Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Les Reports Zik'en poche (School Is Cool + We Are [...]) / Le poche - Béthune (62) / 20/03/2015 (Report)

Zik'en poche (School Is Cool + We Are Enfant Terrible + General Lee + The Prestige + Fake Off), le 20/03/2015, lieu : Le poche  - Béthune (62) - report du concert | COREandCO

Les Reports School Is Cool
School Is Cool

Les Reports We Are Enfant Terrible
We Are Enfant Terrible

Les Reports General Lee
General Lee

Les Reports The Prestige
The Prestige

Les Reports Fake Off
Fake Off

School Is Cool + We Are Enfant Terrible + General Lee + The Prestige + Fake Off

Avant de descendre dans la salle en sous-sol du Poche, il y a évidemment une pensée pour ce lieu qui est en passe d'être abandonné par sa mairie.
Je passe sur ce débat local qui trouvera écho avec une histoire du même type dans un bled proche du tien, copain lecteur, tant la culture est aux 6 coins de l'Hexagone est lâchée par trop de politiques de tous bords.
Bref, si vous voulez en savoir plus, voici la page Facebook de Touche pas à mon Poche.

Passons ce triste épisode pour parler du plaisir pris lors de cette double soirée.


 

Vendredi 20 Mars 2015

Obertias + We are enfant terrible + School is cool


 

Une fois par an j'arrive à trouver un concert qui me plaise autant qu'à ma biatch. Ô joie !
Le Poche est bien rempli alors que nous arrivons 30 minutes à la bourre sur le début de la soirée...
Un retard volontaire, Obiertas jouant dans une cour qui m'attire autant que la section shemale de Youporn.

Hélas la soirée a 45 minutes de retard et je ne louperai pas une miette des locaux de l'étape.
Je n'en dirai néanmoins pas de mal : du rock français, sorte de croisé Noir Désir / Luke assez classique pour mes oreilles de "mal-initié", sur des textes qui donnent parfois envie de s'ouvrir les veines, quitte à verser dans le pathos etc.
Bref, si je n'accroche pas pour des questions de goût, il faut bien l'avouer : les béthunois savent où ils vont et déroulent tranquillement devant un public bien évidemment acquis avant la première note. Le groupe était bien loin de faire tâche comme c'est parfois le cas pour certaines ouvertures : ce qui est déjà pas mal !
 

Non, vraiment, si je suis venu c'est surtout pour la suite.

We are enfant terrible est pile dans ce qui m'éclate.
Et ça pourrait bien être ta came, si t'aimes les trucs qui ont l'air concons, mais qui en fait te font pan pan cul cul à chaque écoute.
Je n'avais connaissance que du dernier album "Carry on" (dont je parlerai si j'ai le temps un de ces quatre), persuadé que cette fraîcheur musicale était toute jeune et, qu'éventuellement, un EP l'avait précédé.
Je pensais de la merde et le set m'a prouvé que le groupe a eu une longue et belle vie avant 2013.
 

We are enfant terrible est un trio du 5-9 qui fait une sorte d'electro rock en 8 bits avec une chanteuse.
Là comme ça, si t'écoutes que du doom, j'te vends pas du rêve. Pourtant, les jours où t'en auras marre de suffoquer musicalement, tu peux écouter ce truc qui a un état d'esprit punk, qui fait un putain de rock et qui se cale dans ce truc bien "in" du 8-bits sound, tout en ayant un côté décalé à la Die antwoord sans lui ressembler. (Voilà, démerde toi avec cette description).
Mais en live c'est d'autant meilleur qu'on se demande ce qu'ils foutent ensemble.
Chacun a son style, mais ensemble ils sortent un énorme show.
Le batteur est survolté, poilant de bout en bout, hyper-démonstratif, en fait des caisses...et ça pète bien !
Le guitariste, qui bidouille, a 8 bras, se fait plus discret, moins pouet-pouet : la caution "un peu sérieuse mais pas trop quand même", tant il joue sur une complicité avec ses deux acolytes.
La chanteuse qui gère son concert de bout en bout, avec son air de ne pas y toucher, a des yeux et un chant qui crient folie.
Naviguant sur ses deux albums, et le prochain qui arrive tout bientôt, c'est la claque du début à la fin. Un rappel largement réclamé pour un groupe qui n'a rien volé, mais m'a donné une sacrée envie de me droguer.

A la place j'ai bu une Leffe.
 

Quelques minutes plus tard, School is cool est dans la place. (Ouais, j'aime bien les expressions des 90's).
Et si j'ai quitté mon bled pérave pour en rejoindre un autre tout aussi triste, c'est parce que les belges sont une petite fierté.
J'ai beau avoir fait joué The oceanTrepalium, Pitbulls in the nursery, Psykup, Ultra Vomit, GTI et entre autres désanuseurs metalliques, faire jouer School is cool demeure, après 10 ans de programmation, ma petite fierté.
Ce groupe est sans doute le meilleur groupe belge du moment, fistant largement les Ghinzu, Deus et peut-être même Triggerfinger. (Lorsque je deviens vulgaire, c'est que je suis enthousiaste).
 

