Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

These Monsters - "Call me Dragon"

These Monsters - "Call me Dragon"
chronique These Monsters - Call me Dragon
8/10 0
Acheter These Monsters Call me Dragon sur Amazon

CD album CD album (38)

 

Style musical : 

Free Prog-Metal

 

Année : 

2010

 

Tracklist :

1) Call Me Dragon
2) Dirty Messages
3) Who Is This Tall Sick Man
4) Biggie And Tupac
5) Harry Patton
6) Space Ritual
7) Deaf machine

 

Label : 

Brew Records

 

Lieu d'enregistrement : 

Leeds, Angleterre
Dans le même style :
Melvins - Everybody Loves Sausages

On a failli passer à côté. Bon, ce ne serait pas la première fois et convenons-en: 'y a pas mort d’homme. Sauf que là, nous avons eu des signes annonciateurs, notamment avec la dernière sortie en date d’Humanfly, Darker Later. Ça tombe pile avec les quarante ans du Paranoïd, oui il se passe bien quelque chose à Leeds. Ne comptez pas sur moi pour verser dans le surnaturel, je ne crois pas au hasard. A nouveau c’est le label Brew Records (quel stupide nom !) qui est mis à l’honneur. C’est qu’entre tous les post qui parlent de post-machin, les anglais tirent leur épingle du jeu en proposant des groupes qui mêlent classicisme et couleurs chamarrées.

 

These Monsters  verse dans le rock progressif en injectant une solide dose de digressions bruitistes, typées noise et une espèce de groove blanc racé très addictif. Call me Dragon, en ce sens, fait feu de tout bois. On sent les anglais respectueux et concernés par l’aspect « historique » de la musique. En contrepoids, ils se lâchent sur l’artwork ; c’est le batteur Tommy Davidson qui s’en charge, et surtout sur les parties cuivrées ensoleillées qui parcourent tout le disque. Par moment, nous ne sommes pas loin de l’hommage religieux à King Crimson. Les parties vocales chiches, cinquième instrument du combo, appuient çà et là des mélodies bien construites.  

Le groupe démarre modestement en 2005. 2 EP et une participation sur une kyrielle de compilations. Ils arrivent à maturité avec ce premier album complet. Nous sommes loin de la laborieuse séance de travail. Le quartet de Leeds délivre une musique intéressante qui demande de l’attention sur support et doit bien se faire sentir dans la sueur des scènes, à l’instar de leurs potes de That Fucking tank. Call me Dragon est à ranger sur votre étagère entre le Blackjazz de Shining (Nor) et l’album éponyme d’Acid Tiger.

 

Arrêtons- nous un instant sur Brew Records, qui pense global en agissant local, tant les dernières sorties sont plus pertinentes les unes que les autres. A ce sujet, ruez-vous sur le fringuant trio Castrovalva.

photo de Eric D-Toorop
le 24/10/2011

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Krisiun - Forged In Fury

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016See you in the pit #6 du 8 juillet au 23 août 2016 @ Secret Place à Saint-jean-De-Vedas