S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Les interviews Dopethrone - Interview du 08/08/2014

Dopethrone - Interview du 08/08/2014 | COREandCO

Membre(s) interviewé(s) :
Carl Borman, Vyk Daigle, Vincent Houde

Les interviews Dopethrone
Dopethrone

Dopethrone revient d'une tournée européenne où ils accompagnaient les Gurt (Sludge - UK). Dopethrone, c'est du Sludge Stoner à weed, des grands fans de Weedeater, Bongzilla, Electric Wizard... Petit entretien sur le tour avec eux donc. Attention, le Québecois n'est pas tout à fait la langue Française, vous noterez les tournures de phrases fleuries et exotiques. J'ai tenté de corriger au mieux pour la compréhension mais il vous faudra peut être faire un petit effort.


 

 

Hep boboy ! Alors, bien rentré ? Pas trop crevé ?

 

Carl (batteur) : très très crevé oui (rires). en tout cas pour moi, je suis crevé... Mes 40 ans ne me vont pas bien. Je serais en meilleur santé pour 2015.

 

Vyk (bassiste) : Mon foie célèbre le retour à la maison. Je vais enfin dormir plus que 4 heures d'affilée.

 

Vince (guitare/chant) : Au moins dans l’avion, ils m’ont pas donné un siège a coté de deux estis de bébés qui braillent tout le long et j’ai pu cacher une bouteille de whisky sur moi! A chacun son biberon.

 

C'est la deuxième fois que vous tournez en Europe, cette fois-ci vous avez fait plus de concerts, vous avez découvert de nouveaux pays, Barcelone par exemple, c'était comment ?

 

Carl : on n'a pas eu le temps de visiter, on est arrivé en retard et le show s'est terminé a 3h du matin. on a eu le temps de rencontrer deux Québécois et on les a saoulé en tabarnak! Oh, et les femmes sont belles !

 

Vyk : Barcelone c'était super. Les Espagnols savent faire la fête et c'est un public très intense. Les Autrichiens sont un peu timide comme public, mais très chaleureux en face à face. C'est deux nouveaux pays où je compte bien retourner.

 

Vince : J’ai vraiment aimé Barcelone, c'est une ville de party! L’Autriche, des vues a couper le souffle, une belle découverte aussi!

 

Et enfin vous avez pu jouer en Angleterre ! Comment ça s'est passé ?

 

Carl : le show de London pour moi est un excellent, sinon le meilleur show de ma carrière. J'ai adoré ce show et la salle était incroyable. Gurt viennent de ce coin donc la salle était remplie.

 

Vyk : Mieux que je l'aurais imaginé. C'est un des pays que je voulais visiter depuis mon enfance. Ils m'ont pas déçu. Le public est très intense. Hyper sympathique. Je crois que les vidéos en disent long là dessus. Les Anglais savent faire le party...

 

Vince : J’ai adoré l’Angleterre, ont a été très bien reçu, et à ma surprise, il a fait très beau! Vyk s’attendait pas à pogner un coup de soleil au UK hahaha.

 

Vous avez côtoyé pas mal de groupe dans cette tournée, et bien sûr, les Gurt. Des coups de cœur? Des coups de gueule?

 

Carl : Gurt. très content qu'on ait choisi Gurt pour la tournée. Ces gars là sont mes frères à vie. On a eu la chance d`ouvrir pour Cosmic Phsychos en Allemagne. Je ne connaissais pas ce band du tout et j'ai été très impressionné, et le party backstage était epic.

 

Vyk : Gurt j'ai vraiment adoré passer un mois à les écouter à tout les soirs c'était loin d'être pénible. Nomad et Undersmile du UK. Fange et Black March de France. Throw me in a Crater des Pays-Bas. Sativa Root d'Autriche. Cosmic Psychos d'Australie.

 

Vince : Je dirais comme Vyk, mais mon coup de cœur c'est Cosmic Psychos.

 

C'était le party (la fête) tous les soirs ou bien?

 

Carl : Tous les soirs et avec Vince dans le band tous les matin aussi... 24h sur 24.

