S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Les interviews Hark - Interview du 01/06/2014

Hark - Interview du 01/06/2014 | COREandCO

Membre(s) interviewé(s) :
Jimbob Isaac - Chant/Guitare

Les interviews Hark
Hark

Plus besoin de les présenter, Hark c’est le nouveau power-trio « heavy as fuck » de Jimbob Isaac, ancienne tête pensante des défunts Taint. Pour ouvrir ce dossier Hellfest 2014 nous avons coincé entre deux mails, et en retour de tournée, le Jimbob afin qu’il nous aguiche. Parce que oui, pas facile, notre groupe du mois de mars, va jouer samedi à 10h30, donc, à l’instar de Taint qui en 2006 avait réussi à nous claquer le baigneur à 13h, ce serait vraiment con de les rater.

Comment s’est passée cette tournée avec A Storm Of Light ?

 

On a passé de bons moments avec eux. C’était chouette d’enfin présenter Crystalline au public surtout après les très bons retours que nous avons eu de l’album. C’était chouette aussi de découvrir des endroits, comme en Italie ou à Prague, où nous n’avions jamais été. On y a rencontré des personnes qui avaient voyagé jusqu’à cinq heures juste pour venir nous voir, et c’était vraiment gratifiant de voir autant de personnes quitter la soirée avec des t-shirt Hark sur le dos. On a aussi apprécié les très beaux paysages, champêtres, pendant que nous devions nous occuper et de notre van qui était en rade et de notre chauffeur déserteur. Il y a toujours des bons et des moins bons moments en tournée !

 

Comment se passe le choix du groupe avec qui tourner ? Avez vous eu plusieurs propositions ?

 

On n’accepte seulement des propositions qui ont, pour nous, du sens. Faire une tournée avec des amis ça a aussi un côté sympa, par exemple on revient en Europe en octobre avec nos bons potes de KEN Mode. Deux « power trio » pour un « package » puissant. J’aime la numérologie dans cet ensemble. Taint avait pris Ken Mode pour leur première tournée en Europe en 2008 alors ça va être chouette de faire équipe avec eux à nouveau.

 

Y a t’il des différences entre cette première tournée de Hark et celles qui ont eu lieu pour Taint ?

 

C’est moi, personnellement, qui m’occupait de caler les tournées de Taint et ça me prenait énormément de temps. Je ne pourrais plus aujourd’hui y consacrer autant de temps et je suis bien content de pouvoir maintenant me consacrer davantage à mes travaux d’illustration et à la musique de Hark. Je garde de superbes souvenirs de toutes les tournées avec Taint et c’est chouette de continuer l’aventure avec Hark. Avec les deux groupes je suis heureux de jouer quel que soit le lieux, grand ou petit. Le plus important est la transmission cyclique d’énergie entre le groupe et le public. C’est une expérience participative à double sens, plus le public donnera, le plus on pourra donner en retour. On vous donnera toujours le maximum que l’on puisse donner.

 

Tu as joué les chansons de Taint pendant une longue période (16 ans pour rappel. Ndr) et quand tu as commencé Hark tu disais qu’elles ne te manquaient pas. Qu’en est-il maintenant, pas envie d’en glisser une ou deux dans la setlist ?

 

Hark est un nouveau groupe, une nouvelle entité et ne souhaite donc pas jouer de morceaux de Taint avec Hark. Comme tu l’as dis, ce sont des morceaux que j’ai joué pendant de longues années. C’est dans ce sens que tu peux dire qu’ils ne me manquent pas. Et puis j’ai l’impression qu’il y a un peu trop de nostalgie dans la musique en ce moment avec toutes ces tournées de reformations et autres. Hark est une volonté d’aller de l’avant, et pour cela j’ai du me séparer du plus de choses possibles de ce que j’ai déjà fait pour que ça ait un sens. Je pense que ça se ressent dans la musique de Hark ainsi que dans les paroles, tout comme dans notre façon de composer.