 

Pourquoi coule t-il de source que School is cool est cool ? 
Parce que c'est un groupe de live. 

Et pourtant...un seul être vous manque et tout est presque dépeuplé...
Hélas amputé d'un membre, ô combien charismatique, depuis  plus d'un an aux percussions, le groupe a revu son live.
C'est moins percutant que sur leur précédente tournée, mais plutôt géré au Bontempi.
Le clavier donne du rythme, mais casse l'explosivité d'un groupe qui emprunte des chemins proches d'Arcade Fire.
Cela ne l'empêche pas d'être sacrément rock, de jouer avec un plaisir communicatif et transpirer la passion à chaque seconde.
La balade alterne entre les deux albums du groupe, qui ont tous deux étaient retravaillés, mais qui trouvent leur public en live.
La salle se vide pourtant à la moitié du set : les vendredis soirs sont décidemment difficiles pour les moins acharnés.
Un rappel, pas volé non plus, nous offre un titre inédit qui montre que le groupe a de la ressource et qu'on pourra compter sur eux pour le 3ème album que j'attends impatiemment.

Il est passé minuit, on rentre avec quelques tickets bar dans la poche qui seront encore valables pour la soirée "musique méchante" du samedi.
Pendant ce temps, bien que pourri par une jambe, une minerve autour du coup, un certain David Looses se balade dans la salle et mitraille pour lui...et le webzine, juste pour le plaisir de rendre service ! Encore merci à lui !
Une petite sélection de ses clichés que vous pouvez retrouver sur son Flickr !
 

 

Le samedi 22 Mars je suis également arrivé bien trop tard au Poche (encore).

 

Pardon pardon pardon Fake off !


Retenu par deux affaires de la plus haute importance à savoir : un Angleterre-France de folie et un apéro, qui ne méritait pas d'être achevé aussi brutalement.

Mais pardon Fake Off ! Je ne suis arrivé qu'au dernier morceau, ratant là un set qui était bien parti pour me plaire ! 
Je suis rentré dans une salle qui puait déjà un peu le bouc, remplie comme le vase de ma patience un vendredi soir à 17h55.
 

Qu'y a-t-il donc à baver sur cette soirée ? 
Les prestas de General Lee et de The prestige.
Mais aussi pas mal de trucs sur le public.
Parce que oui : "y'a plus de public".
 

Je ne connaissais The Prestige que de nom, n'ayant pas eu l'occasion d'en savoir plus, malgré une petite réputation datée de 2013 qui aurait dû me titiller un peu plus. 

Les mecs viennent de Paris, et reçoivent "ça" comme accueil.
"Ça", c'est RIEN. (ou en tout cas, pas assez)
Je ne connaissais pas une foutue note, mais j'ai bien pris mon pied. 
L'énergie punk, le brut d'un hardcore alambiqué mais organisé, la noirceur d'un post-hardcore qui prend rapidement mais puissamment l'auditeur des tripes jusqu'à la tête.
Sur scène, j'ai vu des mecs hyper motivés par ce qu'ils font, des gars qui encouragent un public amorphe à se remuer le cul.
En vain.

"Ils font tous la gueule ou quoi ?" lancais-je à un camarade.
"Y'a plus d'public" m'a t-il répondu.
 
Et merde, il a raison ce con.
Y'a plus de public pour ne pas se motiver face à un groupe qui a du The Chariot dans les veines, qui a transpiré plus de litres sur scène que de litres de bières vendus au bar.
Pogos de pucelles, headbang digne de ceux du chien sur ma une plage arrière : le public est sévère, observateur, critique. Bref, il commence à me ressembler, et ce n'est pas bon pour la vie d'une fosse.
Le NPDC a dû passer pour un public de trous du cul, chose qu'il n'est pas : dommage d'avoir laissé cette fausse impression à des parisiens.
De mon côté j'me pencherai sur le groupe sérieusement, dès la sortie de leur nouvel album en Avril...
 

Viennent alors les General Lee qui jouent à domicile.
Très attendus, ils mettent direct les points sur les "i" et engueulent la fosse en la prévenant qu'il faut se motiver un peu plus...enfin, se remuer le croupion quoi...parce que nous avions l'air de gros fats sous Xanax ! 

