S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Les interviews Pin-Up Went Down - Interview du 25/07/2010

Pin-Up Went Down - Interview du 25/07/2010 | COREandCO

Membre(s) interviewé(s) :
Asphodel et Alexis

Les interviews Pin-Up Went Down
Pin-Up Went Down

Chaque année, c'est la même chose. On se dit: est-ce que ce bon vieux metal va encore être capable de nous scotcher? Est-ce qu'il va encore être capable de produire de ces missiles qui nous prennent par surprise, nous transportent autant qu'il nous terrassent? Y aura-t-il des albums qui mériteront véritablement de finir dans un bilan de fin d'année? Et à ces questions angoissées s'ajoutent, à chaque nouvelle sortie de l'un de ces groupes que l'on chérit et qui nous a fourni par le passé une dose carabinée d'endorphine, le même type de doutes: seront-ils aussi bons, aussi surprenants, aussi inspirés?
Comment ça je suis une midinette doublée d'un vieux con ranci?
Quoiqu'il en soit, cette année encore Pin-Up Went Down a réussi, avec son 2e album « 342 », à apporter des réponses positives et enthousiasmantes à toutes ces questions. Je ne saurais trop les en remercier, d'autant qu'en plus ils ont accepté de répondre à la grosse poignée de questions suivantes...

Salut, et merci d’avoir accepté l'exercice ingrat consistant à répondre à une interview par écrit. Je vais essayer – pour compenser – d’éviter les questions trop bateau qui vous auront déjà été posées maintes fois. Je ne vous demanderai donc pas ce que signifie « 342 » (Three for Two, allusion à l’arrivée officielle de Nicolas dans le groupe). Par contre j’aimerais savoir si le fait que vos titres soient toujours un clin d’œil à la nature de votre line up (« 2 Unlimited », c’était déjà vous 2 …) va devenir un gimmick comme les I démarrant les albums de Dew-Scented ou la progression alphabétique des titres des albums de Morbid Angel (non, je sais : vous détesteriez trop qu’on vous trouve là où on vous attend …)
Aspho : Hello Cglaume ! Alors, sincèrement, non, cela ne deviendra pas un gimmick. Le hasard a voulu que 342 soit 342… J’ai souhaité que le titre de l’album soit comme un cadeau de bienvenue fait à Nicolas. Il est le frère d’Alexis, et à l’époque, je ne le connaissais pas, donc il était important pour moi de lui adresser ce petit clin d’œil… Un clin d’œil signifiant qu’il fait partie intégrante du projet, désormais.
Alexis : l’album fait 42m30. Comme le premier…


En parlant de Nicolas : il semble être celui qui a apporté douceur, délicatesse et sérénité au sein de ce nouvel album. Ma question est donc : non mais vous n’allez pas pas vous laisser faire par un grand frère qui écoute à peine du metal quand même !!????? (Euh … Bisous quand même Nicolas !)
Aspho : La sérénité apportée par Nicolas n’a pas été imposée. Je crois que son bagage plus classique que le nôtre donne une touche harmonique particulière à l’ensemble.
Alexis : détrompe-toi mécréant. La passion t’aveugle, tu en oublies tes fondamentaux. Si je fais de la musique, c’est grâce à mon frère. C’est lui qui, alors que je n’avais que 3 ans, me passait « Killers » de Maiden , « Killing Machine » de Priest, ou encore « Kill’em all » de Metallica dans les oreilles !!!
La puissance fera toujours partie de PUWD. Mais nous sommes un groupe alternatif, pas un groupe de thrash. Il y aura toujours une alternance entre intimisme et colère, fougue et mélodie. Je suis très fier de morceaux comme « Escargot » ou « Home », qui démontrent autre chose. Il me semble que l’important est de proposer un univers, et non de bourriner pour respecter à tout pris les codes.


