Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Les Reports La Dispute + Touche Amore + Mike Revolta / Le Batofar - Paris (75) / 25/07/2011 (Report)

La Dispute + Touche Amore + Mike Revolta, le 25/07/2011, lieu : Le Batofar - Paris (75) - report du concert | COREandCO

Les Reports Touché Amoré
Touché Amoré

Les Reports Mike Revolta
Mike Revolta

Les Reports La Dispute
La Dispute

C’est un peu inquiet je vais au Batofar ce soir, tant les concerts à Paris pendant l’été sont hasardeux. Certes le concert de ce soir est un petit événement mais il est toujours difficile de savoir si les fans seront au rendez-vous ou s’ils préfèreront prendre le large et respirer un peu. En arrivant je suis tout de suite rassuré, il y a beaucoup de monde qui traîne devant le Batofar. Visiblement il y a une grosse motivation, et ce beau monde –tatouages das une main et bière dans l’autre- se prépare à envoyer du bois pour supporter les 5 groupes que le Batofar nous fait le plaisir d’accueillir ce soir : Mike Revolta, Marie Kimberley, Death Is Not Glamorous, Touché Amoré et enfin La Dispute. Il fait beau, il fait chaud et ça sent le bon concert made in Batofar, à savoir décibels, roulis et température d’environ 487°C. Tout ce que j’aime, quoi. Allez, c’est parti.

C’est Mike Revolta qui ouvre les hostilités, et ce n’est pas évident tant le public semble attendre les têtes d’affiche. Du coup, une seule option : envoyer la sauce, et le jeune groupe parisien l’a bien compris ! Pendant une demi-heure ils vont tout donner, et il faut reconnaître que leur punk/noise marche plutôt bien. Devant un public plutôt clairsemé, ils donnent une bonne énergie et les mélodies de guitares, plutôt accrocheuses, semblent marcher. Le groupe est clairement emmené par le chanteur qui non seulement a une bonne voix mais aussi une excellente présence, multipliant les acrobaties. La réaction est bonne dans le public, et même si on sent que le groupe est visiblement un peu jeune scéniquement, il s’en tire très honorablement. Le concert me laisse un peu la même impression que leur EP que l’on avait chroniqué ici, à savoir qu’il y a du bon dans Mike Revolta qui ne demande qu’à éclore. On a hâte de voir le groupe évoluer!

Le temps que je me prenne un petit rafraîchissement bien mérité, Marie Kimberley se prépare. On ne peut toujours pas dire que la foule soit au rendez-vous mais il y a déjà plus de monde, dont visiblement pas mal d’ami(e)s venus supporter leurs potes...Il y a de la groupie, Monsieur! L’orga du Batofar est au taquet pour que le concert s’enchaîne le mieux possible –chapeau à eux au passage- mais l’un des guitaristes de Marie Kimberley semble avoir un problème de dernière seconde et l’entrée en scène est un peu brouillon. Heureusement tout rentre vite dans l’ordre, mais ce début me donne l’impression d’un groupe qui manque encore d’expérience, impression dont je n’arriverai pas à me défaire au cours de leur set. Malgré tout le groupe entre rapidement dans le vif du sujet, avec un set très énergique et assez cohérent qui fonctionne plutot bien. C’est presque surprenant tant le groupe semble hétéroclite, avec un guitariste très hardcore, un autre plutot post-rock ou encore un bassiste un peu gothique. Le groupe est emmené par ces 2 derniers qui montrent une aisance particulière et occupent bien la scène et même la salle! Au final, Marie Kimberley est plutôt une bonne surprise en live, même si les morceaux ont du mal à rester en tête à mon humble avis. Souquez ferme les gars, vous êtes en bonne voie !

Cette fois je n’aurai même pas le temps d’aller boire quoique ce soit tant l’organisation est efficace. Les finlandais de Death Is Not Glamorous ne sont visiblement pas là pour vendre des chapeaux (des petits shorts en jean, peut-être) : ambiance volume à 11, presse-purée en main et c’est parti. Tout de suite une chose est claire : on a changé de catégorie! Le groupe est extrêmement à l’aise et très bien rôdé. Dès le premier morceau, le chanteur lance un grand « Fuck that » et saute dans le public d’où fera la totalité du concert pour le plus grand bonheur de tout le monde (sauf des photographes, j’avoue). La basse envoie grave, les guitares sont déchaînées et la frappe sèche du batteur impose un rythme soutenu. Les morceaux s’enchaînent vite, très vite, et le groupe, très cohérent et compact, est une vraie machine de guerre (une machine souriante, que cela soit dit au passage). Death Is Not Glamorous a été la vraie surprise de ce concert pour moi qui ne connaissais pas le groupe. Une vraie surprise, une vraie présence et une énergie sincère! Après un set de 40 petites minutes, le groupe s’en va (pas loin, juste au bar) en laissant tout le monde sur les genoux. Ok la mort n’est pas glamour, mais avec elle on s’éclate !

