S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Les interviews Tang - Interview du 12/03/2011

Tang - Interview du 12/03/2011 | COREandCO

Membre(s) interviewé(s) :
Seb, Bastien, Max et Xavier

Les interviews Tang
Tang

en partenariat avec Fucking Zine et CoreAndCo

C’est en cette pluvieuse et donc très normande soirée du mois de Mars 2011 que Tang (aux côtés des caennais de Aussitôt Mort et des aiglons de Filigram) joue ce soir un concert exclusif au Silo de Verneuil sur Avre. Cela fait donc pas moins de 4 ans qu’on avait perdu la trace des nordistes. Depuis l’excellent Another Thousand Days Out Of This World, c’est comme si le groupe s’était noyé dans la vague post hardcore qui les a vu naître. Bien loin de penser les apercevoir en Normandie, l’occasion de parler avec eux de leur actu et de leur histoire était trop tentante pour la laisser filer… Morceaux choisis…

Bonsoir les Tang ! Content de vous revoir ! Vous êtes là en tournée, ou est-ce plutôt une date isolée, comme ça ?

Seb : C’est une date toute seule, on reprendra plus les concerts quand le prochain album sortira, il n’est pas encore prêt, il est encore en finalisation pour l’instant. On fait ça juste pour voir les normands. (sourire)

 

Alors, vous pouvez présenter un peu le Tang de 2011 ?

Bastien : batterie et chant

Seb : guitare

Xavier : guitare et chant

Max : basse

Bastien : On a commencé à faire de la musique ensemble en 1997, ce qui fait quelques années, déjà. On est basé à Lille, dans le Nord. Depuis qu’on joue, on a sorti quelques démos et deux albums : This Quietness Booms About On The Walls Like Birds In Panic en 2003 et Another Thousand Days Out Of This Worlden 2006.

(ndlr : l’interview se passe en haut d’un mur d’escalade mais Max commence à m’avouer qu’il est sujet au vertige, d’où son relatif mutisme durant l’interview !)

 

Et si vous deviez qualifier votre musique en quelques mots ?

Bastien : On se situe plutôt dans une veine rock-hardcore-noise en 3 mots.

On fait une musique assez tendue mais mélodieuse quand même, avec un mélange de chants criés chantés en anglais et de chants plus parlés. On aime beaucoup aussi faire des longues plages instrumentales. L’idée, c’est de faire monter un maximum l’intensité de la musique en jouant sur ses contrastes.

 

Tang Press

Le grand public vous a découvert en 2006 sur le dernier album…

Seb : Oui, ça nous a permis de pas mal tourner de 2006 à 2008. Dans l’ensemble, ce disque a eu un très bon accueil, que ce soit par la scène underground ou par un public plus large (même si tout dépend de ce que t’entends par « grand public »).

Bastien : On a eu l’occasion de faire pas mal de bonnes scènes et de bons festivals. Ça nous a permis d’avoir une fenêtre que d’autres bons groupes n’auraient pas forcément eue.

 

Avec notamment une présélection au Printemps de Bourges…

Bastien : Oui, par exemple ! On a fait aussi pas mal de premières parties sympas avec des groupes comme Envy ou Pleymo

 

Houla, oui, respect !

Bastien : Oui c’est pas grave, c’étaient de bonnes expériences. On a pu accéder à des plateaux professionnels. Notre musique a la maturité pour s’adresser aussi bien à des jeunes de 16-17 ans qu’à des plus anciens.

 

Justement, bien que vous figuriez parmi les premiers à faire ce qu’on a appelé du screamo en France, que vous ayez sorti ce super album qu’est Another Thousand Days Out Of This World, on vous a un peu perdus de vue, depuis. Qu’est ce que vous êtes devenus ?

Bastien : (sourire) Et bien déjà, on est toujours ensemble ! Les activités de groupe ne sont pas forcément arrêtées, quoi. Après cette phase, on s’est retrouvé ensemble, à continuer à répéter deux fois par semaine…

Seb : C’est notre rythme…

Bastien : On ne force pas les choses, on va à la vitesse à laquelle on doit aller….

Seb : On fait d’autres activités musicales aussi. Certains membres jouent dans d’autres groupes.

Bastien : Oui, c’est vrai qu’il y a plusieurs projets parallèles à Tang (ndlr : Seb joue également dans Masala et Bastien dans Bison Bisou et The Gay Corporation notamment). Professionnellement aussi, tu dois faire des choix quand tu as donné autant d’énergie au groupe, c’est bien de pouvoir assurer tes arrières. Et dernièrement, on n’a pas eu autant de temps qu’on aurait aimé pour aller vite. D’autre part, cette période de transition nous a peut-être permis d’emmagasiner de nouvelles choses intéressantes pour l’intégrer dans Tang et de ne pas forcément griller les étapes. Pendant les deux ans de tournée qui ont suivi l’album, on n’était pas disposés à composer, créer.

Seb : C’est après qu’on s’y est mis…

 

Vous avez privilégié la qualité à la quantité, en fait ?

Bastien : Faut voir… (rires)

Seb : En tout cas, c’est notre liberté. Comme on ne fait pas ça pour arrondir les fins de mois, on compose ce qui nous plait à quatre. Ce qui veut dire qu’il y a une grosse sélection, on fait mariner le truc longtemps.