 

 

Cela se fait, difficilement, quelques motivés se relayent. Sur scène, ça bouge dans tous les sens et j'avoue avoir eu du mal à m'y retrouver dans ce foutu bordel qui devait être organisé malgré tout.
Un départ en fanfare a un peu raison de la voix du chanteur sur le milieu mais pas de la motivation de chacun. A croire qu'on avait foutu un essaim dans les calecons de chacun : 
ça bouge, ça se balade, ça tente de pogoter avec le public...
Bref, il y a de quoi casser des dents.
La folie était surtout sur la petite scène, même si les deux walls of death ont su créer un peu d'ébulition.
On attend évidemment le futur nouveau General Lee qui annonce déjà que le groupe a lâché ses racines post-hardcore pour se concentrer sur le hardcore tout court.
Du tout bon qui sera encore meilleur, si le public réapprend à ne plus avoir peur de se faire quelques petits bleus...

photo de Toukene
le 03/04/2015

Photos de l'évènement

FAKE_OFF_01.jpg
FAKE OFF 01
FAKE_OFF_02.jpg
FAKE OFF 02
FAKE_OFF_03.jpg
FAKE OFF 03
FAKE_OFF_04.jpg
FAKE OFF 04
FAKE_OFF_05.jpg
FAKE OFF 05
FAKE_OFF_06.jpg
FAKE OFF 06
FAKE_OFF_07.jpg
FAKE OFF 07
FAKE_OFF_08.jpg
FAKE OFF 08
FAKE_OFF_09.jpg
FAKE OFF 09
FAKE_OFF_10.jpg
FAKE OFF 10
FAKE_OFF_11.jpg
FAKE OFF 11
FAKE_OFF_12.jpg
FAKE OFF 12
FAKE_OFF_13.jpg
FAKE OFF 13
FAKE_OFF_14.jpg
FAKE OFF 14
FAKE_OFF_15.jpg
FAKE OFF 15
FAKE_OFF_16.jpg
FAKE OFF 16
GENERAL_LEE_01.jpg
GENERAL LEE 01
GENERAL_LEE_02.jpg
GENERAL LEE 02
GENERAL_LEE_03.jpg
GENERAL LEE 03
GENERAL_LEE_04.jpg
GENERAL LEE 04
GENERAL_LEE_05.jpg
GENERAL LEE 05
GENERAL_LEE_06.jpg
GENERAL LEE 06
GENERAL_LEE_07.jpg
GENERAL LEE 07
GENERAL_LEE_08.jpg
GENERAL LEE 08
GENERAL_LEE_09.jpg
GENERAL LEE 09
GENERAL_LEE_10.jpg
GENERAL LEE 10
GENERAL_LEE_11.jpg
GENERAL LEE 11
GENERAL_LEE_12.jpg
GENERAL LEE 12
GENERAL_LEE_13.jpg
GENERAL LEE 13
GENERAL_LEE_14.jpg
GENERAL LEE 14
GENERAL_LEE_15.jpg
GENERAL LEE 15
GENERAL_LEE_16.jpg
GENERAL LEE 16
GENERAL_LEE_17.jpg
GENERAL LEE 17
OBIERTAS.jpg
OBIERTAS
OBIERTAS_02.jpg
OBIERTAS 02
SCHOOL_IS_COOL_01.jpg
SCHOOL IS COOL 01
SCHOOL_IS_COOL_02.jpg
SCHOOL IS COOL 02
SCHOOL_IS_COOL_03.jpg
SCHOOL IS COOL 03
THE_PRESTIGE_01.jpg
THE PRESTIGE 01
THE_PRESTIGE_02.jpg
THE PRESTIGE 02
THE_PRESTIGE_03.jpg
THE PRESTIGE 03
THE_PRESTIGE_04.jpg
THE PRESTIGE 04
THE_PRESTIGE_05.jpg
THE PRESTIGE 05
THE_PRESTIGE_06.jpg
THE PRESTIGE 06
THE_PRESTIGE_07.jpg
THE PRESTIGE 07
THE_PRESTIGE_08.jpg
THE PRESTIGE 08
WE_ARE_ENFANTS_TERRIBLE_02.jpg
WE ARE ENFANTS TERRIBLE 02
WE_ARE_ENFANT_TERRIBLE_01.jpg
WE ARE ENFANT TERRIBLE 01
WE_ARE_ENFANT_TERRIBLE_03.jpg
WE ARE ENFANT TERRIBLE 03

Commentaires

Eric Dtreatle

Eric Dtreatle le 06/04/2015 à 11:57:00

En ça, le nord du pays se donne les moyens d'entretenir une belle vitalité et sortir des groupes intéressants - des "gros" groupes... School is Cool, Balthazar, Oscar and the Wolf... Tous enfants de dEUS, Daan, et Hooverphonic. La Belgische Pop a encore de bien beaux jours devant elle ^^

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

2 vinyles sampler bonus de TAD à gagner !

UNTIL THE UPRISING : 2 CDs

Dernières news

Chronique au Hasard

Terra - Untitled

Évènements

ROVER + Burning Peacocks au Chato'do - Blois le 15 décembre 2016EMMURE + AFTER THE BURIAL + FIT FOR A KING + OCEANS ATE ALASKA + LOATHE au CCO Villeurbanne le 26 janvier 2017THE ARRS + MY SECRET SAFE @Secret place à St Jean de Védas (34) le 24 mars 2017ME FIRST AND THE GIMME GIMMES + MASKED INTRUDER @Secret place à St Jean de Védas (34) le 14 février 2017GOHELLE FEST 2016 au Métaphone à Oignies (62)