Reprenons donc. Et de deux, le voyage est solidement encadré par 2 périples à dos de tapis volant en compagnie de Ishraqiyun, lors desquels des parties metal et des zboïng-zboïng zarbi se fondent parfaitement dans le décor orientalorchestral. A noter que les 2 titres possèdent des structures qui renvoient l’un à l’autre, ce qui donne un peu l’impression que si la tracklist tient aussi fièrement debout sur l’étagère discographique, c’est un peu grâce à ces 2 chiens de faïence situés de parts et d’autres. A noter encore que ces 2 titres – et plus particulièrement « Tistrya » – rappellent les détours un peu retors et bien givrés des mélopées du « Sabra Y Chatila » de Sebkha-Chott. Là, parce que j'aime bien faire des parallèles entre des œuvres qui semblent se recouper (pardon, ô Géométrie, pour ce non-sens!).

 

Sur la track list-papier millimétré ainsi constituée, le chef Trey Spruance dessine 5 morceaux captivants dont lui seul a le secret (!). Avec The Electromagnetic Azoth – réputé comme étant le « projet noyau » de l’hydre Secret Chiefs 3 –, le maestro propose un « Potestats Clavium » entremêlant de multiples univers merveilleux, entre Tim Burton, Jean-Pierre Jeunet et Mr Bungle, qui impressionne par sa puissance et – mais oui – sa cohérence narrative. « Scorched Earth Saturnalia », le morceau de FORMS, plus instable et également plus ouvertement orienté BO, reste dans l’esprit du titre de The Electromagnetic Azoth, avec en bonus une attaque houleuse récurrente menée par des cordes tourmentées s’appuyant sur une rythmique électronique sobre mais charnue. UR a quant à lui la responsabilité de 2 titres qu’il aborde comme le Yin et le Yang. Côté Yin, « Drive » s’avère plus rock et franc du collier que la moyenne, quoique tout aussi capable que ses pairs de peindre de vastes paysages regorgeant d’oxygène. Côté Yang, « Personae: Halloween » – qui apparaissait déjà sur un single sorti en 2007 – reprend habilement le thème du film Halloween… Moins zen donc! Le dernier des 5 titres, fruit d’une collaboration entre The Traditionalists, Mike Patton et Jacques Brel (...plus Pedral de Vladimir Bozar si l’on en croit la thanx list), offre le plus immédiat et le plus intense des panards pris sur l’album. Réappropriation du titre du même nom du belge qui ne veut pas qu’on le quitte, « La chanson de Jacky » nous transporte dans une chevauchée fantastique et enlevée voyant Mike s’essayer au Français et nous forcer à fredonner « Cute, cute, in a stupid-ass way » pendant des heures. Grand!

 

Certes, The Book of Souls: Folio A propose 6 interludes anodins, voire rébarbatifs. Certes, Holy Vehm ne fait pas parti du voyage. Certes, « Personae: Halloween », « Balance of the 19 », « Drive » et « La chanson de Jacky » étaient déjà sortis sur d’autres supports auparavant (...sauf que, franchement, vous les aviez vous?). Oui mais oh, bordel: il est bon ou pas cet album? Sir, yes, sir: it is! Et pas qu’un peu. Alors let's enjoy nom de Zeus. Et vivement l’opus B tiens!

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: démesuré, mystérieux, orchestral, prenant, le nouveau Secret Chiefs 3 fait dignement suite au Book of Horizons au sein du triptyque Book of Truth. Si vous êtes amateurs du groupe, ou intrigués par l’idée d’une improbable « B.O. de film nawak », foncez!

photo de Cglaume
le 21/02/2014

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Planets - Planets

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016See you in the pit #6 du 8 juillet au 23 août 2016 @ Secret Place à Saint-jean-De-Vedas