S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Les Reports Queens of the stone age / Olympia - Paris / 23/05/2011 (Report)

Queens of the stone age, le 23/05/2011, lieu : Olympia - Paris - report du concert | COREandCO

Les Reports Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age

Bonjour, je m'appelle Geoffrey, Geoffrey Fatbastard, j'ai 28 ans bientôt 32. Mais Geoffrey, c'est pas mon vrai prénom. En fait j'ai jamais réussi à savoir vraiment ce qui s'était passé à ma naissance. Ça fait plusieurs années que je demande mon dossier à l'administration mais ils ne me l'ont jamais donné. Ils disent que c'est pour mon bien... Ils ne me connaissent pas, mais ils savent ce qui est bien pour moi. C'est quand même pas mal ça !!!
En tout cas, ça prouve ce en quoi j'ai toujours cru, c'est qu'il y a un mystère sur ma naissance... Mais plus pour longtemps... Ce soir du 23 Mai 2011, mon père joue dans une petite salle qui aura sans doute du succès un jour : l'Olympia. Une sorte de grande retrouvaille, car depuis son succès mérité, il se fait plutôt rare à la maison, papa. Je ne lui en tiendrai pas rigueur...

Car Father Josh Homme aime jouer en France (il le dit en anglais dans le texte ; hypocritement pour faire copain avec les frenchies ? Mais non !!! Ce serait bien le premier !). Et la tournée en forme de revival consistant à (re)présenter le premier album éponyme des Queens Of The Stone Age (le moins connu mais pourtant au moins tout aussi bon que ses successeurs) se devait de passer par un véritable temple de la musique. Mieux qu'un Bercy avec son acoustique déplorable, mieux qu'un Zénith déshumanisé: l'Olympia. Ne me demandez pas comment j'ai pu faire partie des quelques 2000 heureux détenteurs de billets, alors qu'il n'a fallu que moins de vingt minutes pour que la date soit sold out. Mais je l'ai, ce billet et je suis bien prêt à en profiter malgré le fait que ce concert soit un lundi d'une semaine bien laborieuse en ce qui me concerne!

Passons sur l'énigmatique première partie: The Dough Rollers, chargée de faire patienter la plèbe avant le début des hostilités. Officiant dans un registre rockab' garage, je me demande encore ce que devaient avoir en tête les organisateurs pour pouvoir permettre ce genre d'ineptie. Même avec une musique de bonne facture, même bons copains avec la boîte de prod', comment peut-on caler un groupe de rythm'n'blues ultra scolaire avant l'un des groupes qui a le plus marqué le rock depuis ces 15 dernières années? Si vous avez une réponse tangible (ou drôle)... Toujours est-il que cela à permis à tout le monde de s'hydrater copieusement au bar (7€ la pinte, bienvenue à Babylone !) pendant que la première partie se prenait un four.

21h30, on arrête le pia-pia. On n'est pas là pour vendre des cravates! Tout le monde se passe le mot : ILS vont arriver sur scène! J'ai l'impression de régresser au stade de groupie de Patrick Bruel dans les nineties en finissant ma tartine de houblon à une vitesse digne de figurer au Guiness Book Des Records pour aller fissa dans la salle.
Papa est là, habillé en moine du rock'n'roll et du haut de son 1m94, il harangue la foule: « It's us here, versus the world! » et ce fût parti pour 120 minutes de show avec un « Regular John » chaud bouillant en guise de mise en bouche. Un pur concert à l'américaine, ça joue TRES fort et surtout TRES précis. Malgré un line up remanié, les anciens morceaux n'ont rien perdu de leur puissance. Joey Castillo est tout simplement énorme à la batterie. Sa frappe de mammouth permanente et son groove frénétique n'ont pas à souffrir la comparaison avec ses prédécesseurs, bien au contraire. Le light show est juste: beaucoup de lumières blanches en contres rasants qui sont uniquement là pour servir la musique. Sans en faire des caisses, on en prend plein la figure. Le décor monumental installé pour l'occasion me paraît cependant cheap: 3 arcs de triomphe drapés d'extraits du rapport sur l'assassinat de Kennedy, comprenne qui pourra.

