Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Slaveatgod - "The Skyline Fission"

Slaveatgod - "The Skyline Fission"
chronique Slaveatgod - The Skyline Fission
4/10 0

écouter "Downcast Parade"


Acheter Slaveatgod The Skyline Fission sur Amazon

CD album CD album (32:06)

 

Style musical : 

Teenage Metalcore / Djent

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

01. Rumors About Steps Secure
02. The Weakened’s Rest
03. Wreck Age
04. Corridors’ Swirl
05. Downcast Parade
06. Guiding Blight
07. Ceased The Days
08. Last Solace Attempt

 

Label : 

No Regrets Records

 

Lieu d'enregistrement : 

Growl Studios
Dans le même style :
Hacktivist - Hacktivist

Argh, ça y est ils l’ont fait! Jusqu’à aujourd’hui le djent était resté dans une bulle un peu geek, plutôt froide, généralement bien technique, en marge du reste de la population des poilus-cracras qui se pissent dessus dans la boue des festivals d’été. Certes les mélodies célestes d’un Textures avaient ouvert la porte d’un genre initialement réservé aux mélomanes contorsionnistes – voire masochistes – amateurs de rythmiques à fractures multiples et de riffs saucissonnés à la mode bâton-de-cyberger. Certes le génie créatif des Animals As Leaders et autres Scale The Summit avait oxygéné le genre, l’emmenant s’exprimer en plein air, au milieu des clairières et des grands espaces à ciel ouvert. Certes le chant clair posé sur la trame guitaristique brodée par Periphery sentait déjà fort les choco-BN et le Biactol. M’enfin tout ça restait cantonné dans un univers relativement confiné autiste? où des initiés jouaient pour des initiés.

 

Mais ça c'était avant. Non, c'est vrai: vu la fraîcheur et le potentiel de ce genre, ça ne pouvait pas durer. C'est qu'il faut continuellement alimenter en nouveautés l’insatiable machine à buzzer qui fait tourner follement bulle internet et société de consommation…

 

Et donc, afin de définitivement percer auprès d'un public plus large, de rentrer dans les cartables et de squatter les playlists des radios rock comme des chaînes musicales, il fallait aller jusqu’au bout du processus de mutation. Ça, les grecs de Slaveatgod l’ont bien compris. Sur leur 2e album, ils ont donc conservé le gros son, la précision chirurgicale et les saccades métrono-mécaniques caractéristiques du genre, et puis ils ont fait tomber les dernières barrières qui empêchaient la jeunesse insouciante des cours de récréation de faire le grand saut. Pour arriver à leurs fins, les gredins ont systématisé ces grandes aérations mélodiques qui vous extirpent des salves de pilonnage syncopé... Sauf qu’au lieu de s’inspirer plus ou moins adroitement de la vision de Textures, ils ont choisi d’emmélodifier la chose à la sauce « metalcore fast food US ». Vous aurez donc deviné que le micro a été confié à un duo de chanteurs maniant qui les éructations vénère-core, qui la complainte tiédasse en chant clair pré-pubère. Puis c'est un synthé discret-mais-pas-assez et ses sonorités électro-rose-bonbon qui ont été conviés à la fête, ainsi que de fréquentes pauses électro-acoustico-romantico-top-pur-love-babe. Alors si avec ça Slaveatgod ne voit par son nom écrit au Stabylo Boss / marqueur / correcteur sur toutes les trousses et tous les cartables du bahut, aux côtés des incontournables « Korn », « Slipknot », « Stromae », « Twilight » et « Justin B. », c'est à n'y plus rien comprendre!

 

Pour le coup, cette fois je ne vous gaverai pas avec une description track-by-trackesque de The Skyline Fission, cette galette étant uniformément tiédasse, insipide et prévisible. Mais comme sur CoreAndCo on positive, on reconnaitra quand même à Slaveatgod le mérite d’être le précurseur du Teenage Metalcore/Djent tendance navet trop cuit. Et ça c'est la classe. Ou pas.

A écouter en révisant son interro de Sciences Nat.

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: ça y est, grâce à Slaveatgod, le djent a fusionné avec le metalcore, et cet hybride débarque enfin, via les ondes de Trop-Swag-Les-Bolos FM, dans la cour de récré de ton bahut. Ecoute ça en buvant ton Yop, tu vas grave kiffer!

photo de Cglaume
le 28/04/2014

Note des commentateurs : 1/10 (sur 1 votes)

Commentaires

Cobra Commander

Sa note : 1/10

Cobra Commander le 28/04/2014 à 11:45:58

C'est assez insupportable, en effet.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 28/04/2014 à 12:16:26

Carrouf et COREandCO, même combat ? Où ai-je mis ma fronde ?? :)

Sam

Sam le 05/05/2014 à 06:08:34

ce que j’entends n'a vraiment rien de nouveau, du mauvais djent metalcore pour teenagers ça se fait depuis un moment. Ceci dit c'est très TRES moche.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID au Paloma à Nimes le 1er octobre 2016 : 2 places à gagner !

PG.LOST : 2 exemplaires de

Dernières news

Chronique au Hasard

Ufomammut - Ecate

Évènements

FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016THIS GIFT IS A CURSE en tournée française du 27 octobre au 5 novembreCOUGH + Elder + sunnata @ Le Ferrailleur - Café Concert à Nantes le vendredi 7 octobre 2016HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID + BEYOND THE STYX @ Paloma à Nimes le 1er octobre 2016Dirty Shirt de retour en France et en Belgique