Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Les interviews Arsonists Get All The Girls - Interview du 21/04/2010

Arsonists Get All The Girls - Interview du 21/04/2010 | COREandCO

Membre(s) interviewé(s) :
Jared (chant)

Les interviews Arsonists Get All The Girls
Arsonists Get All The Girls

A l'occasion du passage du Road to Metalfest (plateau composé de Impending Doom + Through the eyes of the dead + Artsonists get all the girls + The Tony Danza tapdance extravaganza + Chelsea Grin') à Montreal le 21 avril 2010, j'en profite pour interviewer les AGATG (comprendre Artsonists get all the girls...Parce que ces noms à rallonge, c'est un peu pénible pour les rédac').
Seuls 2 groupes m'intéressent vraiment sur ce plateau...Parce que la popularité du Deathcore en Amérique du Nord n'est pas forcément compatible avec nous, peuple élitiste français blasé des tendances pas assez brooooootales pour être TRUE and IVOOOLL.
AGATG fait parti d'un de ces groupes américains qui parvient à se démarquer de la scène grâce à quelques détails qui font mouche.
Entretien avec le récent frontman du groupe, Jared.

Vous êtes un groupe assez jeune, qui a effectué ses débuts en 2005. Vous avez déjà pas mal tourné aux US, en Europe à l'occasion du trash and burn et même en Russie. ça se passe plutôt bien pour vous?
Jared : Et bien oui...Pour l'Europe c'était vraiment une expérience intéressante, puisque nous n'étions pas vraiment connu. Même si on a pu un peu faire de promo sur le web, les gens étaient complétement différents, nous ne les avions jamais rencontré ! Ils étaient géniaux, les concerts se passaient super bien! J'adorerais y retourner.

Votre dernier effort, Portals, est sorti il y a environ un an. Il me semble que les conditions d'enregistrement étaient un peu folles non?
Le groupe a enregistré cet album en janvier 2009... Une fois que tout a été enregistré, dont les voix, Cameron (l'ancien chanteur) a quitté le groupe. Ils étaient dégoutés..."On l'a dans le cul"! (rires). Ils avaient une tournée au Mexique qui arrivait en plus...Sean m'a appelé...Et j'ai déménagé en Californie!

ça se passe comment pour un chanteur quand on doit intégrer un groupe qui a déjà enregistré un album, album dont on a aucunement pris part à la composition?
C'est vrai que c'est complétement différent quand tu n'as pas pris part à l'enregistrement. Je leur ai dit "Ok je vais essayer..."Au final, je suis allé au studio, j'ai enregistré mes pistes voix comme j'ai pu, ils étaient plutôt content...Donc voilà, ça s'est fait!

Je me suis rendu compte que toute cette scène metalcore/deathcore était vraiment énorme et populaire en Amérique du Nord. Vous tournez beaucoup avec ce genre de groupe, est-ce que vous appartenez à cette scène?
En ce qui me concerne, j'ai grandi dans une petite ville, et nous avions notre propre scène metal. Et quoi qu'il en soit, la musique de ces groupes était vraiment appréciée, puisque ça venait d'une toute petite scène. Quand j'ai débarqué à Portland, c'est là que j'ai pris ma claque en découvrant le deathcore. En jouant avec ces groupes, j'ai trouvé que c'était vraiment une famille sympa. Les gens sont à fond pour jouer du lourd. ça a collé entre nous, avec ces gens.

J'ai vraiment aimé le coté éclectique de "Portals", toutes ces influences et ces parties barrées...Comment le groupe en est arrivé là? Est-ce par volonté de faire quelque chose de différent? Est-ce que ça sort tout seul en répéte?
Il est sûr qu'on aime tous le metal, mais d'un autre coté, les membres écoutent tellement de choses différentes. Sean est à fond dans les trucs posés, il arrive donc à donner une bonne atmosphère. Arthur est à fond sur l'écriture des parties saturées, parce qu'il sait vraiment bien faire ça. Jaeson, c'est un peu les transitions, les ponts...Des idées viennent, ça se construit, et oui ça sonne!

