S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Sulphur Aeon - "Gateway To THe Antisphere"

Sulphur Aeon - "Gateway To THe Antisphere"
chronique Sulphur Aeon - Gateway To THe Antisphere
8.5/10 0

Acheter Sulphur Aeon Gateway To THe Antisphere sur Amazon

CD album CD album (51:47)

 

Style musical : 

Death Metal

 

Année : 

2015

 

Tracklist :

1.... to Drown This World
2.Devotion to the Cosmic Chaos
3.Titans
4.Calls from Below
5.Abysshex
6.Diluvial Ascension - Gateway to the Antisphere
7.He Is the Gate
8.Seventy Steps
9.Onwards... Towards Kadath!
10.Into the Courts of Azathoth
11.Conclusion...

 

Label : 

Imperium Productions

 

Lieu d'enregistrement : 

Feire Records Studio
Dans le même style :
The Grotesquery - The Facts And Terrifying Testament Of Mason Hamilton: Tsathoggua Tales

Chaussez palmes, enfilez tuba et votre plus beau short de bain; on descend à Bikini Bottom rendre une petite visite à Bob, Patrick et au grand Seigneur Cthulhu. Deux ans après le tempétueux  Swallowed By The Ocean's Tide, les Allemands de Sulphur Aeon reviennent à la surface se secouer le tentacule pour nous asperger le ciré de leur Death Metal "océanique". Une grosse baffe iodée, une plongée dans les tréfonds des abysses dont on ressort trempé certes mais - mine de rien – enveloppé d'une odeur de vieille crevette...

 

Eté 2015, l'été sera chaud, dans les T-shirts dans les maillots... Sulphur Aeon remettent le couvert avec un nouvel album et ils nous refont exactement le même coup qu'en 2013; une phénoménale mandale mêlant adroitement brutalité, technicité, originalité et une ambiance lovecraftienne qui rendrait Georges Pernoud thalassophobe.  Du Death Metal titanesque qui navigue entre Immolation, Hate, Morbid Angel, Septic Flesh et Behemoth. Les différences entre Swallowed By The Ocean's Tide et Gateway To The Antisphere sont plutôt minces, et si la fessée est toujours là, l'effet surprise a totalement été englouti. Pas de surprise mais, ce n'est pas bien grave puisque l'on continue  à se faire généreusement souffleter les joues par des déferlantes de Death Metal surburné mais néanmoins drapé d'une sophistication redoutable. Une élégance dans le carnage à la fois hypnotique et envoûtante.

 

C'est martial, titanesque, extrêmement efficace, massif et parfois on s'envole vers des sphères purement orgasmiques. On y est, on s'y croit, Chtulhu est là pile en face de nous prompt à nous rendre maboul! L'album frôle très souvent le chef d'œuvre grâce à son ambiance, les détails de ses compositions, ses vociférations hallucinées et tout le tralala... mais, au fil des écoutes on est quelque peu ramené à la réalité, les embruns se dissipent, le mirage se dégonfle et dévoile une musique certes démentielle mais bourrée aux stéroïdes... J'm'énerve pas Madeleine, j'explique aux gens...

 

L'album est une tuerie, ça, on est d'accord, on va pas débattre d'une évidence, mais... on y sent un côté grand-guignol un peu trop prononcé, un aspect pompeux voire pompant, un tantinet bourratif. Un album trop rempli, trop de tout, tout de trop... On songe souvent à un Septic Flesh trop zélé ou même à du Fleshgod Apocalypse (sans le côté Rondo Veneziano). A force d'en faire trop, de multiplier les effets, de surgonfler ses gros biscottos, Sulphur Aeon semble brader son authenticité, sa spontanéité. Les écoutes s'enchainent, les explorations de ces onze titres protéiformes se précisent et c'est un vague sentiment de trop-plein qui nous prend au museau...

Un album qui donne le mal de mer tant il nous secoue trop...

 

Mais ne boudons pas notre plaisir! Surchargé certes, mais surchargé d'une myriade de merveilles. Du Death, du gros, du mastard, du Death Metal épique, puissant, envoutant!!! Qui serait assez con pour passer à côté? D'autant plus que l'album est emballé dans ce qui est – à mon très humble et très infaillible avis – l'un des plus somptueux artworks de ces dix dernières années.

 

Un peu comme le film "300" - qui en fait des caisses et surexagère tout - Gateway To The Antisphere ne s'écoute pas tous les jours même si c'est toujours une expérience d'y retourner!

 

Pour résumer ma glose: Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn!!!

 

photo de Cobra Commander
le 22/06/2015

Note des commentateurs : 7.5/10 (sur 2 votes)

Commentaires

Crom-Cruach

Sa note : 8/10

Crom-Cruach le 22/06/2015 à 17:53:59

Un album qui la met Profond !

S1phonique

Sa note : 7/10

S1phonique le 23/06/2015 à 14:14:54

Je n'ai plus rien à ajouter sur cette chronique...sauf la note : il est sympa Cobra Kaï !

j'aime bien AbySshex car ça doit être une chanson cochonne.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 23/06/2015 à 20:39:31

Avec des poulpes oui !

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Soulfly - Archangel

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016