 

Vyk : Ouai... Spécialement sur le stage et après. Quand tu joues dans Dopethrone ça vient avec. Impossible à éviter. Même si t'es malade en phase terminale. On ne va pas vivre vieux...

 

Vince : Oui.

 

 

Est-ce que vous sauriez calculer vite fait la quantité de bières que vous avez bu pendant le tour ?

 

Carl : 23 show x 100 bières = beaucoup non ! Ce que j'aime de l'Europe... La bière. Ce que je déteste le l'Europe : la bière chaude ! Justement c'est à London qu'on a eu la bière la plus froide

 

Vyk : Hahahahhaahhaaha... Impossible... Y'avait du fort aussi. Sans compter le reste. Je crois que c'est mieux comme ça. Je trouverais ça trop inquiétant...

 

Vince : A moi tout seul, je dirais environ 500 bières.

 

Nicolas (Dead pig entertainment) vous conduisait tout le long du tour, vous aviez aussi une ingé son, ça fait une assez grosse équipe, vous pouvez raconter l'ambiance un peu ?

 

Carl : Nico est incroyable. On est entre de bonnes mains avec lui. Angie (notre ingé de son) elle sent bon et ne pète pas (ou peu haha!) donc ça faisait du bien de l'avoir avec nous. En plus elle prenait sa douche à chaque jours. On était neuf dans cet autobus et y'avait beaucoup d`amour. On s`est même fait un tattoo de tournée ensemble (même Nico l'a fait alors que c`est son 1er tattoo).

 

Vyk : L'ambiance était super. Tu connais Nico, il est facile à vivre. Angie aussi d'ailleurs. Une présence féminine faisait du bien. Sans compter leurs talents et leurs expertises bien appréciées. Les Gurt étaient sans reproche. Bon vivants. Bonne conversations aussi. Fêtards également.

 

Vince : Oui c’était super bien organisé, notre job à nous c’était de boire dans le bus, regarder des DVDs (incluant des classics comme : Braindead, Conan the barbarian et Back to the future), Faire le load-in et jouer.

 

Quelques anecdotes à raconter sur le tour ?

 

Carl : On s`est fait arrêter par les polices des frontières en Allemagne. On s`est fait voler un ordi a Bruxelles. J'ai joué une toune au drum avec les Gurt (c`était vraiment cool). Vince a bu de la bière et pris de la drug.

 

 

Vyk : Beaucoup de détails ont sombré dans l'oubli à cause de l'alcool et du weed malheureusement. Heureusement il y a un Tour Diary sur la page de Stoned Gatherings. Y'a des moments de gloire et beaucoup de moments pas très gracieux.

 

Vince : En Espagne ont est arrivé dans un hôtel super louche qui voulait garder nos passeports pour la nuit (sûrement pour regarder nos backgrounds pour voir si il y a pas de fils de millionnaire super important dans le groupe avant de nous voler) et il y avait un gars dans notre chambre… (sûrement celui qui ouvre la portes au autres voleurs) c’était tellement louche qu’ont a décidé de repartir sur la route toute la nuit jusqu’en France.

 

Le tour diary concocté par les Stoned Gatherings, en quatre parties : 1, 2, 3, 4.

 

Pour finir sur le tour, si vous pouviez donner votre ressenti général ?

 

Carl : Je voulais revenir chez nous vite vers la fin pour voir ma femme, et quand j'ai vu ma femme j'ai voulu revenir vite en tournée (rires).

 

Vyk : Ça fait partie des meilleurs moments de ma vie.

 

Vince : Moi aussi.

 

 

De retour à Montréal, vous retrouvez votre quotidien, vous pouvez en parler pour les lecteurs ?

 

Carl : sans rentrer ds les détails en revenant a Montréal mon quotidien a complètement changé. Je suis plus ou moins encore en tournée (rires). Pour moi, ce sont mes deux enfants et ma santé qui sont prioritaires.

 

Vyk : De mon côté... C'est la déprime d'après tournée... Passer un mois de bon temps aussi intense, ça affecte le moral. Voir autant de pays aussi cools et riches en cultures, ça cause beaucoup de remises en questions sur mon propre pays. Mais bien sûr je suis content de revoir ma famille et mes amis.

