S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Les interviews Gohelle Fest - Interview du 16/08/2015

Gohelle Fest - Interview du 16/08/2015 | COREandCO

Membre(s) interviewé(s) :
Lionel (organisateur)

Les interviews Gohelle Fest
Gohelle Fest

"XXXX vous invite à aimer la page "Gohelle Fest".
Ainsi est née ma rencontre avec le Gohelle Fest en 2013. Sa vocation : faire jouer des poids lourds du metal au milieu des terrils du Pas-de-Calais dès 2014. Chose faite avec succès puisque Kreator fut la tête d'affiche d'une grosse soirée où le public a largement répondu présent.
Etant plutôt adepte et organisateur de "petits" événements, quasi-militant de la décroissance, peut-être trop peu ambitieux, je suis assez curieux d'en savoir plus sur ce festival qui accueillera en Septembre 2015, du très lourd encore une fois.

Lionel a répondu à mes questions.
Certaines réponses étant assez portées sur des rouages administratifs, territoriaux précis (mais intéressants sur le travail dans les coulisses !), vous tomberez sur des ndT (note de Toukene).

Inévitable et indispensable première question : qui êtes-vous, vous qui êtes derrière le Gohelle fest ?

Au depart nous sommes 3, Thibault, ex-musicien dans OUT et Directeur General des Services de la Ville de Loos-en-Gohelle, David, directeur technique de Culture Commune (ndT : asso intercommunale de développement culturel) , et moi, responsable d'un théâtre. 
On a commencé à tout penser à trois, l'idée de ce qu on veut faire, et comment y arriver. L'idée, ce n'est pas de créer un énième festival metal, mais c'est aussi mettre en avant notre territoire, le Bassin Minier. 
Nous avons même obtenu le label EURALENS (ndT : Euralens est une asso qui promeut la mutation du territoire du bassin minier depuis l'arrivée du Louvre-Lens) qui reconnait le Gohelle Fest comme un projet de développement du territoire au même titre qu'un éco quartier etc.
La finalité, c'est mettre 20000 personnes sur les plateaux des terrils !
Les soutiens sont arrivés, tout d'abord Jean Jacques Tachdjian (ndT : artiste / graphiste aux multiples talents) , qui nous a proposé de s'occuper des visuels et des expos et des passionnés qui nous ont rejoint à nos réunions de travail, chaque mardi...ça a formé un groupe soudé, de 10 / 12 personnes.

 

Lorsque j'ai entendu parlé de vous pour les premières fois, j'avoue avoir eu énormement de mal avec votre communication qui semblait ne s'axer que sur le budget. Vous réclamiez des participations pour une asso complètement inconnue, qui nous faisait miroiter une affiche de légendes...or des expériences ratées dans le passé appellent à la méfiance...
A ce sujet j'ai donc plusieurs questions à commencer par cette expérience ratée de crowdfunding ? 
(ndT : seuls 10% de l'objectif furent atteints)

Ça l'a été oui et non.
Quand tu commences un projet, quelqu'il soit, il te faut de l argent...pour la comm, les impressions, les acomptes pour le matos.
Alors on a eu recours un première fois au crowdfunding...mais beaucoup trop tôt...Kreator n'avait à l'époque, pas encore confirmé. L'idée, c'était aussi d'explorer des nouveaux modes de financement des festivals, et ne pas dépendre que de l'argent public plus rare ou du mécénat, mais c'est plus compliqué à partager. C'est ça aussi un éco festival... (ndT : malgré une relance, sans doute passée à la trappe, je n'ai pas eu de précision sur le qualificatif "d'éco-festival" dans ce cas)
On en a refait un plus tard, quand les groupes avaient mis sur leur site leur venue à Loos, et là ca a plus que bien fonctionné. 

 

Cela a-t-il entamé en doute votre motivation ? 

Non...le Facebook fonctionnait bien et les "j'aime" explosaient régulièrement.  

 

Comment vous êtes-vous finalement financés ? Et pour cette seconde édition ? 

