1349 - revelations of the black flame

Chronique CD album (75 min)

chronique 1349 - revelations of the black flame
Une chose est claire à la première écoute de cette dernière fournée de 1349, c’est qu’elle va décevoir énormément d’inconditionnels du genre. Reprenons les choses dans l’ordre : pour faire court, 1349 est (était ?) un goupe de black metal au sens strict et très norvégien du terme qui a pour particularité de compter dans ses rangs l’excellent Frost des non moins excellents Satyricon… Et jusqu’à aujourd’hui, on peut dire que ce dernier ne servait pas à rien vu la violence et l’extrême vitesse des compos de nos vilains garnements maquillés. Si je parle au passé, c’est bien que tout ça est curieusement passé à l’as sur ce revelations of the black flame (faudrait qu’ils arrêtent avec leurs titres à la mord moi le nœud aussi) : tempi divisés par 10, compos aérés et répétitives, samples chelous, ambiances torturées et même reprise de Pink Floyd sont au menu de nos norvégien.

Et force est de reconnaitre que ça déçoit vraiment quand on était habitué au délire du groupe. D’autant plus que tout ça n’est pas forcément très bien fait. Le chant déjà, mixé très en avant frise le ridicule et se complait plus dans une imitation Satyr (de Satyricon aussi, oui) qu’autre chose. Les idées sont là, les riffs sont même souvent très bons mais on ne comprend pas toujours où le groupe essaye de nous embarquer, surtout quand la bête se réveille (très rarement) et que les blasts et les soli explosent à nouveau sans réelle raison apparente et cassent finalement toute l’ambiance laborieusement mise en place. A ce propos, le seul titre vraiment violent de l’album, Maggot Fœtus… Teeth like thorns est peu être le plus mauvais. La reprise de Pink Floyd quant à elle (Set the controls for the heart of the sun, déjà reprise par Kylesa) est bien moins bonne que celle de ces derniers : une longue montée de six minutes qui s’achève au moment où elle aurait du exploser, rageant.

Question fatidique donc, ce disque est-il un mauvais album de black metal ? Pas forcément. Les plages ambiantes sont très réussies et certains titres sont vraiment mortels (Uncreation en particulier, vraiment le titre de l’album). Reste que le groupe ne se montre pas tout à fait à l’aise dans un registre où on ne l’attendait pas et c’est très dommage vu la discographie et les ambitions du groupe.

photo de Swarm
le 02/06/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements