Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Walnut Grove Dc - "Walnut Grove DC"

Walnut Grove Dc - "Walnut Grove DC"
chronique Walnut Grove Dc - Walnut Grove DC
7.7/10 0

Acheter Walnut Grove Dc Walnut Grove DC sur Amazon

CD album CD album (24:00)

 

Style musical : 

Stoner

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

1. Burn Inside 03:42
2. In God We Trust 03:22
3. Wait In Vain 04:07
4. Mona Lisa 02:40
5. Too Much Lies 03:54
6. M S E 03:20
7. Nurse From Hell 03:05

 

Label : 

Autoproduction
Dans le même style :
Godwatt Redemption - The hard ride of mister slumber

"Walnut Grove" ça m'a tout de suite fait tilt.

1992 / Coquillettes / Jambon / M6 à 12:20. Je partage mon repas les yeux rivés sur cette conne mielleuse de Laura Ingalls. Sa daronne, Caroline, restera mon premier fantasme cougar qui en plus faisait des supers gâteaux. Sa progéniture niaiseuse à couettes, a toujours le sourire alors que  son daron, Charles, abat l'équivalent de la forêt d'Amazonie pendant tout l'épisode.
Passons sur la petite soeur (dont on ne retient jamais le nom) qui se tarte la tronche dès le générique sur une pente quasi-verticale, un chien qui doit avoir 102 ans aujourd'hui et cette salope de Nelly Olson qui a le caryotype idéal pour être la grand-mère du Roi Joffrey dans Game of Thrones.


Bref, Walnut Grove n'est plus que ce petit bled où il y a une maison dans la prairie. En 2015, Walnut Grove DC est un groupe avec des couilles grosses comme l'océan.

Celles qui contiennent du wok'n'woll au Jack Daniels et des pédales (d'effet) bien lourdasses.
Ces couilles finissent comme la mer d'Aral (tiens, un article qui te fera devenir écolo tiot) parce qu'en 25 minutes le groupe français lâche tout ce qu'il a.

Les mecs ne font pas semblants et le nom de Walnut Grove DC n'est pas volé s'il est un hommage à Charles Ingalls : les mecs tronconnent sur 7 pistes avec une machine à riffs classique mais efficace.
La grasse voix (pas de faute de frappe) est là pour salir les morceaux. C'est solide comme un roc.

N'allez pas chercher midi à 14h, le groupe n'est pas finaud ni novateur mais fait le taf comme il faut dans un style qui lui va bien.
Capables d'alterner pour respirer ou au contraire compresser les tympans ("Too much lies"), les français ont aussi la faculté de jouer sur les rythmes sans être ni trop rapides ni trop lents, sans jamais casser les jambes de sa petite épopée.

Le résultat donne 7 titres, avec des similtudes entre eux, ou avec d'autres de la même scène, certes, mais une hargne et un patator digne des plus grands.
Avec ce son au poil signé Sylvain Biguet, l'intensité du coup de pied aux fesses sera proportionnelle à la montée du volume.

Cet EP c'est du lui tout craché.

photo de Toukene
le 17/02/2015

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Where Eagles Dare - Unholy Remains

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016