 

Vince : Moi je suis content de revenir au bercail pour passer du temps avec ma copine et je suis content de revenir faire de BeerBQs au « Home base », le Bourbon Block dans Hochelaga.

 

And now for something completely different. Vous en êtes au troisième album, vous avez quelques tounes (comprendre "tunes", "morceaux") de prêt pour le prochain, vous pensez enregistrer ça bientôt ? Des infos à donner dessus ? Le nom de l'album peut être ?

 

Carl : Oui l'album quatre (pas de nom encore) est presque prêt. on planifie de faire l'enregistrement avant fin 2014 et la sortie se fera vers avril 2015 avec un lancement en Europe.

 

Vyk : Ouai on a plusieurs morceaux déjà. On a eu une année au ralenti côté pratique et compos. C'est la priorité maintenant.

 

Vince : En fait, ont en est au quatrième, et oui on vous concocte du riff sale et démoniaque… C’est pas certain encore mais l’album risque de s’appeler « Riff Dealer »

 

On vous voit souvent avec des armes sur les photos promos, vous pouvez en parler un peu ici ? Il faut savoir qu'en France, les armes, à part pour la chasse à l'animal, et encore il faut le permis, c'est vraiment pas commun.

 

Vyk : C'est Vince qui est engagé dans ça. Le Canada n'est pas un pays d'armes à feu non plus (sauf pour la chasse).

 

Vince : Oui moi j’aime beaucoup les armes, je les collectionne et je vais au shooting range le plus souvent possible (Coup de cœur = AR-15). C’est une question de liberté de l’individu et de respect de soi d’être capable de se défendre ou de défendre ceux qu’ont aime dans des situation de crise. Les guns, c’est comme des bières ou des capotes, tu es mieux d’en avoir et de pas en avoir besoin que d’en avoir besoin et de pas en avoir.

 

 

 

Vous parlez souvent de drogue, et pas qu'un peu. Vous pouvez nous raconter votre façon à vous de voir ça ?

 

Carl : je suis pro choix - je suis pro drug.... Mais je suis aussi drug free depuis plus de 20 ans. J'ai absolument aucun intérêt de recommencer et je respecte mes amis dans leur choix d'en faire ou pas .

 

Vyk : Moi personnellement, la drogue m'a ouvert l'esprit, et même elle m'a sauvé de grandes déprimes dans ma vie. Chaque personne a des expériences différentes face à ça. Quand on à fondé Dopethrone, c'était une période difficile pour moi. Mon seul moment agréable de la semaine c'était les moments passés avec Dopethrone. Les drogues y'a pas que du mal là dedans. C'est parfois risqué bien sûr... C'est un peu comme jouer à son propre psychiatre.

 

Vince : En ce qui concerne le weed, c’est comme prendre une tisane pour nous… Les drogues dures c’est autre chose, tout dépend de ta relation avec la substance. Mais je crois personnellement qu’il y a certaines drogues dures qui vont te mettre dans un état où tu n’a plus le contrôle de ton corps et que certaines entités malsaines peuvent prendre contrôle. Il y a deux genres de personnes qui n'aiment pas la drogue, ceux qui n'en ont jamais pris et ceux qui était vraiment nuls à en prendre.

 

 

 

Vous avez des side projects ? Bog ? Tumbleweed dealer ? Vous pouvez en parler ?

 

Carl : Tumbleweed Dealer pour moi ça a été mis de côté. Trop occupé avec ma vie familiale et Dopethrone. J'ai écris trois tounes avec des vieux chums il y a trois ans. J'ai ré-écouté ces tounes là dernièrement et je planifie d'essayer de recorder (enregistrer) ça... Je donne pas plus d'infos pour l'instant.

 

Vyk : Tumbleweed Dealer c'est le projet à Carl. Moi et Vince on a fait Bog ensemble. C'était une seule session improvisée et enregistrée, une semaine après notre tournée avec Huata en 2013. Y'avait Vince à la guitare, moi à la basse et Baptiste à la batterie et aux vocales. Vu que Baptiste est européen et était en voyage par chez nous, il n'y a pas eu d'autre session malheureusement.