C'est d'abord grâce aux copains et aux copines que ça a aussi bien marché, parce qu'ils ont donné de l'argent et du temps. Après, comme tout le monde, on a fait appel aux financements publics : le département nous a suivi, mais on a senti que le métal faisait peur, ou rire ! Ce qui nous a aidé, c'est l'intérêt du projet pour le territoire.

Quelle est la place des collectivités dans ce financement ?

Bien sûr au premier rang, la ville de Loos-en-Gohelle, qui nous a largement soutenu... Jean Francois Caron (NdT : Le maire de la commune) a été un réél soutien … Des communes du coin qui ont cru dans le projet, Grenay, Eleu dit Leauwette, Alain Bavay (Président de Culture Commune) et puis le département… Il y a aussi la Caisse des Dépôts et Consignation (ndT  : Institution au service de l'intérêt général et du développement économique notamment auprès des collectivités territoriales), la CDC, qu'on aime parce que ça nous fait penser à ACDC !
Ensuite, du mécénat, des dons d'entreprises...et d'associations comme la Ligue de l'Enseignement 
Les collectivités, c'est l'idée de considérer que les voisins et les habitants sont des partenaires du festival. Si tu accroches pas tous les gens à un projet aussi fou, t'ira pas loin.

 

Après une première édition, qui fut une réussite, cela a-t-il changé la donne ? 
C'est drôle, mais oui, on a réussi...et pourtant, avoir Kreator nous a desservi ! Je pense que des mecs ne sont pas venus en croyant que tout ça était une arnaque, que c'etait inimaginable qu'un tel groupe puisse venir à Loos !
Ca n'a pas changé la donne...ca nous a juste conforté dans l idée que nous devons progresser d'année en année..
Pour la deuxième édition, ce sera 2 jours, camping, et 13 groupes , dont 8 internationaux...
Puis, on va organiser des visites du territoire pour le public, le Louvre Lens, les terrils, faire des expos, comme avec christophe Szpajdel qui était venu chez nous avant d'aller à Copenhague et Los Angeles  ..montrer au métalleux que notre coin est tres beau ! 


Que pensez-vous de la place du métal dans la société française ? 
Les choses changent...petit à petit. Il y a beaucoup d'à priori, mais un fest comme le Hellfest a permis à beaucoup d'appréhender différemment ce que nous sommes! Et puis quand tu comptes bien, tu trouves des métalleux un peu partout dans la société française, à tous les postes, dans les entreprises et les administrations, tous avec une même passion pour les musiques bruyantes, alors petit à petit les préjugés tombent, sans qu'on ait besoin d'être plus sage !


Et dans la région Nord-Pas-de-Calais (et comme j'ai à faire à des connaisseurs de la territoriale, c'est valable pour la future NPDC-Picardie ;)) ? 

Il y a beaucoup d'événements, et le Nord est une terre de métal...mais c'est dur pour tout le monde. C'est la région la plus pauvre de France et les financements sont difficiles à trouver, et si tu veux amener des groupes connus , tu dois mettre le prix...  Je pense à nos potes de Nord Forge  qui ne monteront pas les Metallurgicales à Denain cette année...c'est triste... (ndT : j'en avais parlé ici)

 

Meilleur souvenir de la 1ère édition ? Le pire ?
Le meilleur : quand a ouvert les portes...et la ruée des gens. C'etait magique, des sourires, de la bonne humeur !
Le pire : Ben y en a pas ! Les petits soucis, du coup, sont juste anecdotiques !  En ce qui me concerne, c'est quand le chanteur de Kreator est monté dans ma voiture, et m'a dit "c'est drole, j'ai une clio aussi !"

 

Parlez-nous un peu de cette 2eme édition.
On améliore doucement, on veux pas brûler les étapes...Le groupe de 10 est soudé, et l'équipe d'organisation est passée à 6. On fait une course de fond pour réussir à gravir nos terrils, on est des travailleurs besogneux, à l'image de nos parents qui les ont façonné à la main. Après pour l'affiche, on a Obituary, Carcass, Eluveitie, Panzer et encore plein d'autres surprises !