« Ain't it wednesday ? Oh no, right, it's monday. But it's always saturday night with QOTSA! »

Repris dans son intégralité et respectant quasiment l'ordre de la tracklist, le premier album des Queens Of The Stone Age défile devant un public tout acquis qui reprend en chœur presque toutes les punchlines. Et c'est sur l'hypnotique « You can't quit me baby » que se termine le set. La foule est alors plus que demandeuse, tout le monde se dit que c'était vraiment trop court... Mais ce n'était que le premier set!
Après que chacun ait eu le temps de se sécher les aisselles en applaudissant à tout rompre, la bande originaire de Palm Desert revient avec une nouvelle ambiance: des tubes lumineux tombent sur la scène au niveau des musiciens et bim! Un pot-pourri des plus gros tubes des QOTSA enflamme littéralement la salle qui se met à trépigner dans tous les sens. On frise l'hystérie collective. Du fan de la première heure au teenager trendy en passant par le VRP qui n'a pas eu le temps de mettre un tee shirt AC/DC, tout le monde se rend compte qu'il vit un moment vraiment classe. On remarque bien que le groupe est plus à l'aise avec des chansons que la plupart des membres ont eux-mêmes composé. Le son est moins agressif. Quand se termine cette demi-heure de folie, j'entends derrière moi: mais, en fait ils n'ont pas joué No one knows!.
Que cela ne tienne, après une énième ovation, le groupe revient pour un deuxième bis (ça me fait bizarre d'écrire ça). Si, avant, l'ambiance était moite, le titre « Go with the flow » a carrément liquéfié la salle. Devant une telle ferveur, Papa Josh propose de finir la soirée avec un titre à la demande. Ce sera ou « No one knows » ou « A song for the dead ». Résultat des votes: 50% chacun! Que faire? Et bien jouer les deux! Ce fût tout simplement l'apothéose d'une soirée grandiose.

Après autant d'énergie distillée, il a été vraiment compliqué de reprendre ses esprits. Comme abasourdi, le public a dû mettre quinze minutes pour reprendre le court d'une vie normale, parler, aller aux toilettes, prendre une bière, ce genre de choses. En sortant, les premiers dehors étant bien sûr les accros à la nicotine, c'est simple, tout le monde était encore sous le choc avec un sourire jusqu'aux oreilles. Chacun de nous réalisait alors le privilège d'avoir vu un tel groupe dans une salle à taille humaine. Un vrai privilège...

Pour ceux qui doutent encore de ma filiation avec monsieur Josh (alors que vue la classe de ce mec, je trouve évident le lien, héhéhé) sous le prétexte que nous n'ayons pas assez de différence d'âge, je tiendrai à préciser que ce mec a créé Kyuss à 16 piges et qu'il a sorti son premier album un an plus tard. Quelqu'un de précoce. Et prolifique (j'ai compté vingt albums avec ses différents projets). Et génial aussi. Passes quand tu veux à la maison, papa, j'ai une nouvelle recette de tarte à la tomate, mieux que celle que tu préfères. T'as le droit de venir avec tonton David Chaussure, j'ai toujours du rab. Mais, comment avoir pu m'abandonner? Enc..., s'en prendre à un bébé!

Ton fils qui t'aime,
Geoffrey Homme

SET LIST:

Regular John
Avon
If Only
Walkin' on the sidewalks
You would Know
How to handle a rope
Mexicola
Hispanic Impressions
The Bronze
Give the mule what he wants
I was a teenage hand model
You can't quit me baby

RAPPEL
Monsters in the Parasol
Turnin' on the screw
Into the hallow
Make it with Chu
Little sister

RAPPEL 2
Go with the flow
No one knows
A song for the dead
photo de Geoffrey Fatbastard
le 07/06/2011

Photos de l'évènement

QUEENS_OF-THE-STONE-AGE_1.jpg
QUEENS OF THE STONE AGE 1
QUEENS_OF-THE-STONE-AGE_2.jpg
QUEENS OF THE STONE AGE 2

Commentaires

Kurton

Kurton le 09/06/2011 à 19:54:32

IP : 216.94.210.146

Set-list>waw

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID au Paloma à Nimes le 1er octobre 2016 : 2 places à gagner !

PG.LOST : 2 exemplaires de

Dernières news

Chronique au Hasard

Dawnshape - Sparse Prism

Évènements

FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016THIS GIFT IS A CURSE en tournée française du 27 octobre au 5 novembreCOUGH + Elder + sunnata @ Le Ferrailleur - Café Concert à Nantes le vendredi 7 octobre 2016HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID + BEYOND THE STYX @ Paloma à Nimes le 1er octobre 2016Dirty Shirt de retour en France et en Belgique