 

Vince : Oui, Bog c’était un morceau improvisé, un jam qu’on a enregistré avec seulement un micro de merde, ont était tellement défoncés ce jour là...

 

Vos derniers coups de cœur musicaux ? Coups de gueule ? Vous pensez quoi de la scène Stoner/Sludge/Doom actuelle ?

 

Carl : la scène est incroyable, mais pas a Montréal. On n'est jamais invité a aucun show ici. Les gros bands stoner passent ici et personne ne pense a nous. Mais on ouvre pour Crowbar en Septembre (mon meilleur band de tous les temps), mais sans Nico (qui est en France... Et nous a booké ce show a Montréal!). On n'aurait pas eu cette chance autrement. Mon meilleur album, c'est un band qui s`appel Zaum, ils viennent du Canada leur album est incroyable.

 

Vyk : La scène actuelle est en pleine forme. Surtout en Europe. Côté canadien ça commence à grossir (finalement...)

 

Vince : Au Canada, il y a pas vraiment de scène « doom/ sludge », à part quelques petits groupes, mais internationalement je crois que ce genre de musique est devenu aussi gros que le « grindcore » l’était il y a 15 ans.

 

Vous êtes logés chez Totem cat records (de Brest), c'est prévu pour une longue durée ? On a souvent du mal à se procurer vos albums, ça arrive souvent sold out, vous pensez aux rééditions ?

 

Carl : on n'a aucune intention d`aller ailleurs. Le 4è va sortir sur Totem Cat. Ewenn (Totem cat man) fait de la bonne job. Le III a été ré-édité et Dark foil le sera aussi avant la fin de l`année. Le quatrième va sortir sur Bandcamp et en LP seulement. Il y aura sûrement deux ou trois versions différentes, et la quantité sera plus élevée (à noter que Demonsmoke sera réédité chez STB records... Ça sera le dernier pressage. Plus d`infos bientôt en 2015.

 

Vince : oui, c'est DIY et c'est bien comme ça ! Et oui, il va y avoir des ré-éditions.

 

Vince avec Ewenn, mr Totem Cat records.

 

Comment ça se profile pour Dopethrone du coup ? Vous commencez à devenir vraiment populaires de ce côté-ci de l'atlantique, n'y aurait-il pas moyen qu'un jour vous fassiez le grand pas vers une plus grosse exposure ?

 

Carl : On travaille sur ça. Nico est supposé venir a Montréal en Septembre et on aura sûrement des annonces pour très bientôt. Beaucoup de choses vont se concrétiser pour 2015.

 

Vyk : Ouais, les choses vont super bien en Europe. Il faudrait qu'on s'occupe des Américains d'ailleurs...

 

Vince : On n'est pas très disciplinés, on est un peu « broche a foin » comme ont dit en Québécois, mais ont veut éventuellement conquérir les USA oui.

 

Un dernier mot pour la fin ?

 

Carl : Vive l'Europe - Fuck l'amour.

 

Vince : DONNEZ-NOUS DE LA DROGUE APRÈS LE SPECTACLE.

 

 

 

Crédits photo : Angie.

"Bouer d'la bière et puer d'la gueule." Carl Borman, 2013.

photo de Carcinos
le 03/09/2014

Commentaires

vkng jzz

vkng jzz le 01/11/2014 à 20:23:54

sti !

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

2 vinyles sampler bonus de TAD à gagner !

UNTIL THE UPRISING : 2 CDs

Dernières news

Chronique au Hasard

Withdrawn - Skulls of the weak

Évènements

ROVER + Burning Peacocks au Chato'do - Blois le 15 décembre 2016EMMURE + AFTER THE BURIAL + FIT FOR A KING + OCEANS ATE ALASKA + LOATHE au CCO Villeurbanne le 26 janvier 2017THE ARRS + MY SECRET SAFE @Secret place à St Jean de Védas (34) le 24 mars 2017ME FIRST AND THE GIMME GIMMES + MASKED INTRUDER @Secret place à St Jean de Védas (34) le 14 février 2017GOHELLE FEST 2016 au Métaphone à Oignies (62)