 

Surtout que vous êtes loin du format couplet-refrain dans vos compos…

Seb : C’est vrai qu’on essaie de sortir de ça aussi.

Bastien : Sur les dernières compos, on a tenté d’être plus efficace et d’aller plus droit au but.

Seb : C’est plus varié.

 

Justement, la transition est toute trouvée : vous revenez donc en 2011 avec un nouvel album : Dynamite Drug Diamond (ndlr : exclu CoreAndCo) !

Seb : Oui ! On travaille dessus depuis l’été 2010. On a fini d’enregistrer les voix en Octobre 2010. On a pris notre temps, en prenant des jours par-ci par-là.

Bastien : On a fait cet album chez un ami qui nous a permis de travailler dans la tranquillité, bien accueillis, sans être stressés par des contraintes de délai, au gré de nos dispos.

 

Comme à la maison, presque…

Seb : Tout à fait ! Enregistrer au Bosshog Studio, chez le batteur de General Lee, avait le double avantage d’être pas loin de chez nous et l’on était sûrs de sortir quelque chose de bien. Ça a été une superbe expérience ! Le mix est fini depuis Février 2011 et tout bientôt, le disque part en mastering !

Bastien : Avoir fait cet album comme ça nous a permis de rentrer dans les détails alors que pour Another Thousand Days Out Of This World, enregistré en Suède (ndlr : au Tonteknik Studio qui a travaillé avec The Hives, Breach ou encore Refused) on a dû tout faire en une semaine !

 

Mais quel son ! C’est vrai qu’en même temps, pas mal de jeunes groupes vont faire confiance à de grands studios pour un premier ou deuxième album pour avoir tout de suite un son garanti, avoir un nom…

Xavier : On n’avait pas les sous pour le refaire ! (rires)

Bastien : On ne voit pas Tang comme un projet limité dans le temps, c’est quelque chose qui nous accompagne. On se connaît tous depuis longtemps, on est des potes depuis presque vingt ans. C’est quelque chose qu’on voit grandir avec nous, nous accompagner. Ce n’est pas un groupe jetable. On cherche d’abord à pérenniser la musique. C’est pour ça qu’il n’y a pas de stress, pas forcément de timing à respecter… Ça peut être bien de voir les groupes comme des projets ponctuels qui doivent marcher tout de suite, mais ce n’est pas l’histoire du groupe et ce qui nous caractérise en tant que Tang.

Seb : On prend notre temps…

Bastien : On a quand même hâte que cet album sorte sans plus tarder. On y travaille depuis 6 mois. C’est le bon moment pour y aller pour qu’on puisse passer à autre chose. Il est temps de passer au live, qu’on se fasse plaisir…

Seb : Que cet album puisse enfin rencontrer son public ! En DIY, comme depuis toujours, même si les deux premiers albums sont sortis sur Emolution Records, Tang, ça reste de l’artisanal !

 

Et bien merci à vous et bon concert ! (ndlr : le temps passe et le groupe doit aller fissa se préparer pour son show)

le groupe : Merci à toi et merci à CoreAndCo !

Tang, ou l'éloge d'une certaine lenteur. Comme pour pouvoir contrôler son histoire, Tang nous a donc donné rendez-vous cette année pour leur prochain LP "Dynamite Drug Diamond". Tang, plus fort que le fruit, a fait ce soir-là un show tout en maîtrise et intensité. Vraiment bien ficelé, Tang a faim.

photo de Geoffrey Fatbastard
le 14/04/2011

Commentaires

Toukene

Toukene le 14/04/2011 à 09:50:40

IP : 82.237.255.82

Ha les Tang ! Pas vus depuis leur première partie d'Envy justement, et ils me manquent aussi, leur retour est une bonne nouvelle qui s'est fait attendre. Une interview qui nous en apprend de belles !

Ukhan Kizmiaz

Ukhan Kizmiaz le 14/04/2011 à 11:24:23

IP : 81.243.93.59

J leur remettrais le bonjour, ils jouent le 21 juin à Mouscron, mon bled pour la fête de la musique. Avec Adolina -dont le gratteux en chef a fait les belles tofs pour ma review de Revok m'voyez

Geoffrey FTBSTRD

Geoffrey FTBSTRD le 14/04/2011 à 17:10:56

IP : 93.13.248.199

Bah oui donne leur un sacré bon big up de ma part... Moi, je gère seul tout mes photos... et toc dans les dents!

Ukhan Kizmiaz

Ukhan Kizmiaz le 14/04/2011 à 18:07:19

IP : 81.243.218.230

Je connais mes limites... et j'ai toujours pas racheté un nouvel appareil...
Pis j'aime bien m'entourer de gens de talent.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

2 vinyles sampler bonus de TAD à gagner !

UNTIL THE UPRISING : 2 CDs

Dernières news

Chronique au Hasard

Andreas et Nicolas - Supers chansons

Évènements

ROVER + Burning Peacocks au Chato'do - Blois le 15 décembre 2016EMMURE + AFTER THE BURIAL + FIT FOR A KING + OCEANS ATE ALASKA + LOATHE au CCO Villeurbanne le 26 janvier 2017THE ARRS + MY SECRET SAFE @Secret place à St Jean de Védas (34) le 24 mars 2017ME FIRST AND THE GIMME GIMMES + MASKED INTRUDER @Secret place à St Jean de Védas (34) le 14 février 2017GOHELLE FEST 2016 au Métaphone à Oignies (62)