S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Skindred - "Kill The Power"

Skindred - "Kill The Power"
chronique Skindred - Kill The Power
8,5/10 0

écouter "Kill The Power"


Acheter Skindred Kill The Power sur Amazon

CD album CD album (48:35)

 

Style musical : 

Fusion Raggametal

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

01. Kill The Power
02. Ruling Force
03. Playing with the Devil
04. Worlds on Fire
05. Ninja
06. The Kids Are Right Now
07. We Live
08. Open Eyed
09. Dollars and Dimes
10. Saturday
11. Proceed with Caution
12. More Fire

 

Label : 

Double Cross Records
Dans le même style :
Rage Against the Machine - Rage Against The Machine

Il y a des fois, vraiment, j’vous jure… Tout fan de Dubwar normalement constitué se serait bien évidemment rencardé sur Skindred, le « groupe d’après ». Mais ma pomme, Trouduc parmi les trouducs, non. Petite excuse quand même: j’avais carrément zappé l’information de la création du groupe, à croire qu’Internet n’existait pas à l’époque (...« Objection votre Honneur! »). M’enfin même lorsque le nom du groupe a enfin fini par atteindre mes cérumenosités auriculaires, pas moyen: une obstination crasse et des penchants musicaux alors plus axés sur les grumeaux death métalliques que sur le Zion metal me poussèrent à continuer ma route sans me retourner. Sans doute étais-je tombé sur quelques papiers insuffisamment enthousiastes mariant les termes « fusion » (Miam!) et  « néo » (Quoi? Yeurk….), du genre de celui livré en 2011 par mon pourtant dreadlocké de collègue Sep’....

 

Heureusement, au Hellfest 2013 la bande à Benji eut l’heur de se produire sur la Main Stage 2, à la fraîche. Et là, ***CHAZAM!***, coup de foudre en travers des tympans, combustion des neurones et conversion instantanées, le tout suivi par l'acquisition de la disco’ complète des lascars. Puis, logiquement, attente fiévreuse de ce 5e skeud, les pieds dans les starting blocks. Fin de la (…looooongue, mon cochon!) parenthèse Ma-Vie-Mon-Œuvre-Mon-Cul. L’action reprend juste après le saut à la ligne.

 

OK, les singles « Kill The Power » et « Ninja », balancés sur le net pour teaser le chaland, avaient déjà laissé présager de bien bonnes choses. Mais crénom, dès les premières écoutes de Kill The Power, c’est la claque! Accroche démentielle, groove de malade, violent plantage de mâchoires dans les mollets, le tout placé sous l’habituel haut-patronage du contraste « reggae ragamuffinisant / metal néo-jumpy »: les anglais n’ont manifestement pas perdu leur niaque et leur savoir-faire dans les recoins poussiéreux de la salle commune de la maison de retraite « Rastalzheimer & ParKingston », comme c'est malheureusement parfois le cas pour certains groupes commençant à accumuler les années au compteur.

 

Néanmoins, avant de repeindre vos murs à coups d’enthousiasme bukkachroniquatoire, pointons tous de suite du doigt les quelques grincements de dents qui empêchent de RhââLovelyser complètement sans entrave. Le plus évident des « défauts » de l’album tient dans le côté cul-entre-deux-chaises de la galette qui, d’un côté, reste droit dans ses bottes en proposant sa fusion de tradition, moulée à la louche comme on l’aime, mais qui, d’un autre côté, semble chercher absolument à atterrir sur les playlists des stations radios pour djeunz. D’où le easy-Ouï FM-rock de « The Kids Are Right Now », ou encore le terrible Green Day-meets-Blessed By A Broken Heart-en-Jamaïque « Saturday ». D’où également les beaucoup plus réussis « We Live » – le titre rêvé pour la BO d’un Teenage movie mélangeant les univers de « Rasta Rocket » et « Top Gun » – et « Firemen » – ballade reggae insouciante, sucrée, sans la moindre once de metal, qui, bizarrement – mais agréablement – conclut l’opus. Autre détail qui gratouille un peu quand même: la 1ere moitié de l’album use, voire abuse du dubstep, jusqu’à commettre « Ruling Force », morceau que pour ma part j’aime beaucoup, mais qui risque de mal passer chez ceux qui n’ont pas franchement apprécié The Path Of Totality de Korn (…et ils sont nombreux!). Dernier détail qui pourrait bien souligner la soif du groupe à enfin atteindre un succès plus large (… ce qui serait par ailleurs mérité): alors que les Twelve Foot Ninja et autres Ninjaspy commencent à franchement monter en puissance avec leur metal fortement reggae-isé et armé de katana, Skindred place à la proue de sa tactique promotionnelle le clip de… « Ninja ». Mais peut-être vois-je un peu trop le « mal » partout?

