Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Les interviews The Way I Am - Interview du 09/07/2015

The Way I Am - Interview du 09/07/2015 | COREandCO

Membre(s) interviewé(s) :
Saturne (chant) et J-War (batterie, composition)

Les interviews The Way I Am
The Way I Am

The Way I Am fait partie de ces chouettes nouveautés que l'on voit jaillir de temps à autre de la fertile pochette surprise Klonosphere. Pourtant on a failli passer bêtement à côté, à cause de préjugés complètement stupides (pléonasme!). C'est donc fort de cette expérience, et pour que vous-mêmes ne fassiez pas la même erreur, qu'après la chronique de leur EP Apocalypse ? No Way ! publiée en ces pages, nous vous proposons une interview du groupe parisien. Ou plutôt, comme c'est devenu une habitude en ces lieux, un complément d'interview - l'entretien réalisé pour le compte d'un confrère de la presse métallique ayant dépassé le quota syndical de caractères autorisés...

Parmi vos influences, vous citez d'un côté Muse et Radiohead, de l'autre des groupes plutôt affiliés “néo” (Deftones, Korn...), ainsi que des compositeurs de B.O. De mon côté, à l'écoute de l'EP j'entends parfois Evanescence (notamment sur “Underground Memories”), parfois (plus fréquemment) un mélange croustillant entre The Gathering période Mandylion et Stolen Babies (surtout quand Saturne montre les crocs). Je suis complètement à l'ouest ou bien ce sont des groupes que vous connaissez et appréciez également ?
Saturne : Alors me concernant, je n’ai jamais entendu parler des Stolen Babies (promis je vais combler cette lacune !), je ne connais que quatre morceaux de The Gathering (dont "Saturnine", forcément…), et Evanescence je n’en ai entendu que les tubes qui passaient sans cesse à la télé ou la radio en leur temps. J’ai toutefois écouté quelques bons titres sur l’album de 2011. A vrai dire je suis bien plus sensible aux timbres des hommes et Chino Moreno (Deftones), Ian Kenny (Karnivool), Maynard J. Keenan (Tool, A Perfect Circle), Sel Balamir (Amplifier), Fred Durst (Limp Bizkit - pour sa pêche drolatique et légendaire) ou encore Trent Reznor (NIN), Shaun Morgan (Seether) ou dernièrement Yann Ligner (Klone) sont des voix que j’ai écoutées en boucle et qui peuvent m’inspirer, inconsciemment. Il n’y a que quelques exceptions féminines dans ce joli tableau : Lacey Sturm (ex-Flyleaf), Hayley Williams (Paramore), Fever Ray et Lily Chouchou (artiste fictive japonaise créée pour le film éponyme) me touchent, me transportent et m’émeuvent. Cela dit, Anneke est une incroyable chanteuse et même si je ne vois pas pourquoi, précisément, on me compare beaucoup à elle, je le prends pour un très beau compliment.

 

Vos morceaux sont relativement courts, notamment si l'on considère que vous évoluez dans un registre relativement sophistiqué qui pourrait se prêter à des compositions développées plus longuement. Vous préférez faire court pour aller à l'essentiel, dans un esprit rock ? Ou bien c'est pour éviter les coupes “radio edit” que vous imposerait un passage sur les ondes FM ou le pressage sur un CD sampler ?
J-War : Sorti des grands classiques (Porcupine, Radiohead, Meshuggah, Mars Volta, Genesis, Pink Floyd), j’ai personnellement un peu de mal avec la musique prog. En règle générale j’aime beaucoup ce qui est ambiancé, mais j’aime nettement moins ce qui se développe sur la longueur (à part dans les groupes cités plus haut). J’adore l’efficacité de la formule un peu pop couplet/refrain/pont/refrain, le truc qui te met une claque en 3-4 minutes ! C’est vrai qu’au niveau des structures, on n’a pas réfléchi, c’est sorti comme ça…
Saturne : Contrairement à J-War j’ai écouté pas mal de prog, j’aime « voyager sans but » dans la musique, les morceaux King Crimsoniens de 42 minutes ne me font donc pas peur ahah ! Mais il est vrai que dans le processus de composition, ce schéma « FM » vient très naturellement, et j’ai toujours trouvé nos morceaux cohérents et efficaces en l’état. Pour nous, tout a toujours coulé de source, sans la moindre frustration, je n’ai donc jamais songé à remettre cela en question… Pour autant The Way I Am - nom tout trouvé pour ne rien nous interdire - verra peut-être naître un jour des morceaux plus progressifs, si l’humeur est au voyage musical sans réelle destination programmée. Why not ?