Vous avez déjà expliqué que ce nouvel album est plus organique, plus humain que son prédécesseur. Plus progressif et plus rock aussi. Personnellement je le trouve également encore plus sombre que le précédent, et un peu moins purement festif, les pétages de plombs étant moins « clownesques » – ou alors le clown en question aurait la gueule de Ça (cf. Stephen King) … La couleur des morceaux, les textes, les illustrations du livret: vous n’allez pas finir en groupe de suicidal black/doom gothique au moins ?
Aspho : Ce n’est pas parce qu’on a freiné au niveau du tempo que l’on va continuer forcément sur cette lancée… Comme tu l’as dit précédemment, nous détesterions être trouvés là où on nous attend… Pour les textes, ils étaient déjà glauques sur le premier !
Alexis : non il y a Ataraxie pour ça ^^, et ils le valent bien. Il me semble que Vaginaal ou Murphy véhiculent une ambiance débridée et positive, vraiment pas glauque. L’un des critères de PUWD est de provoquer des sentiments à l’écoute, nous explorerons toujours différentes palettes d’émotions.
Comme le dit Asphodel, attendez-vous à autre chose sur le prochain. En ce moment je suis d’humeur « méchante » et « véloce »… J’aimerais tenter quelques titres entre Soilwork et Machine Head… Sur le premier nous avions déjà quelques titres très heavy comme « Be my idol then my fall », ça va continuer. Mais ne comptez par sur nous pour servir le même album à chaque fois, c’est hors de question.


Entre « Vaginaal Nathrakh » et « Murphy in the Sky with Daemons », vous (ou plutôt Aspho si j’ai bien compris) vous êtes faits plaisir au niveau des (chouettes) jeux de mot et aux références diverses. Y en aurait-il d’autres qui m’auraient échappé ? Genre peut-être « Khabod of My Aba » (qui signifie … ) ?
Aspho : Le « poids » de mon père, en tant que puissance et grâce. C’est un terme typiquement hébreu, difficile à traduire en français. Dans Diapositives, je fais un petit clin d’œil à Dragon Ball Z (with a Kameamea of good reasons)… J’adore les effets linguistiques tels que les jeux de mots, les détournements, les citations, les références… Le problème est que certains confondent le plagiat et le clin d’œil… Dans les dessins de l’album, il y a également une sorte de rébus. L’illustration de Paradoxical Sarabanda est également une accusation détournée. Il y a d’autres références au sein même des textes, mais je ne les citerai pas. Je préfère que les curieux les trouvent tous seuls !

Pour rester sur « Khabod of My Aba », quelle était la volonté derrière ces lignes en hébreux placées sur la trame d’un chant religieux qu’on attendrait plutôt déclamé en latin ? Juste le plaisir du décalage ou bien quelque chose de plus symbolique ? Bientôt du chant en arabe sur de la musique de prières à la gloire de Krishna ?
Aspho : Il y a le plaisir du décalage et quelque chose de plus symbolique à la fois. Associer la religion hébraïque à de la musique aux harmonies typiquement catholiques a un côté beaucoup plus provocateur -selon moi- que de montrer son cul à la tv. Après, c’est une question de culture, de goût et de philosophie. J’ai choisi cette langue parce que j’ai une affection toute particulière pour le peuple juif, d’une part, parce que cette partie de la chanson représente, pour moi, un enterrement. On part de la mort d’un père pour analyser tout un tas de conséquences sur la façon qu’a son fils d’éduquer ses propres enfants. Le texte est une prière au Roi Salomon, elle dit que Salomon est grand, qu’il est bon de l’aimer et de le vénérer. C’est une façon de mettre en exergue cette déification, cette idéalisation que l’on a de son géniteur. Pour le chant en arabe, je ne suis absolument pas fermée, à partir du moment où je n’écorche pas la prononciation.