 

Bon, le paragraphe précédent était ma « caution objectivité ». Maintenant je dois dire que je suis salement fan de ce Kill The Power nouveau. Tiens, prenez le titre éponyme par exemple: bordel c’est pas merveilleux d’équilibre, de groove, de rage et d’accroche tout ça peut-être? Avec en prime ces chants africains féminins à l’arrière, le résultat est franchement excellent. Et ces trémolos ragga qui ouvrent « Playing With The Devil » et alternent avec un Dubstep metal bien furieux, avant que tout le monde ne se réconcilie autour d’un refrain bien larger-than-life? Et le ragga-surf-metal-rock irrésistible de « Worlds on Fire »? Et le putain de break « Street Fighter 2 » de « Ninja »? Et le couplet sournoisement ravageur de « Open Eyed »? Et, et… Cet album est l’archétype de la grosse musique velue mais néanmoins ensoleillée qui file la patate tout autant que la banane. Collez-vous ça sur l’autoradio en conduisant, vous allez devenir dangereusement imprudent. Ecoutez ça en bossant, vous allez headbanguer comme un débile devant les collègues. Glissez le dans l’iPod au moment du jogging dominical, et Marcel Dupont devient Usain Bolt. Vous aurez sans doute quelques réticences au début, du fait des détails évoqués dans le paragraphe précédent. Mais laissez couler, ça va passer… Et vu le panard que vous allez prendre après, vous réaliserez vite que ce petit « renoncement passager » vallait drôlement le coup!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: malgré quelques accents indéniablement « commerciaux » et une touche dubstep un peu lourde en début d’album, Kill The Power s’avère être une grosse collection de tubes metal/ragamuffin/électro incroyablement accrocheurs et dotés d’un effet énergisant digne des plus gros bâtons de dynamite liquide de chez le Dr Red Bull. Du bonheur. 

photo de Cglaume
le 17/03/2014

Note des commentateurs : 6/10 (sur 2 votes)

Commentaires

sepulturastaman

Sa note : 4/10

sepulturastaman le 17/03/2014 à 17:05:08

Pétard mouillé de chez Champomy oui.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 17/03/2014 à 19:04:37

PAS DU TOUT !!! (en mode suce-boulles juska fin juillet :))

cglaume

cglaume le 17/03/2014 à 20:12:42

2 L à boules ? Tu confondrais pas avec couilles ? :)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 17/03/2014 à 20:27:23

Dépend du cochon niais...

pidji

pidji le 18/03/2014 à 21:33:16

pkoi ?
Sinon le premier titre est vraiment sympa. D'ailleurs il sera dans la 2e de COREandCO radio diffusée jeudi 18 mars à 17h30 :D

cglaume

cglaume le 18/03/2014 à 22:02:28

Très bonne initiative ! :)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 18/03/2014 à 22:19:23

A l'époque de Dubwar, je votais déjà plus souvent pour Stuck Mojo mais Benji assure toujours, c'est sûr.

korbendallas

Sa note : 8/10

korbendallas le 20/03/2014 à 12:49:05

Le côté dubstep m'a un peu peu refroidi sur le coup ... ils n'ont vraiment pas besoin de ça. Mais au final, l'album passe bien avec de sacrés tubes, comme d'hab !!! Le refrain de "Kill the power" est juste terrible ! J'espère les revoir rapidement sur scène, car, là, c'est la claque assurée !!!

cglaume

cglaume le 20/03/2014 à 13:59:49

On est d'accord ;)

korbendallas

korbendallas le 02/04/2014 à 17:54:31

Mais vas-y bouge ton boule sur Worlds on Fire :!!!!! Quelle tuerie ce titre !

cglaume

cglaume le 02/04/2014 à 18:12:58

Mon boule n'en peut plus de bouger à chaque passage de cette bombe ! :)

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

PG.LOST : 2 exemplaires de

Dernières news

Chronique au Hasard

Sons of frida - The Bulgarian LP

Évènements

FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016THIS GIFT IS A CURSE en tournée française du 27 octobre au 5 novembreCOUGH + Elder + sunnata @ Le Ferrailleur - Café Concert à Nantes le vendredi 7 octobre 2016HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID + BEYOND THE STYX @ Paloma à Nimes le 1er octobre 2016Dirty Shirt de retour en France et en Belgique OATHBREAKER + WIFE + THE RODEO IDIOT ENGINE au Ferrailleur à Nantes le 22 novembre 2016WHILE SHE SLEPS au Warmaudio à Lyon le 31 octobre 2016