Après 3 groupes, 2 bières et 2 litres de sueur, il est temps de traverser l’atlantique et d’accueillir le premier groupe américain de ce soir : Touché Amoré. Leur réputation n’est plus à faire, et ils auront l’honneur pour la première fois ce soir de jouer devant un Batofar comble, avec des fans déjà acquis à leur cause. Le groupe évolue plus dans le genre screamo assez proche d’Envy. Ca joue bien, ça joue fort, et l’alliance des déferlantes de guitares et des hurlements, avec une pincée de mélodie poignantes fait mouche. Je suis surpris de voir autant de fans aussi assidus, et le groupe n’y est pas indifférent non plus. Le chanteur y fera d’ailleurs allusion, visiblement très touché de jouer en France devant des gens qui connaissent par cœur ses chansons! Quelques petits gars de Floride sont également dans la salle, donnat à Touché Amoré « a little bit of home » comme dira le chanteur. Ca slamme de partout, et tout le monde en aura pour ses oreilles car Touché Amoré nous délivre là un set impardonnable et Jordan, le chanteur de La Dispute, sera invité en renfort sur un morceau qui restera dans les annales ! Visiblement les 2 groupes, qui ont fait un split EP ensemble, sont réellement proches et s’entendent très bien.
La température ayant atteint les 487°C réglementaires de tout concert au Batofar qui se respecte, Touché Amoré cesse les hostilités et nous laisse les oreilles sifflantes et les aisselles suantes. Touché Coulé !

Vient enfin le grand moment de la soirée, le moment que tout le monde attend avec impatience depuis 4 groupes déjà. Ladies and Gentlemen, ça va être la bagarre car l’heure de La Dispute est venue. LE groupe de la soirée est attendu comme jamais, et lorsqu’ils font leur entrée c’est une marée humaine qui les accueille. La Dispute ne fait pas de fioritures et après un salut rapide envoie le son, histoire de mettre tout le monde d’accord. C’est une déferlante sonore qui s’abat sur nous et fait tanguer le Batofar. Morceau après morceau le groupe donne absolument tout et le public se transforme en une marée humaine moite, suante, suintante, hurlante et agonisante. Le groupe est assez introverti, et chaque musicien semble être réellement dans son monde, concentré sur sa musique : il y a beaucoup d’énergie, mais La Dispute semble évoluer dans un monde parallèle, comme si la musique qu’ils font était un besoin vital, urgent, impérieux de faire sortir des émotions et de s’y noyer. Tous ont un côté un peu angélique, qui renforce d’autant plus ce sentiment.

La bagarre terminée, nous nous regardons tous hagards, vidés, heureux, sans voix -mais sans envie de parler. La Dispute a été à la hauteur de sa réputation ce soir, et une chose est sûre : leur prochaine date Parisienne en première partie d’Envy (non ???) s’annonce exceptionelle !!!
photo de Pidji
le 19/09/2011

Photos de l'évènement

Death Is Not Glamorous 01.jpg
Death Is Not Glamorous 01
Death Is Not Glamorous 02.jpg
Death Is Not Glamorous 02
Death Is Not Glamorous 03.jpg
Death Is Not Glamorous 03
Death Is Not Glamorous 04.jpg
Death Is Not Glamorous 04
Death Is Not Glamorous 05.jpg
Death Is Not Glamorous 05
Death Is Not Glamorous 06.jpg
Death Is Not Glamorous 06
Death Is Not Glamorous 07.jpg
Death Is Not Glamorous 07
Death Is Not Glamorous 08.jpg
Death Is Not Glamorous 08
Death Is Not Glamorous 09.jpg
Death Is Not Glamorous 09
La Dispute 01.jpg
La Dispute 01
La Dispute 02.jpg
La Dispute 02
La Dispute 03.jpg
La Dispute 03
La Dispute 04.jpg
La Dispute 04
La Dispute 05.jpg
La Dispute 05
La Dispute 06.jpg
La Dispute 06
La Dispute 07.jpg
La Dispute 07
La Dispute 08.jpg
La Dispute 08
La Dispute 09.jpg
La Dispute 09
La Dispute 10.jpg
La Dispute 10
Marie Kimberley 02.jpg
Marie Kimberley 02
Marie Kimberley 03.jpg
Marie Kimberley 03
Marie Kimberley 04.jpg
Marie Kimberley 04
Marie Kimberley 05.jpg
Marie Kimberley 05
Marie Kimberley 06.jpg
Marie Kimberley 06
Marie Kimberley 07.jpg
Marie Kimberley 07
Marie Kimberley 08.jpg
Marie Kimberley 08
Marie Kimberley 09.jpg
Marie Kimberley 09
Mary Kimberley 01.jpg
Mary Kimberley 01
Mike Revolta 01.jpg
Mike Revolta 01
Mike Revolta 02.jpg
Mike Revolta 02
Mike Revolta 03.jpg
Mike Revolta 03
Mike Revolta 04.jpg
Mike Revolta 04
Mike Revolta 05.jpg
Mike Revolta 05
Touche Amore 01.jpg
Touche Amore 01
Touche Amore 02.jpg
Touche Amore 02
Touche Amore 03.jpg
Touche Amore 03
Touche Amore 04.jpg
Touche Amore 04
Touche Amore 05.jpg
Touche Amore 05
Touche Amore 06.jpg
Touche Amore 06
Touche Amore 07.jpg
Touche Amore 07
Touche Amore 08.jpg
Touche Amore 08
Touche Amore 09.jpg
Touche Amore 09
Touche Amore 10.jpg
Touche Amore 10
Touche Amore 11.jpg
Touche Amore 11
Touche Amore 12.jpg
Touche Amore 12

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Breaking Strain - Satellites will touch the ground

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016