Seulement la 6e question et je vais déjà (encore ?) devenir désagréable. Entre votre côté clown triste qui déconne mais est en fait un être torturé intérieurement, entre ces petites phrases en Français planquées de ci de là dans les textes (« Mais c’est pas possible », « C’est d’jà la merde et comme il faut », « Pire ! », « C’est la loi des séries ») et ces voix qui m’ont laissé un temps convaincu qu’Arno Strobl avait fait un featuring sur « Vaginaal Nathrakh » (entre 0:50 et 1:20 … alors qu’en fait c’est Andy de Disillusion), j’ai encore cru discerner des bouts de Carnival in Coal traîner par ci par là … Je suppose que je peux aller au coin tout de suite avec mon bonnet d’âne?
Aspho : Carnival In Coal, c’est Carnival In Coal. Cindy, c’est Cindy. Non, sérieusement, avant CIC, il y a eu Patton, il y a eu Zappa, il y a eu des tas de gens qui ont expérimenté des choses. CIC n’a rien inventé, il a eu de l’audace. Et cette audace-là manque cruellement aux groupes. Le mythe du clown triste n’a pas attendu Arno pour exploser (je n’enlève rien à son talent, attention). Pour le reste, je suis française, j’aime la langue française. Mais si tu avais bien regardé, tu aurais lu de l’allemand, de l’hébreu ( tu viens de le dire), et de l’italien aussi. Renaud, avec ça chanson « it is not because », a mélangé de façon comique l’anglais baragouiné et le français ! Ce n’est pas une décision d’Alexis, ce mélange des langues. J’en porte l’entière responsabilité.

En parlant d'Andy, qu’Asphodel est allé chercher aux forceps (et au culot), il vous connaissait déjà un peu auparavant ou pas du tout ? J’avoue être un fan absolu du tout premier album de Disillusion … Il n’aurait pas laissé filtrer des informations strictement confidentielles sur un 3e album à venir des fois ?
Aspho : Il ne nous connaissait pas du tout. Nous ne sommes pas un gros groupe, nous sommes jeunes et à peine émergents…

« Escargot » est un morceau hallucinant qui m’a complètement laissé sur le cul … Comment, non c’est vrai comment peut-on en arriver à avoir l’idée de composer un tel morceau, et comment arrive-t-on à en faire quelque chose d’aussi sublime ? S’il y avait besoin d’un dernier élément pour me convaincre qu’Asphodel est une surdouée (au sens clinique du terme puisqu’il semble que ce soit bien le cas), là c’est bon, n’en jetez plus, le chroniqueur de peu de foi est convaincu !
Aspho : C’est cliniquement le cas, oui. Pour le reste, je ne sais pas quoi te dire. Un bruit, c’est un son. C’est une note. J’ai une manie étrange, c’est de faire une chanson ou de jouer à Fa Si La Chanter avec les bruits. Genre, si tu fais tomber une fourchette par terre, je retrouve la chanson qui correspond aux notes qu’a fait la fourchette en tombant. Et je fais ça avec tout. Je trouve des harmonies au bip du métro lyonnais, si quelqu’un marche en talons, je trouve des paroles et un air… C’est parfois fatiguant, parce que c’est systématique. Mais ça donne des choses comme Escargot, au final. Au début, j’avais fait un chant très blues, et puis j’ai souhaité donné un côté plus féérique à tout cela…

Lors d’une interview précédente, je vous avais demandé de valider les quelques références à des artistes connus qu’il m’avait semblé déceler sur tel ou tel morceau de « 2 Unlimited ». Même exercice cette fois : est-ce bien Amy Winhouse (ou une Gabriella Cilmi) qui est singée vers le début de « Porcelain Hours » ? Et est-il judicieux de penser à Cindy Lauper ou à la Madonna de « True Blue » au début de « Vaginaal Nathrakh » ? Y a-t-il d’autres références explicites que mon inculture m’aurait fait manquer ?
Aspho : Amy Winehouse : FAUX, il s’agit de Missy Elliot. Cindy Lauper : Tu as le droit, mais ce n’était pas ça. Je ne pensais à personne. Juste aux séries pour ados genre Hannah Montana ou des trucs du genre.
Pour le reste, comme je te l’ai dit, c’est tellement inconscient que je ne saurais te dire… Si, il y a Marianne Faithfull sur Pictures To Speak To ! Ca, c’est pleinement volontaire et assumé.
Alexis : as-tu remarqué mon gimmick de basse pendant le solo de claviers de Murphy in the sky with daemons ? C’est une référence à Message in a bottle de the Police.