 

Avec un univers graphique aussi riche, les fans risquent de s'attendre à des prestations scéniques possédant également une dimension visuelle importante. Est-ce quelque-chose auquel vous pensez (... si on vous en donne les moyens), ou bien pour vous le live doit rester quelque-chose de très dépouillé, de très direct, de très rock, sans chichi ?
Saturne : Alors ça oui, c’est un rêve ! Ces dessins illustrant chaque morceau étant le premier pas vers cette ambitieuse idée. Pas forcément compliqué à réaliser dans un premier temps, dans une version modeste : nous avons par exemple songé à un beau backdrop illustré et des genres de kakemonos d’un côté et de l’autre de la scène. Dans un second temps, j’aimerais également mettre en place des expos en parallèle des concerts. Mais clairement, si j’avais les moyens d’un Adam Jones (guitariste et artiste graphique de Tool), je réaliserais des clips en films d’animation par exemple, ce que Bravic fait déjà dans nos lyrics videos à partir de mes illustrations (vous pouvez les voir sur notre chaine Youtube TWIAmOfficial). Je n’ose imaginer les possibilités si l’on nous en donnait le budget. Avec nos idées bouillonnantes et mon univers graphique, c’est infini. J’aime cet art hybride où l’image se mêle à la musique. Ça nous ressemble vraiment.

 

A la fin du reportage qui vous a été consacré dans le cadre du Tremplin “Tous en scène”, on vous voit interpréter un morceau à la MJC d'Orsay... Et il semblerait bien que celui-ci ne soit pas sur Apocalypse ? No Way !. Est-ce l'une des nouvelles compos qui finira sur votre 1er album ?
J-War : Il s’agit d’un morceau que nous avons purement et simplement retiré du répertoire depuis. Il nous est apparu, ainsi qu’aux personnes de notre entourage, qu’il était un peu trop « OVNI » dans notre setlist !

 

Toujours à propos de cette prestation, en consultant votre site on constate que vous aviez déjà effectué une bonne quinzaine de concerts avant cette date, dont certains au New Morning, au Gibus, au Divan du Monde, à la Scène Bastille, à la Boule Noire, au Batofar... Le reportage vous présente comme un groupe n'ayant pas de grosse expérience de la scène, pourtant vous étiez déjà loin d'être des novices !
J-War : En effet, on a eu la chance de faire de belles scènes, ça nous a même permis de nous forger une solide réputation live. Ceci dit, le vrai « démarrage » du groupe a eu lieu début 2014 avec cette nouvelle série de morceaux qui a très vite suscité un vrai engouement et un vrai soutien du public et des pros… Ça nous a vraiment portés et aidés jusqu’à la signature chez Klonosphere, puis à la sortie de notre EP. Au final 2014 a vraiment été une année magique !

 

La reprise de “Calling You” que vous avez enregistrée et partagée sur internet est vraiment très chouette. Du coup on regrette qu'elle ne soit pas sur l'EP. Vous rattraperez ce manque sur le 1er album (… d'ailleurs, dites: il est prévu pour quand ?) ? 
J-War : Tu as raison, malheureusement le morceau a été réalisé après la sortie de l’EP, du coup il était impossible de l’y inclure. Effectivement cette reprise sera remixée et mise à niveau pour l’album qui est prévu pour début 2016. On bosse dessus actuellement, on est comme des gosses, on est vraiment complètement surexcités par ce que nous sommes en train de vous préparer ! Je crois qu’on est un peu tapés : on écoute les nouveaux morceaux en boucle du matin au soir... Mais je crois que c’est bon signe !
Saturne : C’est vrai que cette reprise a rencontré un succès incroyable, tout le monde l’a aimée ! C’est très encourageant puisqu’elle s’inscrit vraiment dans l’évolution actuelle de notre musique et dans la direction prise pour l’album…

 

Question bête, et donc nécessaire... La coiffure, le feu, l'attitude, avouez: Saturne a servi de modèle à Merida, l'impétueuse héroïne de “Rebelle” ?
J-War : C’est clair ! Cependant Merida est nettement plus calme et a meilleur caractère !
Saturne : Je vais donc faire comme si je n’avais pas lu la réponse de J-War… Ahah ! C’est rigolo parce que la comparaison à ce personnage (et à d'autres princesses Disney) est un clin d’œil réellement récurrent. En même temps il est tout à fait exact que j’ai un côté ado-rebelle de 14 ans et demi, que je sauve régulièrement le monde des forces du mal et que je chante avec mes amis les animaux pendant qu’ils cousent mes robes de bal. Donc tout cela est finalement très cohérent.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?
J-War : Bon sang ! On a trop hâte de vous faire écouter cet album et de vous voir aux concerts ! On ne tient plus en place !!
Saturne : Bienvenue à vous qui nous découvrez via cette interview: restons en contact et rencontrons-nous au détour de l’une de nos prochaines scènes ! Merci à ceux qui nous connaissent déjà pour leur soutien jamais démenti. Je vous envoie des containers d’Amour.

photo de Cglaume
le 09/07/2015

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

2 vinyles sampler bonus de TAD à gagner !

UNTIL THE UPRISING : 2 CDs

Dernières news

Chronique au Hasard

Faith No More - Sol Invictus

Évènements

ROVER + Burning Peacocks au Chato'do - Blois le 15 décembre 2016EMMURE + AFTER THE BURIAL + FIT FOR A KING + OCEANS ATE ALASKA + LOATHE au CCO Villeurbanne le 26 janvier 2017THE ARRS + MY SECRET SAFE @Secret place à St Jean de Védas (34) le 24 mars 2017ME FIRST AND THE GIMME GIMMES + MASKED INTRUDER @Secret place à St Jean de Védas (34) le 14 février 2017GOHELLE FEST 2016 au Métaphone à Oignies (62)