 

Est-ce que vos nouveaux morceaux sont facilement adaptables à leurs versions « live » ? Et tu dois bien en avoir un ou deux que tu affectionnes plus particulièrement ?

 

On adapte notre setlist en fonction du temps qui nous est alloué, et en profitons pour faire tourner les morceaux. On aime bien les mélanger, les changer, pour essayer de nouvelles combinaisons. De cette façon le set a sa propre vie ce qui donne au public une expérience unique, et à l’album une approche différente. Tous les morceaux font partie de la rotation donc pour le moment ce n’est pas encore facile d’en sélectionner des « favoris ».

 

On sait que tu es intéressé par plusieurs styles musicaux, et après la fin de Taint, avec Hark maintenant, tu joues encore de la musique « heavy ». N’aurais tu pas été motivé de jouer un autre style ?

 

Cette musique coule dans mes veines. C’est ce que je compose et joue depuis 1993 quand j’avais 17 ans. Avec ce changement de groupe, à cette période de ma vie, ça allait de source que c’était cette musique que je devais jouer. Effectivement j’écoute plein d’autres choses et j’aimerais bien un jour faire quelque chose de différent. Mais actuellement mon but est de prolonger l’histoire, de Taint à Hark et au delà. Et c’est important aussi pour moi de faire flotter haut le drapeau du Pays de Galles. Pas que je sois « patriotique », mais je pense qu’il n’y a que trop peu de personnes à connaître notre histoire en musiques « heavy ». De trop nombreux groupes n’arrivent pas à se faire connaître au delà de leurs villes (du Pays de Galles), alors même si je le fais pour moi, c’est aussi guidé par l’envie de montrer au monde de quoi nous sommes capables.

 

Chanter et jouer « heavy » c’est vital pour toi ?

 

On dirait que oui effectivement. C’est un exutoire qui me fait sentir vivant, qui me donne l’impression d’avoir un vrai but dans ce monde.

 

Dois tu te préparer physiquement et mentalement avant de monter sur scène ?

 

Physiquement c’est certain ! Plus je vieillis plus j’ai besoin de m’échauffer. Surtout qu’apparemment mes prestations sont devenues plus physiques qu’auparavant. Et il y a toujours une sorte de préparation mentale, c’est un peu comme se préparer au combat.

 

À quoi doit-on s’attendre avec Hark au Hellfest ?

 

On joue à 10:30 samedi alors on va allumer l’heure du café et de l’apéro, mais on ne prend pas le Hellfest à la légère, alors venez tôt pour commencer correctement votre journée !

 

Pourrez-vous allez voir d’autres groupes ?

 

On espère, une fois remis en forme, et après avoir répondu à quelques interviews. J’espère qu’on pourra aller voir Black Sabbath.

Merci !

photo de R.Savary
le 19/06/2014

Commentaires

vkng jzz

vkng jzz le 28/07/2014 à 18:38:07

Yes !! Je les ai effectivement croisé dans la foule pendant Black Sabbath :)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 29/07/2014 à 20:01:22

En 1972 ??????

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

2 vinyles sampler bonus de TAD à gagner !

UNTIL THE UPRISING : 2 CDs

Dernières news

Chronique au Hasard

Biohazard - Reborn In Defiance

Évènements

ROVER + Burning Peacocks au Chato'do - Blois le 15 décembre 2016EMMURE + AFTER THE BURIAL + FIT FOR A KING + OCEANS ATE ALASKA + LOATHE au CCO Villeurbanne le 26 janvier 2017THE ARRS + MY SECRET SAFE @Secret place à St Jean de Védas (34) le 24 mars 2017ME FIRST AND THE GIMME GIMMES + MASKED INTRUDER @Secret place à St Jean de Védas (34) le 14 février 2017GOHELLE FEST 2016 au Métaphone à Oignies (62)