Ce passage tribal nous laissant entrevoir une Asphodel en pagne, peinturlurée de symboles cérémoniels, et se livrant à une danse incantatoire autour d’un feu de camp au fin fond d’une steppe d’Afrique noire (sur "Essence of I") a-t-il demandé un travail spécial ? En tout cas il est particulièrement réaliste – et par conséquent bluffant (et provoque de drôles d’hallucinations colorées …) !
Aspho : Qu’appelles-tu travail spécial ? J’ai fait simplement comme d’habitude. J’ai tenté de ressentir l’ambiance, et hop, vive l’Afrique.
Alexis : on a du faire des kilomètres pour capter la savane. Je te passe les morsures de babouins et le chicungougnia…


Envisagez-vous, boulimiques de la création sous toutes ses formes que vous êtes, de nous offrir un support vidéo pour accompagner cet univers si personnel qui est le vôtre (En bref : un clip peut-être un jour ?) ?
Aspho : J’adorerais, mais je ne supporterais pas qu’on soit dedans. Je préférerais mettre en avant des images utiles. Ou des images chocs qui défendent une cause, ou laisser la place à un jeune talent de l’animation. Voir un groupe jouer dans un clip est un peu ennuyeux, je trouve. Je ne sais pas ce que t’en penses, toi, Alex ?
Alexis : oui c'est pas faux, les clips musicaux sont souvent ridicules, prétentieux… Du figuratif pourrait être intéressant. J’adore les clips de Tool par exemple… Sinon, oui, j’adorerais, mais il faut avouer que pour réaliser un bon clip, il faut des moyens… A moins de faire délibérément dans le roots, limite clip avec un téléphone portable, avec montage hystérique… Nous verrons. Mais il faut beaucoup de temps pour le faire. Si une personne réalisait dans son coin un clip de manière pro et que le résultat nous convenait, on pourrait toujours le rendre « officiel ».


Une question qui me tient à cœur depuis longtemps : Alexis, quelle est la marque de ta batterie, celle de ta guitare, et pourrais-tu nous dire tout sur les plugins que tu utilises (je crois avoir lu que tu aimerais pouvoir te livrer un peu plus sur ces points, pas vrai ;) ?) ?
Alexis : MDR. C’est bien, tu es un bon journaliste. Tu as travaillé tes sources.
Alors, je joue sur une batterie tama starclassic bubinga ! Ma guitare est une jaguar bariton special HH, et je vais bientôt jouer sur orange. Enfin j’ai mixé l’album avec des plugins universal audio (émulations SSL, 1176,etc…), des plugins sony oxford, et tc.electronic, le MD3 mastering.
Asphodel : Il utilise des plugs uniquement a….x. C’est grâce à cela qu’il réussit ses voix saturées.


J’ai lu que vous êtes tous deux fans de Devin Townsend. Quels sont vos albums et titres favoris au sein de la disco du génial canadien ?
Aspho : Ziltoïd. Il y en a des mieux, comme Accelerated Evolution qui est pour moi le chef d’œuvre absolu, mais je suis dingue de Ziltoïd The Omniscient.

Il semble que vous n’appréciez que peu l’adjectif « barré » qui est souvent accolé à la description de votre musique (je plaide coupable) … Serait-ce l’expression du syndrome Carnival in Coal (aïe, pas sur la tête !) : la « peur » d’être pris pour des amuseurs publiques, style Gronibar, là où vous préfériez être vus comme des artistes sans étiquettes un peu extravagants ?
Aspho : c’est Alexis qui n’aime pas. Moi, ça ne me pose pas de problème.
Alexis : j’aime bien ta dernière évocation. Clairement notre musique n’est pas fait pour amuser la galerie, il s’agit de musique fait sérieusement, l’adjectif barré me chagrine, je lui préférerais « hors conventions » ou « alternative ».