Je trouve que c'est un peu un défi de mettre ce genre de parties musicales dans vos compositions, dans une scène qui regorge de codes musicaux et autres clichés (mosh mosh mosh...). Vous voulez faire quelque chose de différent?
Complétement. Surtout aujourd'hui, n'importe qui peut être influencé par n'importe quel groupe. Tout le monde monte son groupe. Dans chaque, tu as les mêmes 20 000 groupes qui jouent et sonnent pareil. On adore cette musique, mais on essaye des choses, et toucher les gens aussi. Oui on fait des efforts là dessus.

Comment réagit le public ?
C'est vrai que quand on débarque dans des endroits ou les gens ne nous connaissent pas, certains se posent des questions quand on débarque sur scène avec un clavier, et les sons qui ont avec ! Certains se disent "Mais c'est qui ces mecs ?" et d'autres "C'est bon ça, c'est fun et groovy!" Généralement c'est cool.

La musique marche pas mal avec les tendances, les modes... Crois-tu qu'un jour une véritable scène de groupe à part du genre Converge, The Dillinger Escape Plan, Mr Bungle... éclatera et sera vraiment populaire?
C'est ce qu'on voudrait oui! On l'espère! On espère que les gens vont se tourner vers cette scène, aient l'envie d'écouter quelque chose de différent. La première fois que j'ai écouté Converge je me suis fait dessus! Même chose pour Dillinger...Leur dernier album est incroyable. Ils savent s'adapter à ce que veulent les gens tout en faisant du Dillinger! C'est pour ça qu'aujourd'hui ils sont toujours là. Donc pour répondre à ta question...Oui j'y crois. Les gens se lassent toute façon.

Pour revenir à vos influences, vous vous sentez plus de Carnifex, Horse the Band ou Mr bungle ?
Je suis vraiment à fond dans Horse the Band. J'ai beaucoup écouté ce groupe. Ils jouent vraiment, ça bute et les claviers sont bien fous! Et ils ont la capacité d'avoir ce petit plus, la petite nouveauté à chaque fois. On a tourné avec eux, trainé avec eux...Ils ont été une grande influence pour notre groupe.
J'ai beaucoup de respect pour eux, leur démarche et leur musique. C'est grâce à leur démarche, le fait de tout faire tout seul, qui leur a permis d'acquérir une importante fanbase.


Qui dit fan de Horse the Band, dit amateur d'influences electro. Les claviers sont des éléments qu'on peut ressentir tout du long sur Portals, aussi bien dans les mosh-parts, que dans les breaks ou parties blastées.
Sean sait rendre le tout très groovy! Oui on adore ça!

Quels sont vos projets par la suite?
On vient de tourner pendant un an et demi. On va faire ça cool cet été, rentrer chez nous...(ndla: En fait le groupe part en tournée aux US cet été avec As blood runs black). On va préparer une tournée pour la suite, peut-être en tête d'affiche mais on ne sait pas si ça va marcher. En tout cas on reprendra le chemin des routes...

Et l'Europe dans tout ça ?
Hum...Pas pour tout de suite, peut-être après cet hiver.

Quelque chose à ajouter?
Juste que nous adorons ce que nous faisons. Garder cette relation spéciale avec la musique. Tourner, aller de ville en ville, en puiser l'inspiration, et voir des sourires sur toutes ces têtes. C'est génial. On est là, on va continuer.
photo de Kurton
le 13/07/2010

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

PG.LOST : 2 exemplaires de

Dernières news

Chronique au Hasard

Spacehorse - Ghosts of the civil living

Évènements

FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016THIS GIFT IS A CURSE en tournée française du 27 octobre au 5 novembreCOUGH + Elder + sunnata @ Le Ferrailleur - Café Concert à Nantes le vendredi 7 octobre 2016HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID + BEYOND THE STYX @ Paloma à Nimes le 1er octobre 2016Dirty Shirt de retour en France et en Belgique OATHBREAKER + WIFE + THE RODEO IDIOT ENGINE au Ferrailleur à Nantes le 22 novembre 2016WHILE SHE SLEPS au Warmaudio à Lyon le 31 octobre 2016