 

Comment s'est choisie la tête d'affiche ? 

On a voulu garder la même ligne musicale. On a lancé des propositions avec les tourneurs avec qui nous bossons, certaines ont abouti...et c'est tant mieux !  Faut dire que Kreator nous a fait une belle pub dans le milieu pro, les groupes font attention si t'es sérieux et que tu fais bien les choses, et c'est encore mieux s'ils partagent ton projet. 

 

Pas trop la pression ? 
Si forcement et on reparle sous...pour continuer l'aventure, on doit equilibrer, et passer à deux jours c'est lourd financièrement, mais on y croit! D'un autre coté comme on dit, avec Panzer la pression c'est 75cl !

 

Vous avez loupé un groupe qui vous tenait à coeur ?

Pas vraiment, parce que si c'est pas cette année, ce sera l 'année prochaine ! Puis il y a Motorhead, qui jouera un jour sur les terrils !
 
Quelle place accordez-vous à la scène locale ? 

L'année derniere, il y avait 2 groupes locaux. On avait lancé un appel sur FB, on a recu une vingtaine de candidatures, mais on a pas voulu décider nous même, parce qu'on a tous des potes qui jouent dans des groupes et qui méritent. On a organisé un vote avec tous les adherents de l 'asso...
cette annee, idem, mais on a recu 50 candidatures et les 2 groupes ont été choisis de la même facon. D'une manière générale, on note que la scène régionale a atteint un niveau professionnel très élevé. On a été impressionné par le niveau des groupes, ça fait vraiment plaisir de voir qu'on peut les aider avec le GohelleFest. 

 

Voudriez-vous être plus actifs le reste de l'année par le biais d'autres actions ? Si oui qu'est-ce qu'il vous manque ?
Le temps...on a tous un boulot à coté, alors oui , on aimerait faire plus, mais pour l instant on se concentre sur l'organisation du Gohelle fest.

 

Parlons de toi : comment en êtes vous venus au métal ? 
Je devais avoir 14 ans... je suis tombé sur "Hells Bells" d'AC/DC... 

 

Aviez-vous des expériences asso / orga avant ce fest ? 
Oui , chacun d'entre nous, entre Thibault qui a beaucoup tourné avec OUT, David qui a géré énormement de scènes depuis 20 ans, et moi qui ai géré quelques petits fests dans le coin.

 

Vos récents coups de coeur ?

Solstafir...ce groupe est magique. Ensiférum...pour le métal. 
J'ecoute aussi pas mal de chanson francaise , Arno, Miossec, ...Presque Oui, qui mérite d'être connu de tous
J'aime beaucoup la création théâtrale, découvrir, et ressentir des choses , et me dire que tout n'est pas encore régi par ce qui est proposé par les médias classiques, qui formatent les gens à ne plus penser, à ne plus avoir le choix.

 

Vos espoirs / attentes pour le metal (et sa culture) niveau régional, national ?
Plus généralement, la culture souffre, et en premier lieu les artistes, techniciens, etc. Voir le statut d'intermittents définitivement sauvé, pour qu'en France on puisse encore avoir la chance de voir du spectacle vivant de qualité. 


 

 

Le Gohelle Fest pour sa seconde édition accueillera les 4 et 5 septembre 2015 : Obituary / Eluveitie / Tagada Jones / Benighted / Dunkelnacht / Yazen / M:Pire of Evil / Rotting christ / W.I.L.D (ex Wild Karnivor) / Tankard / Carcass / Panzer / Entombed A.D à Loos-en-Gohelle (62).

Je termine donc sur un merci à Lionel avec pour rappel :
le Facebook du fest https://www.facebook.com/www.gohellefest.fr?fref=ts
Le site web au cas où vous chercheriez des réponses à des questions oubliées !

photo de Toukene
le 16/08/2015

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Plebeian Grandstand - False Highs, True Lows

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016See you in the pit #6 du 8 juillet au 23 août 2016 @ Secret Place à Saint-jean-De-Vedas