Asphodel : tu es (à raison) choquée et révoltée par l’attitude générale de la gent masculine (et au-delà, de la société) envers ces dames, qui sont souvent vues (de façon plus ou moins consciente, n’est-ce pas M Sartre ?) comme « inférieures », voire comme de simples « objets de plaisir ». A côté de cela tu es fan de Riad Sattouff et donc sans doute de son Pascal Brutal. Le côté caricatural du personnage ne peut manquer de nous échapper, m’enfin les ressorts humoristiques de cette BD ne provoquent-ils pas parfois quelques grincements de tes dents?
Aspho : Je n’aime pas du tout cette BD de Sattouf, et c’est bien la seule. Je n’accroche pas. Mais tu vois, je suis une dingue de Joe Matt qui est dix fois pire que Sattouf à ce niveau-là, et ça me fait hurler de rire. Il faut juste ne pas tout prendre au premier degré.

Alexis, je parle au fan de Faith No More qui espérait un nouvel album (si j’en crois un « vieille » interview) : es-tu allé voir le groupe sur scène lors de leurs dernières – et récentes – prestations ?
Alexis : honte à moi, j’étais pris lors de leurs prestations, je me suis contenté de Youtube… Mais à vrai dire, un nouvel album m’intéresserait infiniment plus qu’un concert.

Il semblerait que vous ayez écrit une vingtaine de titres pour 342, et que vous ayez par la suite fait le tri. Tout cela ne va quand même pas finir à la benne ? Tiens, d’ailleurs cette question me semble tout indiquée pour évoquer le 3e album dont la composition a l’air déjà suffisamment avancée pour que vous ayez déjà à maintes reprises évoqué sa direction musicale : on en est où de ce côté là ?
Aspho : secret défense…
Alexis : si jamais un inédit sort un jour, ce sera sur une plate-forme dédiée, vendu 1 euro directement par le groupe. Nous sommes en train d’en discuter. Il se peut qu’il y ait un ou deux inédits avant la sortie du III. En revanche, il n’y a encore rien de fait pour le III. Je ne peux donc pas t’en parler. Mes seuls souhaits : garder la puissance, une harmonie encore plus travaillée, et toujours plus de sucreries.


Je vous laisse finir comme vous l’entendez (par les oreilles? Ah ça c’est fin …). Je vous remercie de m’avoir accordé ce temps si précieux, et inscris dès à présent sur ma liste au Père Noël le souhait express de vous voir sur des planches parisiennes dans un avenir pas trop éloigné. Des fois que ça tombe dans les bonnes oreilles …
Aspho : Une bien bonne bise à toi, à tous, et à chacun. Pour ton souhait express… Qui sait ?

La bise à vous 3 (à Nico aussi – eh, la seconde question était à prendre à la légère !!). Et j'espère bien qu'un organisateur de concert avisé et esthète averti aura la bonne idée de nous concocter un « H'Elles Fest » ou autre festival à la programmation alléchante avec vous autres à l'affiche, dans des contrées pas trop éloignées de nos pénates !

photo de Cglaume
le 26/07/2010

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

2 vinyles sampler bonus de TAD à gagner !

UNTIL THE UPRISING : 2 CDs

Dernières news

Chronique au Hasard

The Bridal Procession - Astronomical Dimension

Évènements

ROVER + Burning Peacocks au Chato'do - Blois le 15 décembre 2016EMMURE + AFTER THE BURIAL + FIT FOR A KING + OCEANS ATE ALASKA + LOATHE au CCO Villeurbanne le 26 janvier 2017THE ARRS + MY SECRET SAFE @Secret place à St Jean de Védas (34) le 24 mars 2017ME FIRST AND THE GIMME GIMMES + MASKED INTRUDER @Secret place à St Jean de Védas (34) le 14 février 2017GOHELLE FEST 2016 au Métaphone à Oignies (62)