S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Temtris - "Shallow Grave"

Temtris - "Shallow Grave"
chronique Temtris - Shallow Grave
4/10 0

écouter "The Entity"


Acheter Temtris Shallow Grave sur Amazon

CD album CD album (44:25)

 

Style musical : 

Heavy Beauty&The Beast Metal

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

01. Captured
02. Slave to the System
03. Shallow Grave
04. The Entity
05. Silent Tears
06. Forever Haunted
07. Darkness Lies
08. Your Time Has Come

 

Label : 

Battlegod Productions
Dans le même style :
Metallica - Metallica (Black Album)

... Comment en est-on arrivé là? Bonne question. L'explication est très simple, et tient en fait dans 2 constats. Premièrement, une grosse proportion des claques musicales que je me suis prises ces dernières années provient d’Australie (cf. Toehider, Osaka Punch, BaK, Godswounds, Troldhaugen). Deuxièmement, le mélange [Heavy / Metal extrême] est parfois susceptible de donner naissance à des cocktails carrément délectables (cf. la discographie d'Into Eternity, Crimson Shadows). En conséquence il ne semblait pas déconnant d'espérer que Shallow Grave, le 3e album des Australiens de Temtris, réussisse à nous caraméliser agréablement les cages à miel. Et puis bon, chose rare en ces jours où la dématérialisation vide nos étagères à CD: c’est un promo physique qui m’a été envoyé pour l'occasion. Du coup allez: malgré l’artwork bien moisibus ornant la chose, voyons voir si, comme à la grande époque, l'on va appréciera de jouer avec ce Te[m]tris là!

 

Quand ‘faut y aller…

 

Le méchant GLOUPS qui vient nous secouer la glotte dès les premières minutes d’écoute de cette verte galette, est en même temps ce qui fait la patte du groupe: une approche vocale Beauty & The Beast franche et assumée, choix artistique que, personnellement, je croyais relégué dans les oubliettes du Metal depuis l'enterrement du 1er Theatre of Tragedy au fond du jardin de Tata Simone. Mais le couple qui joue ici à je-te-tiens-tu-me-tiens-par-les-cordes-vocaaaaaa-leuh n’est pas le classique duo Diva castafoireuse / Grizzli chevaleresque. Car foin de chant lyrique: Genevieve (si si, en Australie c’est encore autorisé) possède le chant de la fière front woman Heavy qui a du coffre et le front haut. Et de son côté, Llew grogne de manière certes relativement profonde, mais également terriblement linéaire et sourde, pour un effet au final tellement irritant qu’on en viendrait à souhaiter que la miss s’accapare totalement le micro. Côté musique, on n’est ni dans le Death emmélodifé à coups de twins juteuses, ni même dans le savant équilibre des Into Eternity ci-avant évoqués, non non: on patauge en plein dans un Heavy terriblement classique, allemand presque, alternant entre douceurs douloureuses (« Silent Tears », snif…), embardées Tagada-Tagada sur mon fier destrier, riffing hélicoptère sympatoche et plans raplaplas.

 

Alors certes, la chanteuse s’époumone avec classe, puissance et trémolos comme – parfois – une version féminine et sentencieuse de Sir Dickinson (a.k.a. Bruce tout puissant). Et puis la guitare lead s’autorise de temps à autre des plans pas cradingues. Mais tout ça est bien trop figé dans le plan-plan tueur d’érection metalheadienne, et le souffle Maidenien qu'il nous arrive parfois de percevoir au sein des compos (sur le morceau-titre tiens) ne suffit pas à tuer cette sensation pernicieuse et croissante que ces 3 quarts d’heure manquent cruellement de panache. Et même s’il est vrai qu’un amateur de Heavy classique pur jus aurait sans doute beaucoup à redire à ces propos peu amènes, il aurait du mal à nous convaincre que – faute de goût parmi d’autres – le début de « Forever Haunted » ne recycle pas pitoyablement le riff du « Wherever I May Roam » de Metallica.  

 

Autant certains arrivent à nous convaincre que « ok, ma zique ne tape pas au cœur de ta cible, mais tu avoueras que c’est du bon, hein, lapin ? », autant Temtris aurait tendance à nous pousser à chercher des pôv’ jeux de mot avec son « trist' » de suffixe plutôt qu’avec son « T’aimes » de préfixe. Bref: pas enthousiasmé du tout du tout le cglaume…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: mélanger du Heavy classique à chanteuse burnée avec un brin de Metal Extreme via l’approche Beauty & The Beast, ça aurait pu marcher. Ça aurait pu… Malheureusement Shallow Grave nous empapaoute grave. L’avantage c’est que, en réaction, cet album donne envie de ressortir un bon petit brulot Crust pour se nettoyer le réseau auriculaire avec un peu de pure haine décibellique…

photo de Cglaume
le 21/09/2015

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

2 vinyles sampler bonus de TAD à gagner !

UNTIL THE UPRISING : 2 CDs

Dernières news

Chronique au Hasard

Papaye - Tennis

Évènements

ROVER + Burning Peacocks au Chato'do - Blois le 15 décembre 2016EMMURE + AFTER THE BURIAL + FIT FOR A KING + OCEANS ATE ALASKA + LOATHE au CCO Villeurbanne le 26 janvier 2017THE ARRS + MY SECRET SAFE @Secret place à St Jean de Védas (34) le 24 mars 2017ME FIRST AND THE GIMME GIMMES + MASKED INTRUDER @Secret place à St Jean de Védas (34) le 14 février 2017GOHELLE FEST 2016 au Métaphone à Oignies (62)