Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Ufomammut - "Lucifer songs"

Ufomammut - "Lucifer songs"
chronique Ufomammut - Lucifer songs
7/10 0
Acheter Ufomammut Lucifer songs sur Amazon

Maxi-cd / EP Maxi-cd / EP (34:58)

 

Style musical : 

Doom Psychédélique

 

Année : 

2005

 

Tracklist :

1 - Blind
2 - Hellcore
3 - Hypnotized
4 - Mars
5 - Astrodronaut

DVD :

1 - Blind
2 - Hellcore
3 - Mars

Soundscape :

1 - Blind
2 - Hellcore
3 - Hypnotized
4 - Mars
5 - Astrodronaut
6 - Lucifer songs

 

Label : 

Rocket Recordings
Dans le même style :
Rising Dust - 1

Parce qu'Ufomammut, ce n'est pas nécessairement ce dernier Eve qui casse une patte à une araignée, ni ce trop démonstratif mais néanmoins puissant Idolum. Les Italiens font effectivement partie des rares élus à maîtriser une véritable sience psychédélique dans le monde de la musique lente. Que dire donc de ce Lucifer songs : Ufomammut était alors passé de quatre à trois membres, faisant fi de R. Hendrix qui était préposé aux claviers et effets sonores. Forcément, cet EP comporte nettement moins de nappes de claviers qu'auparavant, et comble ce vide par une sacrée couche de lave sonore.

 

Oh, ne vous attendez pas à un mur sonore gigantesque, ça impressionnera bien quelques néophytes tout au plus. Car l'essence d'Ufomammut n'est pas de faire une musique brute de coffre, mais bien de mettre en œuvre une esthétique visuelle, une ambiance, une atmosphère. Qu'importe si celle-ci se retrouve parfois comme une coquille vide, comme en atteste la dernière piste "Astrodronaut", le but est bel et bien de donner une image à ce que l'on écoute. Une musique de film en quelque sorte. Un film psychédélique, envoûté, qui navigue dans d'autres sphères hypnotiques et autistes.

 

Cela pourrait être l'espace, comme ça pourrait être une fournaise infernale, de laquelle on ne pourrait pas entendre grand chose s'extirper des flammes. Les hurlements de Urlo qui s'extirpent difficilement de la marée de saturation sont à l'image des damnés brûlant à jamais dans les flammes de Dante. Dans cet EP, Ufomammut nous présente un décor de géhenne vue de loin, un brasier dont on observe les échos, la puissance. Ca ou bien l'espace et ses telluriques planètes géantes. Essayons donc arbitrairement de nous imaginer dans les deux.

 

"Turn me on, dead man", ici non pas enregistré à l'envers, mais accompagné d'une foultitude de répliques de films, habite cet EP, fournissant bien plus de contenu lyrique que les demi-phrasés d'Urlo. Les effets psychédéliques sont tout de même présents malgré le clavieriste en moins, même si tout de même l'on pourrait en attendre plus de la part du mammouth martien. Le véritable bémol dans cet enregistrement, c'est surtout la batterie et son jeu peu propice à appuyer la lourdeur du combo. Non pas qu'il se débrouille comme un manche, mais je suis persuadé que bien d'autres batteurs sauraient mieux mettre à l'honneur ces riffs éléphantesques. Trop rapide, trop précipité dans ses descentes de toms, la batterie ne s'impose pas, ou peu.

 

Je parlais plus haut du visuel, et constate ma faute de n'avoir pas encore parlé du très bel objet que je tiens dans mes mains : le digisleeve noir imprimé en lettres d'or, au toucher bien plus agréable qu'un simple papier vernis sans âme. Sobre et classe, l'objet est en tout point réussi. Il y a même des petites pochettes pour contenir le CD, à la manière des Vinyles. C'est bien dommage d'ailleurs que la version vinyle ait été moins soignée.

 

Pour continuer sur le visuel, je vais maintenant aborder le DVD fourni avec cet EP. Dans celui-ci est ajouté le morceau éponyme de l'ep, "Lucifer songs", constitué d'une épaisse nappe de synthétiseur abrasif et hypnotique.

 

La qualité de vidéo est très hasardeuse, pixelisée sur de nombreuses vidéos. Rien, ou pas grand chose n'en ressort en terme de contenu. C'est comme si un professionnel du montage devait se débrouiller pour transformer un film de vacances à la plage en film d'horreur. Je suis bien d'accord pour dire que le groupe ne se prend pas au sérieux et que ce n'est pas l'orgeuil qui les étouffe, mais il manque là un minimum d'effort pour réaliser quelque chose d'intéressant. Alors si je salue l'initiative de faire un DVD, je ne pense pas moins que même avec un pauvre caméscope et un logiciel de montage basique on peut faire mieux que ça. Une grande déception donc au niveau du DVD, que l'on connaît pourtant pour être remarquable de la part d'un groupe qui collabore avec Supernatural Cat (Malleus), et dont le travail graphique est reconnu par beaucoup de monde.

 

 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 23/09/2011

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Devin Townsend - Casualties of Cool

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016